Mouvement ouvrier, syndicalisme et socialisme dans un département rural : L’Indre 1880-1914

Thèse préparée par Jean-Luc Labbé sous la direction de Clotilde Druelle-Korn (CRIHAM, Unilim)

Le début des années 1880 inaugure dans l’histoire du mouvement ouvrier français le temps des organisations. Il s’agit de mobiliser dans la durée. Mais qu’en est-il dans un département rural où une nouvelle et timide industrialisation commence à peine ? Dans un département où la classe ouvrière en formation est constituée en majorité de femmes ?

L’émergence des idées et des organisations répond-elle à un « processus descendant » ou s’invente-t-elle des chemins originaux indissociables de leur terrain ? Le cadre départemental est-il pertinent alors que les « pays » (petites régions naturelles), sont encore très cloisonnés avant 1914 ? Quelles convergences et divergences avec le département voisin du Cher, l’autre département qui, avec l’Indre, compose le Berry ? Quels sont les chemins concrets de l’engagement militant ?

La thèse a pour objet cette histoire de l’émergence des organisations ouvrières, des mobilisations sociales et des premières conquêtes électorales dans un département rural. Elle questionne également les notions de travail, de pluriactivité, de sociabilité. Avec la manufacture des tabacs de Châteauroux et l’industrie conquérante de la confection de vêtements, le travail industriel des femmes singularise ce moment de l’histoire départementale. Avec les mobilisations des bûcherons, des porcelainiers, des mégissiers, des aspirations nouvelles émergent.

Légende photo : La sortie de la Manufacture de draps Balsan vers 1900.

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines
39E rue Camille Guérin
87036 LIMOGES Cedex
Tél. +33 (5) 05 55 43 56 00
université ouverte 
source de réussites