Déclaration sur l'éthique et les bonnes pratiques en matière de publication

Actes Sémiotiques  ISSN 2270-4957

Les auteurs, les directeurs de revues, le personnel éditorial, les pairs évaluateurs et toutes les parties impliquées dans l'acte de publication doivent se mettre d'accord sur les normes éthiques suivantes. La "Déclaration sur l'éthique et les pratiques de publication" des Actes Sémiotiques est basée sur les lignes directrices du Comité d'éthique des publications (COPE), disponibles sur le site http://publicationethics.org.

RESPONSABILITÉS DE L'AUTEUR

Les auteurs qui soumettent des articles aux Actes Sémiotiques attestent que :

  • Leur manuscrit est original et non publié, il n'a pas été copié ou plagié et les autres travaux de l'auteur sur le même sujet ont été cités ou référencés de manière appropriée s’ils ont fait l’objet d’une autre publication.

  • Ils n'ont pas présenté essentiellement la même recherche dans des ouvrages déjà publiés.

  • La paternité de l'étude est limitée à ceux qui ont apporté une contribution significative à la conception, au design, à l'exécution ou à l'interprétation de l'étude rapportée.

Tous ceux qui ont apporté une contribution significative ont été répertoriés comme co-auteurs. Les autres chercheurs qui ont participé à certains aspects importants du projet de recherche ont été reconnus ou cités comme contributeurs. Tous les coauteurs ont été clairement indiqués au moment de la soumission de l'article.

Les auteurs présentant les résultats de recherches originales doivent présenter un compte rendu précis du travail effectué ainsi qu'une discussion objective de son importance. Les données sous-jacentes doivent être représentées avec précision dans le manuscrit. ou rendues accessibles par l’indication d’un lien vers une base de données, ou d’un autre type de lieu de dépôt. Un article doit contenir suffisamment de détails et de références pour permettre à d'autres de reproduire le travail. Les déclarations frauduleuses ou sciemment inexactes constituent un comportement contraire à l'éthique et sont inacceptables.

Lorsqu'un auteur découvre une erreur ou une inexactitude importante dans son propre travail publié, il est de son devoir d'en informer rapidement le rédacteur en chef ou l'éditeur de la revue et de coopérer avec eux pour soit retirer l'article, soit publier une déclaration de correction ou un erratum approprié.

RESPONSABILITÉS DE L'ÉDITEUR

Les rédacteurs de chaque numéro

  • Sont responsables de la décision de publier les articles soumis.

  • Doivent tenir compte de l'évaluation faite par les examinateurs.

  • Peuvent s'entretenir avec la direction et la rédaction de la revue.

  • Peuvent être guidés par les politiques du comité de rédaction de la revue et ils sont soumis, sous le contrôle de l’éditeur, aux exigences légales et éthiques concernant la diffamation, la violation des droits d'auteur et le plagiat.

  • Doivent évaluer les manuscrits pour leur contenu intellectuel sans tenir compte de la race, du sexe, de l'orientation sexuelle, des croyances religieuses, de l'origine ethnique, de la citoyenneté ou de la philosophie politique de l'auteur ou des auteurs.

  • Ne doivent divulguer aucune information sur un manuscrit soumis à quiconque autre que l'auteur correspondant, les évaluateurs, les évaluateurs potentiels, les autres conseillers éditoriaux et l'éditeur, le cas échéant.

  • Ne doivent pas utiliser dans leur propre recherche des documents non publiés divulgués dans un manuscrit soumis sans le consentement écrit explicite de l'auteur.

RESPONSABILITÉS DES ÉVALUATEURS

L'évaluation par les pairs aide le rédacteur en chef à prendre des décisions éditoriales et, par le biais de la communication éditoriale avec l'auteur, il peut également aider ce dernier à améliorer son article.

Tout examinateur sélectionné est d'accord avec les déclarations suivantes :

  • Si un examinateur se sent non qualifié pour évaluer la recherche présentée dans un manuscrit ou sait qu'il n'est pas possible de respecter le délai, il doit immédiatement en informer le rédacteur en chef afin que l'article puisse être envoyé à un autre examinateur.

  • Les manuscrits reçus pour évaluation doivent être traités comme des documents confidentiels. Ils ne doivent pas être montrés ou discutés avec d'autres personnes, sauf si le rédacteur en chef l'autorise.

  • Les examens doivent être effectués de manière objective. Les critiques personnelles de l'auteur ou des auteurs ne sont pas acceptées. Les examinateurs doivent exprimer clairement leur point de vue, avec des arguments à l'appui.

  • Les examinateurs doivent identifier les travaux publiés pertinents qui n'ont pas été cités par les auteurs. Tout fragment ou partie du texte évalué qui est ainsi signalé doit être accompagné de la citation concernée. Un examinateur doit également signaler au rédacteur en chef toute similitude ou chevauchement substantiel entre le manuscrit considéré et tout autre article publié dont il a personnellement connaissance et qui n’est pas mentionné et référencé dans le texte évalué.

  • Les informations ou idées privilégiées obtenues par le biais de l'évaluation par les pairs doivent rester confidentielles et ne pas être utilisées à des fins personnelles. Les évaluateurs ne doivent pas prendre en considération les manuscrits dans lesquels ils ont des conflits d'intérêts résultant de relations de concurrence, de collaboration ou d'autres relations ou liens avec l'un des auteurs, des sociétés ou des institutions liés aux articles.

RESPONSABILITES DE L'EDITEUR -DIRECTION ET REDACTION

L’éditeur est responsable in fine du contrôle et de l'application des obligations des auteurs, rédacteurs invités et évaluateurs.