Claude Zilberberg (1938-2018)
Présentation

Il y a à peine trois mois, le 12 octobre 2018, Claude Zilberberg, un des contributeurs les plus féconds et les plus fidèles de cette revue, nous a quittés. Un dossier consacré à son œuvre est en préparation.

Dans l’immédiat, pour un premier hommage, nous donnons la parole à trois de ses proches amis qui sont aussi parmi les meilleurs connaisseurs de sa pensée : Jacques Fontanille, son complice intellectuel durant de longues années, Luiz Tatit, sémioticien et compositeur brésilien qui a placé l’œuvre de Zilberberg au cœur de sa recherche comme de sa création, et Norma Discini, qui, elle aussi à partir de l’université de São Paulo, n’a eu de cesse, depuis des décennies, de faire partager par les jeunes générations de sémioticiens sa passion pour la créativité zilberberguienne.

A ces trois contributions nous ajoutons la réédition d’un des premiers textes écrits par Claude Zilberberg, paru en 1997 dans un livre devenu difficile d’accès — un article qui plus de vingt ans après n’a rien perdu de sa vertu inspiratrice.

Eric LANDOWSKI