Henri Quéré

Notre ami, Henri Quéré, est décédé le 25 avril 2015, à Paris.  Nous nous rappelons qu’il avait été un « compagnon de route » de Greimas, pour reprendre l’une des expressions favorites du fondateur de la  sémiotique de Paris.  Angliciste de formation, lié de près, durant de nombreuses années, à la vie des Actes Sémiotiques, son dernier poste avait été celui de professeur à l’Institut du Monde anglophone (Paris III).

Il était aussi un ami très proche de Jacques Geninasca.  À eux deux, ils formaient le noyau le plus solide de la sémiotique littéraire.  Ce qu’il disait de Geninasca, en 2000, dans la revue Littérature, s’applique aussi à sa propre manière de réfléchir et de travailler : il avait gardé « une réserve naturelle à l’égard des savoirs apprêtés et un souci constant de coller à la singularité des textes, loin de la raideur obligée des traités ».

Sensible à la forme poétique. Il écrivait de courts poèmes que ses fils ont pu conserver.  Pour accompagner son avis de décès, sa famille avait retenu ce quatrain :

« À mesure que je vieillis
mon univers se resserre.
Il ne fait toutefois que s’amenuiser,
Sans perdre sa substance. » 

Ses amis lui savent gré d’avoir manifesté sans faiblir cette sorte de pureté originelle qui le caractérisait.

Jean-Claude Coquet

16 mai 2015

Principaux travaux et  publications
de Henri Quéré

  • « Sémiotiques d’avant, sémiotiques d’après : à propos de La parole littéraire de Jacques Geninasca », Littérature, 117, 2000.

  • Récit, fictions, écritures. Méthodologie de l’analyse littéraire, Paris, Presses Universitaires de France, 1994.

  • Intermittences du sens. Etudes sémiotiques, Paris, Presses Universitaires de France, 1992.

  • « L’affiche électorale, positions et parcours », Nouveaux Actes Sémiotiques, I, 2, 1989.

  • « La publicité par la bande : analyse sémiotique », Actes Sémiotiques-Documents, VIII, 78, 1986.

  • « Symbolisme et énonciation. Le dessin et le dessein dans L’Innocent de Graham Greene », Actes Sémiotiques-Documents, V, 43, 1983.

  • « Sens linguistique et ré-interprétation : The Work, de Tom Pickard, Actes Sémiotiques-Documents, III, 24, 1981.

  • Problèmes et techniques de la narration chez quelques grands romanciers anglais du XXe siècle : E. M. Forster, V. Woolf, D. H. Lawrence, Thèse de doctorat, Université Paris 4, 1979.