Axe 2 : Transferts, Circulations, Transactions


L’axe 2 envisage les interactions culturelles principalement au sein de l’espace européen, dans une perspective tant diachronique que synchronique et il se développe autour des notions-clés de « transferts », de « circulations » et de « transactions ». Ces trois notions impliquent des dynamiques circulatoires de textes littéraires ou non-fictionnels aussi bien que d’images sur des supports divers. En permettant de révéler l’imbrication des aires culturelles et linguistiques européennes de l’Antiquité à l’époque moderne (XVIIIe siècle), cet axe rejoint des problématiques notamment liées à l’histoire et à l’histoire de l’art qui s’inscrivent dans le sillage de travaux de penseurs tels que Gourevitch, Mauss, Ricoeur, Zumthor, Agamben, mais aussi Panofsky, Auerbach et Benjamin.

 Sous-axes : 

2.A Transferts

La notion de transfert est appréhendée sous trois angles différents: la médiation culturelle, les pratiques de réécriture et la transgénéricité, les transferts de savoirs.

2.B Circulations

 La notion de circulation met l’accent sur les modes de diffusion et de réception des œuvres: les lettres, les livres, les objets décoratifs. On questionne les lieux de production ou d’édition (tirage, réimpressions), les lieux de diffusion (foires, colportage), les pratiques de diffusion (privée, semi-privée, ou publique, orale ou écrite), le lectorat (lecteurs et « régimes de lecture » selon l’expression de Roger Chartier), les auteurs de la circulation physique…

2.C Transactions

Cette dernière notion-clé de l’axe 2 se décline sous deux aspects principaux: les transactions économiques (l’économie monétaire, les realia dans l’art et la littérature, mais aussi le statut social de l’artiste) et les transactions de sens, les interactions entre les textes et le monde social et économique (fin Moyen Age et après).