Jeudi 20

Ma chère Blanchette,

Je reçois ta lettre du 18. Pour mes pieds, c'est à peu près la même chose. Cela ne me fait pas trop mal. Ils pèlent complètement. Mais je peux marcher, le gauche va bien et le droit me fait un peu boiter, il est encore un peu enflé.Il y a 15 jours, on nous avait enlevé les beaux lits en cuivre qu'on avait pour nous donner des lits plus étroits. Hier. On nous les a redonné, c'est des lits qu'on avait réquisitionné dans les hôtels à 150 FRF pièce et les propriétaires n'ont pas voulu les reprendre. Je comprends cela, de sorte qu'on nous les a redonné afin de les utiliser. C'est bien là l'administration. Ils ont fait des progrès pour la nourriture. Cette semaine nous avons eu deux fois des choux-fleurs et un soir de la dinde ! Cela change du régime de la compagnie.Je ne vois plus rien. Embrasse bien mon petit diable pour moi, je t'embrasse mille fois.

Ton mari qui t'aime.

Simon.

NB. Tu ne m'as pas dit si tu avais pu avoir des boutons de capotes, et des bouts de drap bleu ? Pour quand je viendrais.

Expéditeur/auteur :
Simon Jeanjean
Destinataire :
Blanche Jeanjean
Lieu d'envoi :
Contrexéville
Date :
20 janvier 1916
Note :
Texte sur toute la surface
Légende :
Contrexéville - La Source du pavillon et la Colonnade
Editeur :
L.L. Lévy Fils et Cie - Paris - Numéro de série : 16
Lieu :
Contrexéville
Note :
'L.L.' à la suite du titre

Images

  • Contrexéville - La Source du pavillon et la Colonnade

  • Contrexéville - La Source du pavillon et la Colonnade

Droits d'utilisation des images : aucune restriction de copyright connue.

Pour citer ce document

SCD - Université de Limoges, Contrexéville - La Source du pavillon et la Colonnade [En ligne]. Limoges : SCD Université de Limoges, 2010. Disponible sur <https://www.unilim.fr/jeanjean/480> (consulté le 12/12/2018)