SUMCASTEC : neutraliser des cellules souches cancéreuses par des ondes électromagnétiques


Des partenaires témoignent sur leur objectifs lors de la réunion de lancement

L’Université de Limoges coordonne le projet européen H2020 SUMCASTEC (Semiconductor-based Ultrawideband Micromanipulation of CAncer STEm Cells) de 4 M d’euros et d’une durée de 42 mois. SUMCASTEC vise à développer de nouveaux concepts de laboratoires sur puce en technologie semi-conducteur afin de neutraliser des cellules souches cancéreuses par des ondes électromagnétiques.

Ce projet est porté par l’Institut XLIM auquel est associé le laboratoire HCP (Homéostasie cellulaire et pathologies).

Lors de la réunion de lancement qui a eu lieu du 14 au 16 février 2017, nous avons interviewé deux des partenaires du projet.

————————————————

* Cristiano Palego a soutenu sa thèse en 2007 à XLIM. Il est Professeur associé à l’Université de Bangor au Royaume Uni et sera le correspondant de SUMCASTEC pour son université. Il travaillera sur des aspects d’exposition des cellules aux rayonnements électromagnétiques et donc à leur stimulation.

Sa collaboration portera sur la conception de dispositifs innovants extrêmement miniaturisés et intégrés sur une technologie de composants semi-conducteurs hautement performants – des dispositifs capables de traiter les cellules cancéreuses.

Son objectif à long terme est de contribuer à faire progresser la recherche sur les problématiques du cancer du cerveau et d’aider à améliorer l’efficacité des traitements existants.

> Lire l’interview de Cristiano Palego

————————————————

* Caterina Merla est chercheure à L’ENEA (Agence Nationale Italienne sur les Nouvelles Technologies, l’Énergie et le Développement Économique) à Rome. Elle a été post-doctorante à XLIM de 2008 à 2010 et détachée sur une bourse Marie Curie H2020 à l’Institut de Cancérologie Gustave Roussy de Villejuif jusqu’en août 2017.
Ingénieure électronique de formation, elle a orientée sa carrière vers le bio-électromagnétisme aux côtés de biologistes, de médecins et de pharmaciens et a une vision pluridisciplinaire de la recherche sur le cancer.

Elle contribuera au développement d’un dispositif qui permettra de traiter d’une façon complétement nouvelle les cellules souches cancéreuses, cellules qui sont aujourd’hui principalement mises en cause dans les processus de récidive tumorale. L’objectif sera aussi d’améliorer la prise en charge des patients atteints d’un cancer cérébral.

Ses compétences seront essentielles pour valider l’efficacité des approches développées tout au long du projet SUMCASTEC sur des modèles de tumeurs expérimentales in vitro et in vivo.

> Lire l’interview de Caterina Merla

Propos recueillis par Françoise Mérigaud – Pôle Recherche


> Contact : – Coordonnateur du projet SUMCASTEC
  Site web : www.sumcastec.eu

P1150071