Etienne DELAY, Prospective paysagère des territoires viticoles de fortes pentes


Définition d’un cadre méthodologique pour la modélisation adapté à la gestion des territoires et paysages viticoles de montagne ou de forte pente.

Definition of a methodological framework for modeling a sustenable to land and landscape management of mountain and steep slope in viticultural context.

En partenariat avec : ANR TERVICLIM – GICC TERACLIM – Programma di ricerca sulla viticoltura di montagna (Fondazione E.MACH, CTT, (TN) – Italiy)

La viticulture et le vin sont deux composantes fortes de notre patrimoine et chaque pays, chaque région possèdent ces spécificités en termes d’encépagement, de terroirs, de territoire et de pratiques viticoles. Les paysages viticoles sont reconnus pour être des formes de cohabitations remarquables entre la nature et l’homme. Ils ont donc naturellement trouvé leur place au « patrimoine mondial de l’UNESCO ». Du vignoble des Cinque Terre (Italie) classé en 1997 à ceux du Douro (Portugal) en 2001 en passant par le vignoble de Lavaux (Suisse) sur les berges du lac Léman en 2007, la viticulture de montagne occupe une place de choix dans les processus de sauvegarde et de valorisation des paysages. Ces paysages emblématiques, d’une valeur inestimable, deviennent aujourd’hui vecteurs d’attraction, d’identification et d’appropriation des territoires par leurs habitants, mais également pour le tourisme. Ils sont le refuge d’une viticulture à petite voire de très petite taille, ce qui en fait des zones où la biodiversité viticole est très grande avec la persistance de cépages autochtones, et de méthode culturale ancestrale /évolutive. Mais ces paysages sont également d’une très grande fragilité.

Pour les mêmes raisons qui les rendent désirables, ils sont plus fortement qu’ailleurs menacés par la déprise (cessation d’activité, abandons des parcelles trop difficiles, spéculation foncière sur le terrain agricole), et les réaffectations (spéculation foncière sur le terrain à bâtir).

Or si on considère les territoires comme des organisations productives localisées capables de s’auto-organiser, d’apprendre et comprendre leurs mutations pour agir sur leur devenir. S’entrevoient dès lors, les possibilités offertes à une gestion intégrée de tous les paramètres physiques, sociaux, économiques… dans une situation modélisée pour proposer des scénarii d’évolutions paysagères des territoires co-construits avec les acteurs. C’est ce que nous nous proposons de faire dans le cadre de cette thèse au travers plusieurs objectifs.

  • Construction d’une connaissance et d’une compréhension commune aux acteurs du territoire, par l’intermédiaire de la modélisation individus centrés, qui permettra de simuler les possibles évolutions du paysage viticoles en fonction des modes de gestions, ou des modifications environnementales.
  • Proposer un cadre conceptuel et un ensemble d’outils intégrés d’aide à la décision pour les viticulteurs et les gestionnaires du territoire.

Ce travail est réalisé sur deux territoires pilotes avant d’essayer de généraliser cette approche à une échelle plus large. Le val di Cembra dans la région du Trentino en Italie, et sur les 4 communes de l’AOC Banyuls Collioure en France dans les Pyrénées orientales.



Retrouvez la thèse sous Hal-SHS
Retrouvez mon dépôt gitHub

Doctorat soutenu le 10 juin 2015 par :

Etienne Delay

Doctorant


Sous la direction de :

Eric Rouvellac

Maître de conférence


Nicolas Becu

Chercheur


Philippe Allée

Professeur


ThDelay1
ThDelay2
ThDelay3
ThDelay4
ThDelay5

Mots clés : accompagnement, co-construction , modélisation, Système Multi-Agents (SMA), viticulture, paysages viticoles, montagne, forte pente.

Key words : accompaniment, co-construction, modeling, Agent Based Model (ABM), viticulture, vineyard landscape, mountain, steep slope.

39E Rue Camille-Guérin
87036 Limoges Cedex
France
Tél. +33 (5) 05 55 43 56 00
Université ouverte, 
source de réussites