Amandine Passeron : « Le rôle d’un.e Vice-Président.e Etudiant.e est de représenter les étudiant.e.s au mieux »


Amandine Passeron, originaire de Savoie, est étudiante en première année de sociologie à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines. Elle a été élue, le 4 mai, Vice-Présidente Etudiante de l’Université de Limoges.

Pourquoi avez-vous décidé de vous investir en tant que Vice-Présidente Etudiante ?

A l’origine, je connaissais seulement le monde associatif. J’ai eu l’occasion de rencontrer Christophe Ragey, ancien Vice-Président Etudiant et Alexis Raynaud, son adjoint, lors d’une soirée. Après avoir échangé avec eux, je me suis dit que ce qu’ils faisaient était vraiment chouette. Christophe Ragey et Alexis Raynaud m’ont confirmé que j’avais toutes les compétences pour le poste de Vice-Président. Je me suis dit alors : « pourquoi ne pas me lancer dans l’aventure ? ».

Pouvez-vous nous expliquer le rôle du Vice-Président.e Etudiant.e ?

C’est de représenter les étudiant.e.s au mieux. J’ai la chance d’être en contact avec des étudiant.e.s de multiples disciplines : droit, médecine, pharmacie, sociologie, staps, sciences, également des doctorant.e.s… ce qui fait que je me sens à même de porter leur voix. J’ai eu l’occasion de rencontrer toutes ses personnes lorsque j’étais investie au sein de l’association LOGOS à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, ainsi qu’à la journée porte ouverte.

Quels projets aimeriez-vous mettre en place durant votre mandat ?

Mes idées principales sont de continuer à développer la Maison Médicale, le SUAPS et le Pass de Vie Universitaire.

Par rapport à la Maison Médicale, j’ai eu la chance d’échanger avec des étudiant.e.s de Strasbourg qui sont très en avance sur tout ce qui concerne la sensibilisation à la santé. Ils ont mis en place une semaine du bien-être étudiant avec pour fil conducteur le bien-être moral. Je souhaiterais reproduire ce concept au sein de l’Université de Limoges en incluant tou.te.s les étudiant.e.s et associations ainsi que tout membre de l’université, pour que tout le monde se sente concerné. L’objectif serait donc de valoriser la Maison Médicale car beaucoup d’étudiant.e.s du Campus Vanteaux passent devant le bâtiment en disant « c’est l’ILFOMER oui et rien de plus ». Cette semaine permettrait de relancer la communication autour de ce dispositif. C’est une réelle chance d’avoir ce service au sein de l’Université de Limoges, il faut donc que l’on continue à le développer.

Par rapport au SUAPS, j’envisage de mettre en place le « Décathlon du SUAPS ». Il consisterait à promouvoir 10 sports en 10 jours.

Les Pass Culture et SUAPS vont évoluer à la rentrée. Les frais de la mutuelle ont été supprimés et remplacés par une cotisation de 90 €. Cette somme sera reversée au CROUS et ensuite partagée entre le sport, la culture et le FSDIE (Fonds de Solidarité pour le Développement des Initiatives Étudiantes). Au sein de l’Université de Limoges, nous avons le Pass de Vie Universitaire qui permet d’obtenir des réductions chez des commerçants de proximité. J’aimerais incorporer dans les 90 € le Pass de Vie Universitaire et le Pass SUAPS. Je ne sais pas encore si ce projet est faisable. Ainsi, la culture et le sport resteront accessibles à toutes et à tous, et cela est primordial selon moi. J’aimerais développer le Pass de Vie Universitaire pour les sites distants car on les oublie trop souvent.

Ensuite, je souhaiterais qu’il y ait davantage de cohésion entre les étudiant.e.s et les personnels des différentes filières.

Pour continuer, j’ai pour projet de participer à l’organisation de la soirée des 50 ans en fédérant les étudiant.e.s et les personnels autour de cet événement.

J’ai également pour projet de faire évoluer la valorisation de l’engagement étudiant et les régimes spécifiques des étudiants (parents, sportifs de haut niveau, salariés…). J’aimerais également développer le tutorat de filière dans toutes les composantes. En sociologie, nous avons un tutorat exemplaire, conséquent et construit tout comme en santé. Ils font des permanences dans les bibliothèques universitaires de section. Normalement c’est un service spécifique pour les L1 mais nous avons de la chance car on peut y accéder que l’on soit en L1,L2,L3 ou masters. Ils sont toujours là pour nous.

Je souhaite également m’investir dans toutes les actions de sensibilisation autour de l’égalité femme-homme et du harcèlement au sein de l’université. Pour cela, il serait utile de mettre en place une campagne de communication pour informer et sensibiliser les étudiant.e.s sur les solutions qui sont à leur disposition. Nous pourrions également mettre en place un point d’écoute pour que les étudiant.e.s puissent avoir un soutien moral. Ils pourront y poser des questions concernant le harcèlement ou d’autres points sensibles. Ce pôle pourrait être mis en place dans le cadre du Bureau de Vie Etudiante, un projet en cours sur lequel Christophe Ragey et Alexis Raynaud travaillent actuellement avec l’appui de la présidence de l’université.

Qu’est-ce que le Bureau de Vie Etudiante ?

Le Bureau de Vie Etudiante serait un lieu libre où étudiant.e.s, mais aussi membres de l’université, pourraient échanger dans le but de créer des projets.

En théorie, le Bureau de Vie Etudiante se réunira tous les mois pour échanger sur les besoins des étudiant.e.s et proposera une permanence toutes les semaines. Malgré une avancée certaine du projet, celui-ci évoluera en fonction des besoins de la communauté universitaire et de la ville de Limoges. Il faut savoir que c’est un dispositif qui existe partout en France. Pour le moment, nous espérons obtenir une place au sein du Carrefour des Etudiants.

Que pensez-vous de la vie étudiante de l’Université de Limoges ?

Elle est dynamique et développée. On a énormément de chance d’avoir autant d’associations étudiantes (culture, sport, filière, bde, corpo….). On a de la chance d’être assez actif. Il faudrait, selon moi, l’être encore plus.

Pour la contacter :