Environnement, Territoires, Circulations


Responsables

Gaëlle Tallet

Maitre de Conférences


Thierry Sauzeau

PR - Université de Poitiers

L’axe Environnements, Territoires, Circulations rassemble des chercheurs et des projets spécialisés en histoire environnementale, culturelle et économique. Il se décline autour de trois pistes et problématiques :

Environnements – L’environnement, en effet, est au cœur de nos réflexions et considéré comme un acteur de l’histoire : en lien avec le dynamisme actuel de l’histoire environnementale, il est appréhendé dans ses mutations, ses fragilités et ses ressources, en interaction avec les communautés humaines qui l’habitent et en vivent. Le littoral Atlantique, les oasis et le désert du Sahara et le Limousin sont les terrains explorés de manière privilégiée par notre équipe. Le regard porté par les sociétés sur les questions environnementales et l’écologie, en Limousin et sur le littoral Atlantique, est également l’objet de nos recherches.

Territoires– La dimension territoriale des rapports des sociétés à l’espace qu’elles occupent est étudiée sous ses différentes facettes : politique, économique, culturelle. Nous abordons la question de la gouvernance des territoires (ports et espaces maritimes, marges désertiques) mais aussi de leur maillage politique, avec un programme de recherche sur les « campagnes rouges » du Limousin et de la Toscane, de leur structuration patrimoniale (en particulier dans la Caraïbe à l’époque moderne) et enfin leur organisation économique autour de ressources et de matières premières, en Limousin mais également dans les espaces littoraux et désertiques. La question de l’éloignement, de la distance à l’endroit du pouvoir central et de la manière dont elle pèse sur les identités locales et les contestations nourrit une réflexion transversale aux différents espaces d’études.

Circulations– La question de la connectivité dans les espaces maritimes et désertiques est abordée au travers des circulations des individus. Cette problématique s’incarne également dans un programme de recherche sur les voyages, les médiateurs et les instances de médiation, les communautés étrangères installées sur les territoires et les correspondances entre communautés. La question de la circulation des matériaux et celle des transferts culturels et techniques, enfin, est abordée par les historiens et les historiens de l’art.