Mardi

Ma chère Blanchette

Je reçois ta lettre du deux et vois avec plaisir que tes cousins de Bazemont ne t'oublient pas, tant mieux. Espérons que vous aurez des patates à bon compte. Quant à l'argent, je l'ai bien reçu. Mais tout est si cher qu'on n'ose pas acheter quoi que ce soit. On serait vite à sec si on se payait tout ce qu'on a envie, et même moins. Heureusement qu'en ce moment on n'est pas trop mal nourris. Le nouveau lieutenant s'occupe assez de la cuisine, et cela marche mieux qu'avant. Les nouvelles des journaux sont bonnes, et on commence à avoir quelque espoir de voir finir cela cette année. Tu ne m'a toujours pas mis de pierres à briquet. Ici ils les vendent six sous. Tu pourrais donc m'en mettre. Je ne vois plus rien, ma chère Blanchette. Embrasse bien ma fille chérie pour moi. Je t'embrasse de tout coeur.

Ton mari qui t'aime.

Simon.

Expéditeur/auteur :
Simon Jeanjean
Destinataire :
Blanche Jeanjean
Légende :
Ansauvillers (Oise) - La Mare à Chien
Editeur :
Ch. Delormel éditeur
Note :
'Edit. Delormel' au recto. - Verso : 'Imp. Photo. D.A. Longuet, 250 Faubourg Saint Martin Paris'

Images

  • Ansauvillers (Oise) - La Mare à Chien

  • Ansauvillers (Oise) - La Mare à Chien

Droits d'utilisation des images : aucune restriction de copyright connue.

Pour citer ce document

SCD - Université de Limoges, Ansauvillers (Oise) - La Mare à Chien [En ligne]. Limoges : SCD Université de Limoges, 2010. Disponible sur <https://www.unilim.fr/jeanjean/644> (consulté le 10/12/2018)