[...] à m'apercevoir que je n'y voyais rien. Heureusement j'avais prévu la question. Je lui ai répondu que ce n'était pas moi qui faisais la demande, mais mon commandant de compagnie. Cela l'a cloué, et il n'a plus rien objecté. Vous pensez si je suis content. Malheureusement il y en a un sur les trois qui n'a pas réussi.Vous pouvez en tout cas continuer à m'écrire au 51e. J'y resterai encore un certain temps, sans rien faire naturellement. Vous pensez si je redoutais de monter. Ils sont en ce moment au 304 ! Plus grand-chose. Nous repartirons ce soir ou demain, pour rejoindre le régiment. Sans autre, embrassez bien fort mes deux petites poupées chéries pour moi. Comme j'aurais été heureux de les embrasser ce matin. Je vous embrasse toutes de tout coeur, et mille et mille fois.

Votre affectionné Simon.

NB. J'avais gardé mon mouchoir bleu, quoique sale, la tante Pauline ayant fini par me persuader qu'il me porterait bonheur !

Expéditeur/auteur :
Simon Jeanjean
Destinataires :
Pauline Jeanjean, Lucie Jeanjean, Célestine Jeanjean et Blanche Jeanjean
Lieu d'envoi :
Bar-le-duc
Date :
01 septembre 1917
Note :
Texte sur toute la surface - suite de la carte n°435

Images

  • Bar-le-Duc. - Vue sur le Pont Notre-Dame

  • Bar-le-Duc. - Vue sur le Pont Notre-Dame

Droits d'utilisation des images : aucune restriction de copyright connue.

Pour citer ce document

SCD - Université de Limoges, Bar-le-Duc. - Vue sur le Pont Notre-Dame [En ligne]. Limoges : SCD Université de Limoges, 2010. Disponible sur <https://www.unilim.fr/jeanjean/768> (consulté le 10/12/2018)