Mercredi

Ma chère Blanchette

Décidément je crois qu'on m'oublie ici. Je n'entends plus parler de rien. Je ne m'en plains pas outre mesure, car il paraît qu'en ce moment ça cogne dur. Si ce n'était l'embêtement de ne pas pouvoir recevoir de nouvelles. J'espère que vous êtes toute en bonne santé. Vous avez vu qu'un Zeppelin avait été descendu. Cela leur apprendra à vivre. On voit ici que les poilus commencent à espérer de nouveau d'en finir bientôt. Mon pied est toujours la même chose et hier quoique je suis resté toute la journée en chaussons il m'a fait assez mal le soir. La nourriture ici n'est pas merveilleuse mais enfin ça peut aller. Je ne vois plus rien. Embrassez bien ma poupée chérie pour moi. Je vous embrasse toutes de tout coeur.

Simon.

NB. N'oublie pas d'aller à la mairie dimanche pour les retraites ouvrières. Et prends les cartes dans le portefeuille.

Expéditeur/auteur :
Simon Jeanjean
Destinataire :
Blanche Jeanjean
Lieu d'envoi :
Neufchateau
Date :
23 février 1916 (?) - Date quasi-certaine (cf. introd° du chapitre)
Légende :
Neufchâteau . - Hôtel de ville, la porte
Editeur :
Neurdein et Cie Paris - Numéro de série : 2
Lieu :
Neufchateau
Note :
'ND. Phot' à la suite du titre

Images

  • Neufchâteau . - Hôtel de ville, la porte

  • Neufchâteau . - Hôtel de ville, la porte

Droits d'utilisation des images : aucune restriction de copyright connue.

Pour citer ce document

SCD - Université de Limoges, Neufchâteau . - Hôtel de ville, la porte [En ligne]. Limoges : SCD Université de Limoges, 2010. Disponible sur <https://www.unilim.fr/jeanjean/497> (consulté le 10/12/2018)