Sémiotique et critique de la culture - Espace, nourriture, nature, objets

Gianfranco MARRONE

La critique sémiotique de la culture est toujours une mise en crise, un exercice de suspicion, un redimensionnement constant, mais euphorique, de tout discours qui veut se présenter comme scientifique, y compris le sien au moment même où elle effectue cette opération.

La sémiotique se donne comme une instance discursive qui analyse et interprète le monde, et qui n’est jamais neutre, ni ne pourrait l’être, comme d’ailleurs aucune autre science – que ce soit une science de la nature ou de la culture.

Sommaire :

I. Questions théoriques

1. Généalogie du texte

II. Spatialisation et espaces urbains

2. Dix thèses sur la sémiotique de la ville

3. Vivre à l’aéroport : traductions intra-textuelles dans The Terminal

4. Vie et passions dans un village touristique

III. Nourriture et cuisine

5. Cuisiner le signe : langage de l’alimentation et procès culturels

6. Niveaux de sens : goûteux et savoureux

7. Textes et contextes : du plat à la salle

IV. Nature et naturalisation

8. Politique de la Nature / Nature de la Politique

9. Résistance naturelle

10. La nature au supermarché : les produits dits biologiques

11. Zoosémiotique 2.0

V. Objets et vie quotidienne

12. Du design à l’interobjectivité

13. Le discours des lunettes

14. L’efficacité des lieux : vandalisme en université

Bibliographie

Couverture du numéro