Une consommation aristocratique et féminine à la fin du XVIIIe siècle : Marie-Fortunée d’Este, princesse de Conti (1731-1803)


Thèse soutenue par Aurélie Chatenet-Calyste le 27 novembre 2010, sous la direction de Michel Cassan.

Marie-Fortunée d’Este (1731-1803) fille du duc de François de Modène, arrive en France en 1759 à la suite de son mariage avec Louis-François-Joseph de Bourbon-Conti, comte de la Marche qui la fait entrer dans cette branche cadette de la famille de Bourbon. En 1776, cette princesse du sang se sépare de son mari et mène alors une vie autonome partageant son existence entre son hôtel parisien rue Saint-Dominique et son château de Triel près de Paris. Au début de la Révolution, elle quitte la France pour Chambéry puis Fribourg, Landshut, Presbourg et Venise où elle meurt le 21 septembre 1803. Son existence est inégalement documentée. Seule, la période 1776-1789 est bien renseignée grâce à la conservation de comptes de sa maison, des mémoires mensuels de dépenses et des factures des différents fournisseurs qui apportent des indications considérables et des détails exceptionnels sur le quotidien d’une princesse dans le dernier quart du XVIIIe siècle. Dès lors, l’étude de la vie de Marie-Fortunée d’Este s’appuie principalement sur les sources comptables et des correspondances sans toutefois exclure le recours à d’autres documents, tels que les archives notariales ou privées. La consommation ordinaire ou extraordinaire de la princesse éclaire le mode de vie d’une aristocrate, d’une femme, d’une princesse vivant séparée de son époux et soucieuse de tenir son rang. Si son univers matériel, social et culturel est inséré dans des cadres normatifs, il révèle également la subjectivité de cette femme, sa personnalité et des choix en rupture. L’analyse thématique conduite à partir de la consommation dans des domaines divers : l’habitation, le vêtement, les occupations, la sociabilité, les lectures a offert la possibilité de présenter les diverses facettes de son exitence et de dessiner le portrait d’une princesse oubliée.

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines
39E rue Camille Guérin
87036 LIMOGES Cedex
Tél. +33 (5) 05 55 43 56 00
université ouverte 
source de réussites