Bibliographie : gestion par notes de bas de page


Gestion des références in-texte

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Maecenas porttitor congue1 massa. Fusce posuere, magna sed pulvinar ultricies, purus lectus malesuada libero, sit amet commodo magna eros quis urna :

« Vivamus a tellus. Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas. Proin pharetra nonummy pede. Mauris et orci. Aenean nec lorem2. »

In porttitor. Donec laoreet nonummy augue3. Suspendisse dui purus, scelerisque at, vulputate vitae, pretium mattis, nunc :

« Nunc viverra imperdiet enim. Fusce est. Vivamus a tellus4. »

« Quin etiam si minus felices in diligendo5 fuissemus, ferendum id Scipio potius quam inimicitiarum tempus cogitandum putabat6. »


1 Yves Le Pestipon, Oublier la littérature ?, Toulouse, Librairie Ombres blanches, 2014, p. 45.

2 Hubert Heckmann, Le profane et le sacré dans les textes épiques médiévaux : 1100-1250, Thèse de doctorat, Université Paris-Sorbonne, Université de Rouen, Paris, Rouen, 2010, p. 22.

3 Jean-Michel Salanskis, « La littérature entre axiomatique et formalisme », Les Temps Modernes, 16 décembre 2013, vol. 676, no 5, p. 178‑197.

4 Davis Foulger, « An ecological model of the communication process », dans International Communication Spring Meeting, New York, 2004

5 James Carey, « A cultural approach to communication » dans McQuail’s reader in mass communication theory, Londres, Sage, 2002, p. 36‑45

6 Morgane Leray, Communautés pré- et post-apocalyptiques chez Michel Houellebecq, https://imagapoca.hypotheses.org/51 , 2015, (consulté le 18 septembre 2019).


Numérotation des notes


Cas des références citées plusieurs fois

1 Yves Le Pestipon, Oublier la littérature ?, Toulouse, Librairie Ombres blanches, 2014, p. 45.

2 Ibid.

1 Yves Le Pestipon, Oublier la littérature ?, Toulouse, Librairie Ombres blanches, 2014, p. 45.

2 Jean-Michel Salanskis, « La littérature entre axiomatique et formalisme », Les Temps Modernes, 16 décembre 2013, vol. 676, no 5, p. 178‑197.

3 Y. Le Pestipon, Oublier la littérature ?, op. cit., p. 89


Classement des références en fin de document

CAREY James, « A cultural approach to communication » dans McQuail’s reader in mass communication theory, Londres, Sage, 2002, p. 36‑45. [Référence de chapitre de livre]

FOULGER Davis, « An ecological model of the communication process », dans International Communication Spring Meeting, New York, 2004. [Référence de colloque]

HECKMANN Hubert, Le profane et le sacré dans les textes épiques médiévaux : 1100-1250, Thèse de doctorat, Université Paris-Sorbonne, Université de Rouen, Paris, Rouen, 2010, 447 p. [Référence de thèse]

LE PESTIPON Yves, Oublier la littérature ?, Toulouse, Librairie Ombres blanches, 2014, 141 p. [Référence de livre]

LERAY Morgane, Communautés pré- et post-apocalyptiques chez Michel Houellebecq, https://imagapoca.hypotheses.org/51 , 2015, consulté le 18 septembre 2019. [Référence de page web]

SALANSKIS Jean-Michel, « La littérature entre axiomatique et formalisme », Les Temps Modernes, 16 décembre 2013, vol. 676, no 5, p. 178-197. [Référence d’article]


Pour aller plus loin