Christophe Vergnaud, une mobilité 100% espagnole à Cuenca

Christophe Vergnaud, une mobilité 100% espagnole à Cuenca


Découvrez le parcours de Christophe Vergnaud à travers son interview. Il nous raconte son expérience de 10 mois à l’Université de Castilla-La-Mancha (Espagne). Si il avait un conseil à donner en matière de mobilité :  » Faites-le ! (…) Et lâchez-vous afin de profiter au mieux »


Nom : Vergnaud
Prénom : Christophe
Ville-Département-Pays d’origine : Rochechouart, Haute Vienne (France)
Niveau d’études : Master 1
Formation : Commerce et Affaires Internationales
Université d’accueil : Universidad de Castilla-La-Mancha, Cuenca (Espagne)
Type de séjour : Séjour d’études
Durée du séjour : Une année universitaire (Septembre 2014 – Juin 2015)


Qu’est ce qui t’a incité à partir à l’étranger ?

Je voulais partir depuis quelques temps déjà. C’est l’envie de voir autre chose, de découvrir une autre culture, d’autres idéaux. Et bien entendu le fait d’apprendre une autre langue, qui peut avoir un impact dans mes projets futurs. Le fait d’être en immersion dans le pays est complètement bénéfique.

De quels services proposés par l’Université de Limoges as-tu bénéficié ?

Je suis allé sur le site internet des Relations Internationales de la Faculté de Droit et des Sciences Économiques pour télécharger le dossier de candidature. Ensuite, le correspondant international de la Faculté a pris contact avec moi, et ce fut un échange de documents, de pièces justificatives, d’informations sur mon Université d’accueil à Cuenca, etc.

Quelles ont été tes démarches avant et une fois sur place ? As-tu trouvé les formalités difficiles ?

Une fois mon dossier pour le programme Erasmus+ accepté, j’ai été mis en relation avec Vidal, une personne fantastique qui s’occupe de l’Organisation des Relations Internationales (ORI) de l’Université de Castilla-La-Mancha. De mon côté, je me suis occupé de solliciter des demandes d’aides à la Mobilité Internationale, au Programme Erasmus, au Crous car je suis étudiant boursier, et au Conseil Général. Ce furent ces dernières démarches les plus contraignantes, mais bon il suffit de s’y mettre.

Avais-tu une bourse ?

Oui et heureusement ! Je bénéficie de la bourse du programme Erasmus+ de l’Union Européenne, de la bourse sur critères sociaux, et de celle du département.

Comment a évolué ton niveau de langue ?

Au début, bien évidemment, ce fut un peu difficile. Mais en deux mois j’avais déjà fait des progrès selon les espagnols. Ça va vite.
Moi-même, je ne me rends pas forcément compte de mon évolution, car je veux encore et toujours progresser dans le vocabulaire et la prononciation. Mais c’est gratifiant, quand tu entends ton ami espagnol ou mexicain, te dire que tu as fait d’énormes progrès. Puis on se remémore le début afin de comparer. J’arrive à parler espagnol, à comprendre et tenir une conversation, c’est génial !

Quels conseils peux-tu donner aux étudiants qui souhaitent effectuer une mobilité internationale ?

Faites-le !!! Bien sûr qu’il y aura des doutes avant le départ pour certains, mais ce n’est rien à côté des bons moments qui vous attendent, et qui vous feront grandir un peu plus, et vous permettront de vous découvrir vous-même. Soyez rigoureux dans vos démarches administratives. Et lâchez-vous, afin de profiter au mieux de cette expérience, car ça passe TROP vite !!! Il faut se dire que c’est une opportunité qu’il faut saisir.

> Découvrez toute l’interview de Christophe