LA TGIR HUMA-NUM, NAKALA ET NAKALONA


La Très Grande Infrastructure de Recherche (TGIR) des humanités numériques Huma-Num a été mise en place pour accompagner les chercheurs en SHS dans la gestion numérique de leurs projets et de leur travaux. Elle est ouverte à l’ensemble des programmes de recherche de l’enseignement supérieur que ce soit dans les UMR (Unités Mixtes de Recherche), UPR (Unités Propres de Recherche), les structures fédératives telles les MSHS (Maisons des Sciences de l’Homme et de la Société), les instituts etc. Elle s’adosse aux grandes familles des entrepôts des données de la recherche et des archives ouvertes disciplinaires et offre de nombreux services dédiés aux chercheurs. Elle propose ainsi le traitement, la conservation pérenne, l’accès et l’interopérabilité des données, et une plateforme d’accès : ISIDORE. Son domaine d’intervention est national et européen.

Nous allons voir dans cet article comment travailler avec des outils dédiés proposés par la plateforme.

Pour en savoir plus sur Huma-Num..


I. VOUS SOUHAITEZ EXPOSER VOS DONNEES SUR HUMA-NUM ?

UN OUTIL : NAKALA

logo Nakala
Logo Nakala

Si vous êtes une équipe de recherche, un chercheur qui participe à un programme de recherche, et vous souhaitez disposer d’une infrastructure numérique permettant un accès persistant et interopérable à vos données numériques de recherche, il vous suffit d’envoyer un mail à l’équipe d’Huma-Num à cette adresse: . Si votre projet est accepté, vous bénéficierez d’un espace dédié et d’une ouverture de compte sur Nakala. Vous pourrez alors commencer à déposer vos données (sous forme de fichiers texte, son, image, vidéo). Comme vous pouvez le voir ici, à la différence de l’archive ouverte HAL (qui vous permet de déposer vos publications scientifiques) vous devez demander un accès aux administrateurs de Nakala.

L’outil en lui-même vous propose deux grands types de services :

  • des services d’accès aux données ;
  • des services de présentation des métadonnées.

Vous déposez ainsi vos données de recherche dans un entrepôt sécurisé qui va en prendre en charge la gestion technique, la conservation et la pérennité en suivant les évolutions techniques du Web.

NAKALA MODE D’EMPLOI

Les vidéos qui suivent vous indiquent comment vous identifier, déposer et diffuser vos données avec Nakala1 . Vous pouvez les retrouver sous l’onglet « ressources » sur le portail Huma-Num. Celui-ci, à l’image de HAL, met à disposition un ensemble de tutoriels d’autoformation pour se familiariser avec l’outil.


II. VOUS SOUHAITEZ RENDRE VISIBLES VOS DONNÉES SUR ISIDORE ET/OU CRÉER LE SITE WEB DE VOTRE PROJET ?

UN OUTIL : LE PACK NAKALONA

Logo Nakalona

Huma-Num vous propose gratuitement Nakalona. Fonctionnant « au-dessus » de NakalaNakalona vous permet de gérer vos données et leur synchronisation avec Nakala et ce, depuis l’interface de gestion d’Omeka. Il est compatible et optimisé pour le signalement de vos documents dans IsidoreOmeka quant à lui, est un CMS (Content Management System, système de gestion de contenus numériques). Il vous permettra de réaliser le site web dynamique de votre projet de recherche. Pour diffuser vos données en ligne, signaler votre travail sur le moteur de recherche Isidore, créer le site web de votre travail. Vous devrez, là aussi, envoyer un mail à l’équipe d‘Huma-Num, pour obtenir le pack Nakalona.

VOTRE SITE WEB AVEC OMEKA DANS LE PACK NAKALONA

Logo Omeka
LE CMS OMEKA

Omeka est un logiciel libre qui a été développé par le Roy Rosenzweig Center for History and New Media de l’Université George Mason (Virginie, États-Unis), également créateur du logiciel de gestion de références bibliographiques Zotero.

Omeka est un CMS, à l’instar de WordPress ou Drupal par exemple, mais qui est spécialisé dans l’édition des archives numériques, des bibliothèques numériques, la mise en ligne des collections muséales numérisées, et les éditions savantes en ligne.

Le but de cet outil est de rendre la publication et la valorisation des contenus les plus simples et les plus souples possibles pour les chercheurs, et donc de faire gagner du temps et de vous concentrer sur les contenus publiés.

LISTE DES PLUGINS DISPONIBLES DANS OMEKA DANS LE PACK NAKALONA 2

Les plugins ou widgets sont des extensions qui, installées sur votre CMS Omeka vous permettent d’élargir les fonctionnalités du site web de votre projet de recherches. Par exemple, avec Shortcode Carousel vous pouvez ainsi intégrer des carrousels d’images dans vos pages web, avec Zotero Import, vous pouvez importer des bibliographies Zotero dans vos pages web ,etc.

  • COinS, pour intégrer des métadonnées de citation dans les pages du site Omeka.
  • Contribution, pour collecter et gérer les contributions du public.
  • CSV Import, pour importer depuis des fichiers CSV.
  • CSS Editor, pour modifier l’apparence d’un thème par défaut.
  • Dublin Core Extended, pour bénéficier du Dublin Core qualifié.
  • Exhibit Builder, pour créer des expositions.
  • Guest User, pour créer des utilisateurs avec le rôle “invité”.
  • Hide Elements, pour cacher des éléments de métadonnées.
  • HTML5 Media, pour activer HTML5 pour les fichiers audio et vidéo.
  • METS Export, pour exporter au format METS.
  • NAKALA Export, pour exporter vers NAKALA.
  • NAKALA Import, pour importer depuis NAKALA.
  • Neatline, pour créer des expositions géo-temporelles.
  • OAI-PMH Harvester, pour avoir un moissonneur OAI-PMH.
  • OAI-PMH Repository, pour avoir un entrepôt OAI-PMH.
  • Search By Metadata, pour réunir les éléments partageant certaines métadonnées.
  • Simple Pages, pour créer des pages web.
  • Simple Vocab, pour créer des vocabulaires contrôlés.
  • Shortcode Carousel, pour créer des carrousels.
  • Zotero Import, pour importer des bibliothèques et des collections depuis Zotero.

Ces plugins sont installés par l’équipe d’Huma-Num dans Omeka. Dans tous les cas, vous devez aussi les contacter à l’adresse , si vous souhaiter créer votre site web avec cet outil dans le pack Nakalona.


III. HumanID et ses services

Logo HumanID

HumanID est un tout nouveau service qui permet un accès unique à l’ensemble des services d’Huma-Num. La TGIR a fait un effort de centralisation de l’identification pour vous permettre encore une fois de gagner du temps. Vous pouvez vous identifier grâce à vos identifiants HAL et ORCID, mais aussi vos comptes Twitter ou LinkedIn si vous êtes présents sur les réseaux sociaux. Nous vous rappelons aussi que vous avez la possibilité de vous identifier sur certains services comme Nakala avec vos identifiants institutionnels (typiquement, ceux de votre environnement numérique de travail ENT) via la fédération eduGAIN. Cette démarche, aussi présente sur HAL, tend à se développer pour faciliter votre pratique.

DÉMARCHE

Il vous suffit d’aller sur humanID et de choisir quelle identification vous préférez.

Copie d'écran HumanID
copie d’écran HumanID

Une fois identifié, vous accédez à une plateforme de services pour gérer votre travail. Vous avez différentes options possibles dont les statistiques de votre site web (Matomo), une plateforme collaborative de stockage et de partage de travail pour vous et votre équipe de recherche (ShareDocs) , Isidore, le moteur de recherche qui “moissonne” les données de la recherche et les rend visibles etc. L’ensemble des services offerts par Huma-Num est là.

humanID services
Huma-Num services

IV. LE GUIDE DES BONNES PRATIQUES

 

Portail ressources d’Huma-Num
Logo guide des bonnes pratiques

Enfin, pour vous aider dans vos dépôts de données, Huma-Num met à votre disposition un guide des bonnes pratiques dans la rubrique « Ressources » du site. On y trouve notamment des indications concernant le dépôt de vos documents en fonction des formats acceptés par les archives ouvertes.

Il faut savoir que les archives ouvertes conservent vos données et en assurent un archivage sur le long terme dit « pérenne ». Pour ce faire, le centre informatique national de l’enseignement supérieur (CINES) ainsi que toutes les archives ouvertes qui lui sont affiliées doivent mettre à disposition des documents en formats dits « ouverts » c’est-à-dire non-propriétaires.

Par exemple, le format .docx est lié au logiciel propriétaire Word qui appartient à la société Microsoft. C’est l’exemple typique de format à éviter. Pourquoi ? Tous ces formats évoluent avec le web et les versions les plus anciennes peuvent ne plus être lisibles sur les ordinateurs d’aujourd’hui.

Pour éviter cet écueil et perdre vos données de recherche, les techniciens informatiques privilégient les formats dits « ouverts », c’est à dire non-propriétaires, n’appartenant à aucune société privée et dont le code source est en libre-accès. Ce sont les formats de type, .odt (suite Libreoffice), .txt, .csv, .rtf, .pdf (seule exception pour les formats propriétaires acceptés), etc.

Pour connaître plus en détail les formats autorisés pour le dépôt en archive ouverte, une autre adresse : https://facile.cines.fr/. Vous y retrouvez tous les formats de fichiers acceptés que ce soit, image, vidéo, texte, audio, logiciels etc.


CONCLUSION

Cet article ne prétend pas être exhaustif sur le fonctionnement et les services de la TGIR Huma-Num. Nous avons volontairement fait le choix de ne pas aborder les ERIC 3, DARIAH-EU et CLARIN. Nous n’avons pas non plus abordé la notion des consortiums mais nous invitons les chercheurs qui nous liront à approfondir leur connaissance de cette infrastructure pour mieux en appréhender les enjeux sur la science ouverte.

Nous avons essayé de donner un canevas d’utilisation de la TGIR Huma-Num pour les chercheurs en SHS qui souhaiteraient y déposer leurs données.

Nous nous empressons malgré tout de les mettre en garde. HAL est l’archive ouverte qui a été choisie par le MESRI pour le dépôt des travaux des chercheurs en open access. La fiche RIBAC que les chercheurs affiliés au CNRS doivent remplir chaque année au même titre que la fiche CRAC pour leurs collègues de STM (sciences, techniques et médecine) ne prend en compte pour les publications que les dépôts sur HAL. Le MESRI encourage vivement la pratique de dépôt en archive ouverte mais devant la multiplicité des archives disponibles, il a fallu faire un choix de centralisation des données pour faciliter leur visibilité et éviter leur éparpillement. HAL a été choisie en tant qu’archive ouverte pluridisciplinaire nationale. De ce fait, que ce soit pour NakalaNakalona, Omeka ou la TGIR Huma-Num, aucun de ces outils ou infrastructures ne peut remplacer HAL en tant qu’archive ouverte nationale pour le dépôt des publications scientifiques. Ce sont malgré tout des offres supplémentaires pour accompagner les chercheurs dans la gestion et la valorisation des données qu’ils produisent dans le cadre de leur activité, et dont la pratique sensibilise les chercheurs aux enjeux de la science ouverte.

Mise à jour du 12/06/2020

Ces contenus sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

RÉFÉRENCES

1.↩Une nouvelle version du logiciel est en cours d’élaboration. Voir les actualités du blog d’Huma-Num à l’adresse https://humanum.hypotheses.org/5989

2.https://documentation.huma-num.fr/1058

3.↩Consortium Européen pour une infrastructure de recherche européenne