Paris le 11 décembre 1903

Chère tante,

Je ne veux pas laisser passer le jour de ta fête sans t'écrire pour te souhaiter une bonne fête et une bonne santé. J'aurais été bien content que vous soyez à Paris pour que nous soyons tous ensemble pour te la souhaiter ; mais cela se tire, car le temps me dure bien que vous veniez. Nous attendons tous les jours une lettre, papa ne rentre pas une fois sans dire y a-t-il des nouvelles de mes soeurs, assis écrivez-nous le plus vite possible et tâchez de nous dire quand vous viendrez, car pour la fête de papa nous serons tous réunis et j'espère que vous serez là avant le jour de l'an comme papa vous le dit dans sa dernière lettre. Embrasse bien pour moi et pour mes parents mes tantes ainsi que mon frère.

Papa et maman se joignent à moi pour te souhaiter une bonne fête.

Ton neveu qui t'aime et pense à vous,

Edouard Jeanjean

Expéditeur/auteur :
Edouard Jeanjean
Destinataire :
Lucie Jeanjean
Objet : 
Déménagement de Metz à Paris
Format : 
A4 plié
Nbre de pages : 
2
Date : 
11 décembre 1903
Notes : 
Lettre vraisemblablement adressée à Lucie, pour sa fête (13 décembre)

Images

[N°2256] :
1296 x 1000 px 824k
[N°2257] :
1296 x 1000 px 670k

Droits d'utilisation des images : aucune restriction de copyright connue.

Pour citer ce document

SCD - Université de Limoges, Déménagement de Metz à Paris [En ligne]. Limoges : SCD Université de Limoges, 2010. Disponible sur <https://www.unilim.fr/jeanjean/1743> (consulté le 16/07/2019)