Partenariats industriels


Relations industrielles

L’Université de Limoges collabore avec de nombreux industriels régionaux, nationaux et internationaux. Les travaux de recherche menés à l’Université de Limoges donnent lieu à des applications industrielles très concrètes ou encore à des contrats industriels ou de recherche avec de grands organismes.

Laboratoires de recherche communs

Sollicitée par de nombreux industriels, l’Université de Limoges a créé de nombreux laboratoires de recherche communs avec de grands groupes. Par leur intermédiaire, l’Université de Limoges contribue directement au renouveau industriel régional et national.

  • Laboratoire commun MITIC entre la société Thales et le laboratoire XLIM dont les activités de recherche portent sur les hyperfréquences.
  • Laboratoire commun AXIS entre la société Thales et le laboratoire XLIM porte sur l’innovation et la recherche dans le domaine spatial.
  • Laboratoire commun NXL entre la société NXP Semiconductors et le laboratoire XLIM travaille sur la conception des systèmes analogiques radio fréquences intégrés sur silicium.
  • Laboratoire commun LEV3E entre le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives et le laboratoire XLIM travaille sur les systèmes électromagnétiques pour des applications de sécurité et de défense.
  • Laboratoire commun X-LAS entre la société CILAS et le laboratoire XLIM avec pour objectif une collaboration sur les lasers à fibre
  • Laboratoire commun Air Liquide S.A. entre la société AIR LIQUIDE et le SPCTS porte sur la production de gaz de synthèse – notamment l’hydrogène en tant que vecteur énergétique. L’hydrogène connaîtra un essor important du fait de l’augmentation du prix et de la raréfaction des énergies fossiles.
  • Laboratoire commun CEA entre le Commissariat à l’Energie Atomique – Direction des Affaire Militaires, le Laboratoire de Projection Thermique du département « matériaux » du centre du Ripault et le laboratoire SPCTS porte sur les procédés de projection thermique.
  • Laboratoire commun Céramiques Transparentes pour application Laser (LCTL) entre la société CILAS et le laboratoire SPCTS s’intéresse aux matériaux céramiques pour des applications laser et la mise en œuvre de procédés céramiques adaptés à l’élaboration de milieux amplificateurs
  • Laboratoire Commun INOGYRO entre l’industriel INOVEOS et et le laboratoire XLIM  – 1er laboratoire commun ANR obtenu par l’Université de Limoges avec pour objectif le développement d’une méthodologie de conception, de réalisation et de mesures de nouveaux composants non réciproques (circulateurs, isolateurs, déphaseurs…) à base de matériaux ferrites.

Valorisation et transfert

L’Université de Limoges contribue également au renouveau industriel par la valorisation et le transfert de ses résultats de recherche. Le laboratoire SPCTS a mis au point une méthode propre à l’utilisation du matériau céramique avec une imprimante 3D par exemple. Cette technique permet de réaliser des pièces de géométries complexes. Elle a fait l’objet d’un brevet et a conduit à la création de l’entreprise 3DCeram. Elle a également permis une collaboration avec des biologistes et des médecins qui a donné lieu à une première mondiale en matière d’application médicale : un morceau de céramique biocompatible de forme complexe a pu être réalisé et a remplacé un morceau de crâne humain. Le laboratoire XLIM a également pu travailler sur des objets céramiques – destinés à des composants électroniques et optiques – en tirant profit des procédés mis en place par le SPCTS. Ces objets et composants ont notamment pu être intégrés dans des satellites de télécommunications.

Les chimistes du Laboratoire LCSN et les céramistes du laboratoire GEMH ont développé un film d’enrobage naturel original en optimisant un procédé de chimie verte qui permet d’intégrer de façon homogène des minéraux au sein d’une matrice de biopolymères d’origine végétale. Les produits obtenus trouvent des applications dans les industries du secteur alimentaire, de la nutrition santé, de la cosmétique ou des produits vétérinaires. La société ECOMERIS, start-up innovante issue de l’incubateur technologique du Limousin, exploite aujourd’hui le procédé sur son site de NovaPôle à Brive.

> En savoir plus

Rechercher un laboratoire

Résultats de la recherche