Le sublime du quotidien

Herman Parret

Une phénoménologie de la quotidienneté révèle des moments de fracture esthétique. L'interruption du sublime engendre des instants d'allégresse et de bonheur, et confirme notre sentiment d'existence. L'aisthèsis quotidienne transcende de loin l'eidétique du regard et de la lumière; elle n'est comblée que par la synesthésie du goût et du toucher instaurant la fusion et la jonction. Le sublime du quotidien, tributaire de l'esthétique de Kant et de la sémiotique de Greimas, est conçu comme l'éloge de la passion du beau.
Les dix études ici rassemblées sont réparties sur les deux sections : Biographie et Esthétique. Herman Parret réfléchit sur la possibilité d'une biographie située entièrement dans la quotidienneté: que dis-je quand j'évoque ma vie, mes récits, mes arguments, mes souffrances, mon bonheur ? Et surtout, comment surgit le sublime dans cette biographie, et comment analyser la spécificité de ces "petites ontologies" - le temps, le jardin, le sein, la musique, le baiser - constituant les lieux qui cristallisent l'expérience esthétique ? En effet, il semble que c'est à partir de ces îlots où s'ancrent la faculté d'imagination et la pensée rêveuse que l'existence quotidienne se trouve placée sous le signe de la beauté, Voie Royale vers le bonheur.

Couverture du numéro

  • ISBN : 2-905572-06-X
  • 283 pages