Présentation

Cette rubrique des Actes sémiotiques est consacrée à des objets « problématiques », qui résistent à l’analyse et obligent à enrichir, aménager ou reconfigurer tel ou tel aspect de l’organon sémiotique. Des « énigmes » donc qui, à chaque nouveau numéro de la revue, seront proposées par la rédaction avec l’aide des collaborateurs des Actes Sémiotiques, et auxquelles les différents auteurs seront invités à répondre.

Dans un format court (15000 signes maximum), les contributions devront expliciter la démarche empruntée pour l’approche de l’objet, suivie d’une analyse qui mette en évidence les raisons pour lesquelles cet objet apparaît comme obscur ou « résistant » à la réflexion : est-ce à cause d’un manque de ressources au sein de la théorie ? Est-ce dû à la nature même du corpus choisi ? Ou bien encore est-ce en raison de la délimitation de son plan de pertinence ?... Enfin, les contributeurs expliqueront les stratégies mises en place pour la « résolution » de l’énigme : ont-ils été amenés à concevoir un nouveau modèle, ou bien ont-ils procédé à l’application de modèles préexistants à travers une extrapolation (ou, comme on dit en théorie de l’évolution, une « exaptation ») ?

En somme, on tentera de faire avancer la théorie sémiotique en la confrontant à des textes (images, écrits, objets, situations, pratiques…) qui, par manque ou par excès, posent un défi pour l’appréhension du sens.