Jeux interdits


La transgression de l’Antiquité à nos jours

 

Sous la direction de Vincent Cousseau | Préface d’Elisabeth Belmas

Avec la collaboration de Julien Lalu et du Comité éditorial  du CRIHAM (universités de Limoges et Poitiers): Fabien Archambault, Cécile Beuzelin, Gilles Chabaud, Stéphanie Guédon, Jérôme Grévy

 

jeux-interdits-couvertureUn séminariste italien peut-il pratiquer le football ? Une femme de la Renaissance jouer aux cartes en compagnie masculine ? Un fils de sénateur romain se donner en spectacle aux Jeux du cirque ?

Parce que le jeu place souvent l’individu hors du temps et des conventions sociales, il interroge les codes et valeurs de toute société. L’activité ludique fait ainsi l’objet d’un puissant contrôle social et s’est trouvée jusqu’à nos jours soumise à des restrictions par les autorités civiles et religieuses. De la simple réprobation sociale à la sanction pénale, le contrôle des joueurs et des jeux se confronte depuis l’Antiquité à l’exercice des libertés individuelles et collectives. Mais à ce jeu du chat et de la souris, le joueur et la joueuse sortent presque toujours gagnants…

Ouvrage publié avec le soutien du Groupement d’intérêt Scientifique (GIS) « Jeu et sociétés », du Criham et de l’Institut de Recherche des Sciences de l’Homme et de la Société de l’Université de Limoges.

Voir le site de l’éditeur : http://www.pulim.unilim.fr/index.php?option=com_booklibrary&task=view&id=862&Itemid=9&catid=0

 

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines
39E rue Camille Guérin
87036 LIMOGES Cedex
Tél. +33 (5) 05 55 43 56 00
université ouverte 
source de réussites