université ouverte
       source de réussites


Extraits du compte-rendu d’audience du TPIY – 28 mars 2000


1 TRIBUNAL PENAL INTERNATIONAL AFFAIRE N° IT-96-23-T

2 POUR L’EX-YOUGOSLAVIE

3

4 Mardi 28 mars 2000

5 L’audience est ouverte à 09 heures 30.

6 Mlle Lauer. – Affaire IT-96-23-T, IT-96-23/1-T, le Procureur

7 contre Dragoljub Kunarac, Radomir Kovac et Zoran Vukovic.

 

(Le témoin est introduit dans le prétoire.)

6 Mme la Présidente (interprétation). – Bonjour, Madame le Témoin,

7 je vous demande de prononcer la déclaration solennelle.

8 Témoin 51 (interprétation). – Je déclare solennellement que je

9 dirai la vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

10 Mme la Présidente (interprétation). – Veuillez vous asseoir.

11 L’accusation peut entamer l’interrogatoire principal.

12 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Bonjour, Madame le

13 Témoin. Avant que je n’entame l’interrogatoire principal, je souhaiterais

14 que l’huissier présente une feuille de papier au témoin.

15 C’est une pièce de papier dont vous disposez également, vous-

16 même, Madame la Présidente, ainsi que la défense.

17 Mme la Présidente (interprétation). – De quoi s’agit-il ?

18 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – C’est une feuille de

19 papier qui porte la cote 183, pièce à conviction 183.

20 Mlle Lauer. – Cette pièce est enregistrée au dossier sous le

21 numéro 183 des pièces du Procureur. Il s’agira d’une pièce confidentielle.

22 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Je vais utiliser cette

23 feuille de papier pour éviter de prononcer des noms.

24 Madame le Témoin, à côté du n° 51 sur cette feuille de papier,

25 est-ce que l’on peut lire votre nom ?

Page 1110

1 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Et la date qui figure à

3 côté de ce nom, est-ce que c’est votre date de naissance ?

4 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

5 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Etes-vous mariée ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

7 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Le nom qui figure près du

8 n° 52, est-ce que c’est celui de votre époux ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Maintenant, je vais vous

11 demander de regarder la ligne suivante à côté du n° 62 : est-ce que figure

12 le nom de votre mère ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Sur cette feuille de

15 papier figure un nom auprès duquel il n’y a pas de numéro : est-ce que

16 c’est celui de votre père ?

17 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

18 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous avez des

19 enfants ?

20 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

21 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Je vais vous demander de

22 regarder le nom qui figure à côté du n° 50, est-ce qu’il s’agit, là, du

23 nom d’une de vos filles ?

24 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

25 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Au moment des événements

Page 1111

1 dont nous allons parler, quel âge avait-elle ?

2 Témoin 51 (interprétation). – Elle n’avait même pas encore

3 17 ans.

4 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quel était l’âge de vos

5 autres enfants ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Sept ans, 11 ans et 5 ans.

7 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quelle est votre

8 appartenance ethnique ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Je suis Musulmane.

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Où viviez-vous avant la

11 guerre ?

12 Témoin 51 (interprétation). – A Mjesaja.

13 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous êtes née

14 dans cette ville ?

15 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

16 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Avant la guerre, quelle

17 était votre occupation professionnelle ?

18 Témoin 51 (interprétation). – J’étais femme au foyer.

19 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Essayons de décrire un

20 peu Mjesaja. Combien de maisons y a-t-il dans cette ville ou ce village ?

21 Témoin 51 (interprétation). – Près de 40, pas tout à fait. Mais

22 35, 36 ou 40, des maisons musulmanes.

23 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce qu’il y avait des

24 maisons serbes dans votre village ?

25 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

Page 1112

1 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Combien ?

2 Témoin 51 (interprétation). – Plusieurs. Nous étions tous à

3 côté, mais le reste de… (Inaudible.)

4 Mme la Présidente (interprétation). – Je vais demander au témoin

5 de se rapprocher le plus possible du micro, afin de voir si on peut

6 l’entendre. L’huissier peut peut-être aider le témoin.

7 Témoin 51 (interprétation). – Est-ce qu’on m’entend ?

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Pouvez-vous répéter ce

9 que vous avez répondu à ma dernière question ?

10 Témoin 51 (interprétation). – Eh bien, il y avait des maisons

11 serbes, beaucoup de maisons même. Mes voisins étaient serbes. Il y avait

12 plus de maisons serbes que de maisons musulmanes. Mais je ne peux pas vous

13 dire exactement le nombre, il y avait également des villages serbes autour

14 du nôtre.

15 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quelle était la nature

16 des relations entre les villages serbes et musulmans ?

17 Témoin 51 (interprétation). – Avant la guerre, les relations

18 étaient bonnes.

19 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Combien y avait-il de

20 villageois musulmans dans le village ?

21 Témoin 51 (interprétation). – Environ 140. Environ 140, à 5 ou 6

22 près.

23 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quand la guerre a-t-elle

24 commencé à Foca ?

25 Témoin 51 (interprétation). – Le 8 avril.

Page 1113

1 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quand la guerre est-elle

2 arrivée dans votre village ?

3 Témoin 51 (interprétation). – Le 3 juillet.

4 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Où vous trouviez-vous à

5 ce moment-là ?

6 Témoin 51 (interprétation). – J’étais dans les bois.

7 Mme la Présidente (interprétation). – Maître Prodanovic ?

8 M. Prodanovic (interprétation). – Je vous prie de m’excuser,

9 Madame la Présidente, mais les accusés viennent de me faire savoir qu’ils

10 ne sont pas en mesure d’entendre l’interprétation.

11 Mme la Présidente (interprétation). – Je crois qu’il s’agit

12 peut-être de passer du canal 4 au canal 7. Monsieur Kunarac, quel est le

13 problème ?

14 M. Kunarac (interprétation). – Madame la Présidente, sur le

15 canal 6, nous entendons l’interprétation de ce que vous dites. Mais,

16 ensuite, il faut passer au canal 7 pour entendre le témoin.

17 Est-ce qu’il nous est possible de nous mettre sur un seul canal

18 pour tout entendre ?

19 Mme la Présidente (interprétation). – Peut-être le Greffe peut-

20 elle nous donner une réponse à cette question ?

21 Mlle Lauer. – La cabine technique me dit que c’est impossible.

22 Il convient donc de changer de chaîne à chaque fois.

23 Mme la Présidente (interprétation). – Malheureusement, en raison

24 de certaines difficultés techniques, il n’est pas possible d’entendre tout

25 le monde sur le même canal.

Page 1114

1 M. Kovac (interprétation). – Madame la Présidente, avant c’était

2 sur le canal 7, et maintenant il faut changer de canal. Est-ce qu’on ne

3 peut pas procéder de la façon dont nous avons procédé hier ?

4 Mme la Présidente (interprétation). – Oui, mais la difficulté

5 aujourd’hui, c’est que nous avons un témoin dont la voix est déformée.

6 Quand un témoin est protégé grâce à la déformation de sa voix, il vous

7 faut changer de canal. Quand le témoin parle, vous allez sur un canal, et

8 si vous voulez entendre l’interprétation d’autres personnes dans votre

9 langue, il faut changer.

10 M. Kovac (interprétation). – Oui, mais il y a 5 minutes sur le

11 canal 7, on pouvait entendre la traduction d’anglais en serbe ainsi que le

12 témoin lorsqu’elle parlait en serbe. Maintenant, ce n’est plus le cas.

13 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Je dois dire que moi

14 aussi, je dois changer de canal. Ce n’est pas très pratique, mais je vais

15 m’efforcer de ralentir un peu mon débit afin que personne n’ait de

16 difficulté.

17 Mme la Présidente (interprétation). – Merci beaucoup de votre

18 compréhension.

19 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mais les accusés, je

20 pense, ont compris ce que j’ai dit jusqu’à présent ? Bien, je vais donc

21 poursuivre.

22 Madame le Témoin, je vous ai donc demandé avant cette

23 interruption où vous vous trouviez le 3 juillet, au moment où votre

24 village a été attaqué ?

25 Témoin 51 (interprétation). – J’étais dans les bois.

Page 1115

1 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Pourquoi étiez-vous dans

2 les bois ? Pourquoi n’étiez-vous pas à votre domicile ?

3 Témoin 51 (interprétation). – Parce qu’il y avait eu des tirs,

4 je n’avais pas osé rester chez moi.

5 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Depuis quand vous

6 cachiez-vous dans les bois ?

7 Témoin 51 (interprétation). – Pendant près de deux mois, cela

8 faisait près de deux mois qu’on se cachait.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous êtes restée dans les

10 bois pendant tout ce temps ?

11 Témoin 51 (interprétation). – Non, pendant la journée j’étais

12 chez moi, et pendant la nuit j’étais dans les bois. Je rentrais chez moi

13 uniquement pour préparer à manger pour mes enfants.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous avez dit que vous

15 avez entendu des tirs et que c’est la raison pour laquelle vous êtes allée

16 vous réfugier dans les bois. D’où venaient ces tirs ?

17 Témoin 51 (interprétation). – Ils venaient d’au-dessous de ma

18 maison. Il y avait des gens qui passaient en voiture et qui tiraient. Cela

19 se passait tous les jours, c’est pour cela que j’avais peur.

20 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vos voisins

21 serbes se cachaient aussi ?

22 Témoin 51 (interprétation). – Non.

23 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Savez-vous pourquoi ils

24 n’avaient pas peur quand ils entendaient ces tirs ?

25 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas. C’est sans doute

Page 1116

1 parce que c’est eux qui tiraient et que donc ils n’avaient pas peur. Ils

2 ne nous ont pas dit.

3 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Entre le 8 avril et le

4 3 juillet, avez-vous vu des soldats dans votre village ?

5 Témoin 51 (interprétation). – J’ai vu passer quotidiennement mes

6 voisins en voiture. J’étais obligée de les voir passer devant chez moi, en

7 bas de chez moi.

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vos voisins

9 portaient des uniformes ?

10 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

11 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – A partir de quand ont-ils

12 commencé à porter des uniformes ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Je ne peux pas vous dire

14 exactement, mais parfois ils étaient en uniforme, parfois ils étaient

15 habillés en civil ; cela dépendait.

16 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Les voisins dont vous

17 parlez, étaient-ce des Musulmans ou des Serbes ?

18 Témoin 51 (interprétation). – Des Serbes.

19 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que les Musulmans

20 portaient des uniformes ?

21 Témoin 51 (interprétation). – Non.

22 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Les voisins serbes qui

23 portaient des uniformes étaient-ils également armés ?

24 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

25 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quels types d’armes avez-

Page 1117

1 vous pu observer ?

2 Témoin 51 (interprétation). – J’ai vu des fusils, je ne sais pas

3 exactement le nom qu’on leur donne. Comment aurais-je pu savoir ?

4 C’étaient des fusils, c’est tout ce que je peux vous dire.

5 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que les Musulmans

6 de votre village étaient armés ?

7 Témoin 51 (interprétation). – Non. Non, parce qu’ils avaient

8 remis leurs armes avant la guerre, à la mi-mai. Même les gens qui avaient

9 des permis de port d’arme avaient dû donner leurs armes.

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Qui leur avait demandé de

11 donner leurs armes ?

12 Témoin 51 (interprétation). – Les Serbes. Les Serbes ont exigé

13 que toutes les personnes qui possédaient des armes les leur remettent.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous avez

15 assisté, vous-même, à la remise de ces armes ?

16 Témoin 51 (interprétation). – Non. Non, j’étais au village,

17 certes, mais je ne suis pas allée à l’endroit où les gens rendaient leurs

18 armes. Je sais où c’était, mais je n’y étais pas présente.

19 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que certains

20 membres de votre famille avaient des armes ? Les ont-ils ainsi

21 restituées ?

22 Témoin 51 (interprétation). – Non. Mon mari avait un pistolet

23 avec un port d’arme et c’est la seule arme que nous avons donnée. Il avait

24 un port d’arme, il avait tous les papiers en bonne et due forme.

25 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Le 3 juillet, étiez-vous

Page 1118

1 seule dans les bois ou étiez-vous accompagnée d’autres personnes ?

2 Témoin 51 (interprétation). – Il y avait des femmes et des

3 enfants surtout, mais il y avait également deux hommes avec nous.

4 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – En tout, combien étiez-

5 vous ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Seize.

7 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que votre mari

8 était avec vous ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Mon mari était allé chez mes

10 parents. Ce matin-là, il était à la maison et puis il est allé chez mes

11 parents. C’est dans ces circonstances que nous avons été séparés.

12 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vos parents

13 aussi se cachaient dans les bois ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Ma mère m’a dit qu’ils étaient

15 également dans la forêt.

16 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce qu’on vous a

17 découverts ce 3 juillet ?

18 Témoin 51 (interprétation). – On nous a trouvés le 4 juillet.

19 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Qui vous a trouvés ?

20 Témoin 51 (interprétation). – [expurgée] : Novak Gagovic, Ranko

21 Cosovic, Nedjo Cosovic.

22 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que [expurgée]

23 étaient serbes ?

24 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

25 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce qu’ils portaient

Page 1119

1 des uniformes ?

2 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

3 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Pouvez-vous décrire leurs

4 uniformes ?

5 Témoin 51 (interprétation). – C’étaient des uniformes

6 militaires, des uniformes de couleur vert olive. Je ne m’y connais pas

7 vraiment très, très bien. Enfin, cela avait l’air d’uniformes militaires,

8 disons qu’ils étaient vert olive.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – [expurgée] qui vous ont

10 trouvés dans les bois, ont-ils dit ce qui allait vous arriver, à vous et

11 aux autres personnes qui vous accompagnaient ?

12 Témoin 51 (interprétation). – Ils nous ont dit que nous devions

13 les accompagner, qu’ils allaient nous emmener à Foca, que les gens de

14 notre peuple s’y trouvaient également et qu’ensuite, on nous emmènerait au

15 Monténégro.

16 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – À ce moment-là, est-ce

17 que vous avez vu dans quel état se trouvait votre village. ? Y avait-il eu

18 des changements ?

19 Témoin 51 (interprétation). – J’ai constaté que ma maison avait

20 été incendiée. Je n’ai pas pu voir les autres maisons, mais ma maison est

21 celle qui se trouve auprès de la route goudronnée en bas du village. Je ne

22 suis pas montée, mais j’ai constaté que ma maison avait été incendiée.

23 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Avez-vous constaté que

24 des maisons serbes avaient été incendiées également ?

25 Témoin 51 (interprétation). – Non. Aucune d’entre elles n’a été

Page 1120

1 incendiée pendant que je m’y trouvais.

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Savez-vous ce qu’il est

3 advenu du groupe au sein duquel se cachaient votre époux et vos parents ?

4 Témoin 51 (interprétation). – Je ne l’ai pas su avant de

5 retrouver ma mère.

6 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quand avez-vous retrouvé

7 votre mère ?

8 Témoin 51 (interprétation). – Lorsqu’on m’a emmenée à Foca. Là,

9 j’ai trouvé ma mère.

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Où exactement ?

11 Témoin 51 (interprétation). – Dans l’école secondaire de Foca.

12 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Que vous a dit votre mère

13 sur ce qu’il était advenu du groupe de personnes avec qui elle était ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Elle m’a dit que mon père avait

15 été tué et qu’elle ne savait pas ce qui était arrivé aux autres personnes

16 avec qui on l’avait emmené. En tout cas, elle m’a dit que lui avait été

17 tué.

18 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que votre père a

19 été tué dans le cadre de l’offensive militaire ou dans d’autres

20 circonstances ?

21 Témoin 51 (interprétation). – Mon père a été emmené avec ma

22 mère. C’était le seul homme qui se trouvait dans ce groupe et il a été

23 tué.

24 Il a été tué donc ; il n’est plus de ce monde.

25 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Où a-t-il été tué ? Est-

Page 1121

1 ce que votre mère vous l’a dit ?

2 Témoin 51 (interprétation). – On m’a dit qu’il a été tué à

3 Buk Bijela. C’est là qu’on l’a emmené, il n’est jamais revenu. Depuis ce

4 jour de 1992, il est porté disparu. On ne l’a plus jamais revu.

5 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – A-t-on trouvé son corps ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Non. On ne l’a jamais trouvé et on

7 ne le trouvera jamais -je crois-.

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Pourquoi pensez-vous

9 cela ?

10 Témoin 51 (interprétation). – Je crois qu’on l’a jeté dans la

11 Drina.

12 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous avez dit qu’on vous

13 a trouvée le 4 juillet. Que s’est-il passé avec des hommes qui étaient

14 dans votre groupe ?

15 Témoin 51 (interprétation). – Des hommes qui étaient dans notre

16 groupe, 3 personnes armées qui étaient en uniforme sont venues les

17 chercher. Ils étaient en voiture. Ils voulaient les transférer jusqu’au

18 Capedom de Foca pour les interrogatoires. Depuis, on ne les a jamais

19 revus.

20 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Il y avait combien

21 d’hommes, s’il vous plaît ?

22 Témoin 51 (interprétation). – Ils étaient 3… 2. Pardon.

23 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous pouvez

24 nous dire quel âge à peu près ils avaient ?

25 Témoin 51 (interprétation). – 55 ans à peu près. Ils étaient

Page 1122

1 déjà à la retraite. Entre 55 et 60. Je ne peux pas vous le dire

2 exactement, mais c’est à peu près cela.

3 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que ces 2 hommes

4 ont participé aux combats pendant la guerre ou avant la guerre ?

5 Témoin 51 (interprétation). – Non.

6 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que d’autres

7 villageois de Mijecaja ont participé éventuellement aux opérations de

8 combat ? Y avait-il éventuellement des Musulmans parmi eux ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Non. Je n’ai vu personne. Nous

10 étions tous sur place jusqu’au 3 juillet, jusqu’au moment où nous avons

11 été attaqués. Nous étions tous sur place, tous ceux qui habitaient dans le

12 village.

13 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Que s’est-il passé avec

14 vous et d’autres femmes également, une fois qu’on a séparé les hommes des

15 femmes ?

16 Témoin 51 (interprétation). – On nous a emmenés jusqu’à

17 Buk Bijela. C’est là que nous sommes restés. On attendait qu’on nous

18 conduise jusqu’à Foca. Il n’y avait que des femmes et des enfants.

19 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Avant de poursuivre, je

20 vais demander l’aide de l’huissier. L’huissier peut-il remettre au témoin

21 une photographie ? Il s’agit de la pièce à conviction n° 1du Procureur ;

22 il s’agit d’une photographie 74/16 qui a déjà été utilisée. Je donne juste

23 le gros plan de cette photographie pour que le témoin puisse facilement

24 s’y retrouver et nous montrer ce que je veux lui poser comme question.

25 Est-ce qu’il s’agit là de Buk Bijela ?

Page 1123

1 Témoin 51 (interprétation). – Oui. C’est Buk Bijela.

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Où vous a-t-on emmenés à

3 Buk Bijela ?

4 Témoin 51 (interprétation). – Je ne peux pas reconnaître

5 véritablement où, mais c’est une de ces baraques de chantier.

6 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous voulez

7 s’il vous plaît nous montrer la photographie ? Si vous voulez, placez

8 d’abord la photographie sur le rétroprojecteur, vous prenez le pointeur et

9 vous nous montrez s’il vous plaît.

10 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas exactement dans

11 quelle maison. Il y a une série de baraques et nous étions dans ces

12 baraques.

13 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Merci.

14 Mme la Présidente (interprétation). – Maître Jovanovic a une

15 question à poser.

16 M. Jovanovic (interprétation). – Madame la Présidente, nous

17 avons un problème avec l’écran. D’abord, on ne voit pas la photographie.

18 Nous avons essayé de voir. Je ne sais pas si les techniciens peuvent nous

19 aider. Sinon, on ne peut pas participer aux travaux.

20 Mme la Présidente (interprétation). – Vous n’avez pas pu voir ce

21 qui a été placé sur le rétroprojecteur, Maître Jovanovic ?

22 M. Jovanovic (interprétation). – Oui, effectivement.

23 Madame la Présidente, je ne vous ai pas bien compris. Excusez-

24 moi. Pouvez-vous répéter ce que vous avez dit ?

25 Mme la Présidente (interprétation). – Oui. Par moments, il est

Page 1124

1 indispensable de changer éventuellement de place entre les conseils. Ceci

2 sera peut-être indépendant ; comme cela, je pense que vous pouvez suivre.

3 L’huissier peut vérifier si d’autres écrans fonctionnent et vous, vous

4 changez de place.

5 M. Jovanovic (interprétation). – Oui, madame la Présidente, mais

6 on ne sait pas également ce que le Procureur va nous montrer. Pour moi,

7 c’était important de voir la photographie. De toute façon, merci d’y

8 penser.

9 Mme la Présidente (interprétation). – Oui. Vous pouvez changer

10 de place avec un des conseils de la défense. Il est important que vous

11 puissiez suivre. C’est pourquoi j’ai demandé à l’huissier de vérifier si

12 les autres écrans qui sont devant d’autres conseillers fonctionnent bien.

13 Alors, vous pouvez changer de place avec d’autres conseils car il est

14 évidemment important que les conseils puissent véritablement suivre tout

15 ce qui est dit dans le prétoire et tout ce qui est montré dans le

16 prétoire, ce qui représente la pièce à conviction du Procureur.

17 Vous pouvez donc changer la place étant donné que d’autres

18 écrans fonctionnent.

19 Mme la Présidente (interprétation). – Maître Prodanovic ?

20 M. Prodanovic (interprétation). – Mais les accusés ne voient pas

21 non plus leur écran. Leur écran ne fonctionne pas.

22 Mme la Présidente (interprétation). – A ce moment-là, on va

23 peut-être s’adresser aux techniciens pour voir quel est le problème. Ce

24 sont les techniciens qui vont nous dire de quelle nature est le problème.

25 Mlle Lauer. – Les techniciens sont en train de réparer ce

Page 1125

1 problème. Ils restent pour l’instant sur le transcript car les interprètes

2 ont besoin de voir le transcript pour traduire les débats. Mais, dès que

3 possible, ils vont essayer de donner accès à tout le monde à ce qui est

4 montré sur le rétroprojecteur.

5 Mme la Présidente (interprétation). – Il faut absolument que les

6 conseils puissent suivre. Nous allons laisser éventuellement cette pièce à

7 conviction pour plus tard.

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Oui.

9 Madame le Témoin, vous avez dit que vous avez passé une nuit à

10 Buk Bijela ?

11 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

12 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce qu’on vous a

13 interrogée à Buk Bijela ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Il y avait [expurgée] qui sont

15 arrivés pour nous voir. Ils ont dit que quelqu’un allait nous transférer à

16 Foca, que rien de grave n’allait se passer, que nous n’avons rien à

17 craindre, que nos gens s’y trouvaient, et que nous allons les rencontrer

18 là-bas, de l’autre côté.

19 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Excusez-moi, mais que

20 s’est-il passé le lendemain matin ?

21 Témoin 51 (interprétation). – Ils sont arrivés de Foca en car.

22 Et leur intention était justement de nous emmener à Foca. C’est là où on

23 nous a interrogés, il fallait que l’on dise nos noms. C’est là où ma fille

24 a été séparée de moi, on l’a prise. C’est là où elle a été violée

25 également sur place.

Page 1126

1 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Excusez-moi, je vais vous

2 interrompre une petite minute, juste pour éclaircir un point. Vous venez

3 de nous raconter quelque chose. Où cela se passait-il ?

4 Témoin 51 (interprétation). – C’est au moment où ils sont venus

5 nous chercher pour nous emmener à Foca en car. Nous étions donc regroupés,

6 il fallait sortir un par un. Il fallait dire nos nom et prénom. On nous a

7 dit qu’on allait être interrogés. Ma fille a été emmenée à Buk Bijela pour

8 être interrogée, et c’est là où elle a été violée.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – C’est très douloureux

10 probablement pour vous de parler de tout cela. Mais j’ai besoin d’un peu

11 plus de détails, s’il vous plaît. A quel moment, « eux », vous dites, sont-

12 ils venus ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Je ne peux pas vous dire

14 exactement à quel moment, je n’avais pas de montre. Je n’étais même pas

15 chaussée correctement, je n’étais même pas habillée correctement. Je

16 venais de rentrer du bois. Je ne sais pas quelle heure il était. C’était

17 le jour, je me souviens.

18 Je suis allée voir un soldat alors que ma fille est allée voir

19 l’autre soldat pour l’interrogatoire. C’est là où on l’a violée, c’est là

20 où on l’a interrogée. Ce n’est que par la suite qu’on nous a fait monter

21 dans l’autocar, et on nous a transférés à Foca.

22 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que, vous-même,

23 vous connaissiez la personne qui vous a interrogée ?

24 Témoin 51 (interprétation). – Non, pas avant. Mais, une fois

25 quand j’étais à Foca, j’ai appris qui c’était. C’était Dragan Zelenovic,

Page 1127

1 surnommé Zelja ; c’est lui qui m’avait interrogée.

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mais qu’est-ce qu’il vous

3 a demandé ? Quel était son interrogatoire ?

4 Témoin 51 (interprétation). – Il m’a demandé où se trouvait mon

5 mari, mes enfants. Il a proféré des injures au sujet de ma mère : « Ton

6 mari est parti défendre Alja et lutter en son nom ». Il m’a posé des

7 questions à ce sujet-là, pour savoir où se trouvait mon mari. C’est comme

8 cela que son interrogatoire s’est terminé.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – On vous a interrogée, et

10 où cela s’est-il passé exactement ? Est-ce que c’était dans une des

11 baraques ?

12 Témoin 51 (interprétation). – Oui, c’était dans une pièce d’une

13 des baraques que l’on a vues tout à l’heure. C’est là où on nous a

14 interrogés.

15 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous dites que votre

16 fille également a été emmenée pour être interrogée, et que c’est là qu’on

17 l’a violée ?

18 Témoin 51 (interprétation). – Oui, oui.

19 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mais vous avez vu quand

20 on l’a prise et quand on l’a séparée de vous ?

21 Témoin 51 (interprétation). – Je n’étais pas avec elle dans la

22 même pièce. Bien évidemment, j’ai vu quand on l’a emmenée.

23 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mais au moment où votre

24 fille était de retour, est-ce qu’elle vous a raconté quelque chose ?

25 Comment était-elle ? Dans quel état était-elle ?

Page 1128

1 Témoin 51 (interprétation). – C’était pénible de la voir, elle

2 pleurait. Elle m’a dit : « Pourquoi ne m’as-tu pas jetée dans la rivière de

3 la Drina ? Pourquoi m’as-tu emmenée avec toi ? Pourquoi suis-je là ? Mais

4 que s’est-il passé avec moi ? ».

5 Je l’ai consolée, je lui ai dit : « Tais-toi, ne dis rien, ce qui

6 est fait est fait. » Voilà. C’est un peu comme cela. On a parlé de choses

7 et d’autres.

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce qu’elle vous a

9 parlé du viol ? Est-ce qu’elle vous a donné les détails ?

10 Témoin 51 (interprétation). – Non, pas tout de suite. Mais au

11 moment où nous étions à Foca, elle me l’a dit.

12 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous avez vu

13 les soldats qui ont emmené votre fille pour l’interroger ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Oui, je les ai vus. Mais, moi, je

15 ne les connaissais pas auparavant.

16 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous êtes

17 capable de les décrire ?

18 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas. J’ai oublié, je

19 n’ai pas osé regarder. Je ne peux pas donner la description. Je ne sais

20 pas comment faire. C’était terrible. Je n’ai même pas osé regarder.

21 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que votre fille

22 vous a dit qui l’a violée ? Est-ce qu’elle a mentionné un nom ?

23 Témoin 51 (interprétation). – C’est Zoran Vukovic qui l’a

24 violée.

25 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quand est-ce qu’elle vous

Page 1129

1 a dit cela ?

2 Témoin 51 (interprétation). – C’est quand nous sommes allés à

3 Foca, plus tard. Je ne sais pas combien de temps s’est écoulé. Elle

4 n’était pas avec moi. Elle a passé le moins de temps avec moi. C’est

5 pourquoi, je ne le sais pas.

6 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mais au moment où elle

7 vous l’a dit, elle a prononcé ce nom. Est-ce que vous étiez au courant ?

8 Est-ce que vous saviez de qui elle a parlé ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Non parce qu’avant je ne

10 connaissais pas cet homme. Je ne savais donc pas qui il était exactement.

11 J’ai vu bien évidemment qui était venu nous chercher mais je n’ai pas

12 retenu les traits du visage et la physionomie de l’homme en question.

13 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Après cet interrogatoire

14 et après l’incident à Buk Bijela, où étiez-vous emmenés ?

15 Témoin 51 (interprétation). – Nous avons été emmenés au lycée, à

16 l’école secondaire.

17 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce qu’on vous a

18 emmenés tout de suite au lycée, ou bien éventuellement vous êtes-vous

19 arrêtés quelque part auparavant ?

20 Témoin 51 (interprétation). – Nous sommes allés tout de suite au

21 lycée.

22 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Au moment où vous êtes

23 arrivés au lycée de Foca, où étiez-vous exactement ? Où vous a-t-on

24 placés ?

25 Témoin 51 (interprétation). – Nous étions dans une classe.

Page 1130

1 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Y avait-il d’autres

2 villageois déjà dans une des classes ?

3 Témoin 51 (interprétation). – Il y avait d’autres femmes et

4 d’autres enfants.

5 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce qu’il y avait deux

6 soldats qui étaient au lycée de Foca au moment où vous êtes arrivés ?

7 Témoin 51 (interprétation). – Oui, il y avait des soldats, oui.

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quel type d’uniforme

9 avaient-ils ?

10 Témoin 51 (interprétation). – Ils avaient des uniformes

11 militaires, bigarrés, de camouflage. Je ne sais pas comment on peut

12 appeler véritablement chaque uniforme. Mais, de toute façon, ils étaient

13 en tenue militaire, c’est comme cela que je les voyais.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mais avez-vous reconnu

15 quelques-uns de ces soldats ?

16 Témoin 51 (interprétation). – Oui : c’est Janko Janjic, surnommé

17 Tuta. Je ne le connaissais pas avant mais, quand j’étais sur place, il

18 s’est rendu à plusieurs reprises pour nous voir, et c’est comme cela que

19 je l’ai appris, j’ai connu son nom. C’est lui d’ailleurs qui nous a

20 accueillis devant le lycée, le bâtiment du lycée.

21 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mais est-ce que vous le

22 connaissiez d’avant la guerre ?

23 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

24 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Comment, à ce moment-là,

25 avez-vous appris quel était son nom ?

Page 1131

1 Témoin 51 (interprétation). – Mais il était venu à plusieurs

2 reprises, je l’ai dit. Par conséquent, j’ai appris son nom. Mais avant la

3 guerre, je ne le connaissais pas.

4 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mais êtes-vous en mesure

5 de décrire la personne en question ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas. Il était de taille

7 moyenne, donc pas très haut de taille, costaud, avec de l’embonpoint, si

8 je peux dire ainsi. Voilà.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mais y avait-il quelque

10 chose de particulier que vous avez remarqué sur lui ?

11 Témoin 51 (interprétation). – Oui, il était tatoué. Oui, c’est

12 ce que j’ai remarqué. Il était également armé. Pour moi, c’était terrible

13 de le voir. C’était terrible.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Au moment où vous êtes

15 arrivés au lycée, avez-vous eu peur ?

16 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

17 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – De quoi avez-vous eu

18 peur ? Qu’est-ce qui allait vous arriver ?

19 Témoin 51 (interprétation). – Mais la question que l’on se

20 posait, c’était si on allait s’en sortir, si on allait nous maltraiter, si

21 on allait nous violer. On ne savait pas du tout. On avait peur de tout !

22 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Et pourquoi aviez-vous

23 peur ? Quelles étaient vos raisons ? Sur quoi avez-vous basé ce que vous

24 venez de dire ?

25 Témoin 51 (interprétation). – Mais on avait bien évidemment des

Page 1132

1 raisons de le croire parce que, quand nous nous sommes rendus au lycée,

2 les femmes qui étaient sur place, on nous a dit qu’on les prenait, qu’on

3 les violait, qu’on les ramenait, et c’est ce que nous avons pensé, que

4 c’est comme cela que cela allait se passer avec nous également.

5 Effectivement, cela s’est passé comme cela.

6 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous avez

7 éventuellement appris par les mass media que de telles choses se passaient

8 en Bosnie-Herzégovine ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Oui, j’ai écouté des actualités,

10 j’ai appris que la guerre était en cours, que de toute façon plein de

11 choses se passaient. C’est ce que j’ai appris aux actualités. Je suis une

12 femme qui restait à la maison, une maîtresse de maison. Je m’occupais de

13 mes enfants et de mon mari. Je ne sais pas, je n’ai pas suivi de très près

14 ce qui se passait.

15 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous êtes restés combien

16 de temps au lycée ?

17 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas, 10 jours,

18 15 jours, peut-être 15 jours. Je ne suis pas tout à fait sûre, mais c’est

19 quelque chose comme cela. Oui, approximativement 15 jours.

20 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Il y avait combien de

21 personnes au total dans cette classe avec vous ?

22 Témoin 51 (interprétation). – Une cinquantaine

23 approximativement.

24 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Ce n’étaient que des

25 femmes et des enfants ? Est-ce que tout le monde était de votre village ?

Page 1133

1 Témoin 51 (interprétation). – Non, tout le monde ne venait pas

2 de mon village. Il y avait d’autres femmes qui sont venues des villages

3 environnants et que je ne connaissais même pas avant la guerre. Et puis,

4 il y avait une personne âgée, un vieillard, qui était avec nous.

5 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quelles étaient les

6 conditions de vie dans ce lycée ? Aviez-vous des lits ?

7 Témoin 51 (interprétation). – Les conditions de vie étaient

8 ignobles. On n’avait pas de lits, il n’y avait pas de couvertures. On

9 n’avait rien comme conditions d’hygiène. Voilà.

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Et en ce qui concerne la

11 nourriture ?

12 Témoin 51 (interprétation). – Les deux ou trois premiers jours,

13 la nourriture était, disons, bonne ; et après, ce n’était rien,

14 pratiquement.

15 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous a-t-on gardés ?

16 Témoin 51 (interprétation). – Oui. Il y avait toujours des

17 gardes : il y en avait qui venaient, d’autres qui partaient. Ils

18 emmenaient, ramenaient les filles, puis en sortaient d’autres.

19 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mais est-ce qu’il y avait

20 des gardes, éventuellement, qui étaient là pour vous protéger ?

21 Témoin 51 (interprétation). – Non, personne ne nous a protégés.

22 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mais est-ce que vous

23 pouviez quitter cet endroit ?

24 Témoin 51 (interprétation). – Non. On ne pouvait pas partir de

25 cet endroit, et on ne savait pas où aller, on ne pouvait pas sortir de

Page 1134

1 Foca. Comment voulez-vous que l’on sorte seuls, comme cela ? C’était déjà

2 pénible. Il n’y avait pas de moyens de transport pour sortir. Et partir

3 où ? Comment voulez-vous que je sorte ?

4 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Et ces personnes, ces

5 gens qui étaient avec vous dans la classe, ce n’étaient que des

6 Musulmans ? Que des civils ?

7 Témoin 51 (interprétation). – Oui, des Musulmans et tous des

8 civils.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous avez

10 vu… combien de soldats avez-vous vus au lycée ? Est-ce que vous pouvez à

11 peu près le dire, approximativement ?

12 Témoin 51 (interprétation). – Non, ils étaient nombreux, je ne

13 peux pas dire combien ils étaient.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mais c’étaient des

15 soldats serbes ?

16 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

17 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous avez dit que les

18 soldats venaient la nuit et puis prenaient les femmes et les emmenaient

19 avec eux. Il faudrait peut-être apporter quelques précisions. Combien de

20 fois par nuit, par exemple, ils venaient ?

21 Témoin 51 (interprétation). – Je ne suis pas en mesure de vous

22 donner les détails et de vous dire combien de fois. Je sais que c’était

23 plusieurs fois au cours de la nuit. En général, les soldats venaient, ils

24 prenaient les filles -deux, trois-, cela dépend de la nuit et du nombre de

25 femmes qu’ils emmenaient. Je ne peux pas vous dire exactement combien de

Page 1135

1 fois, mais je sais que souvent ils venaient et ils les emmenaient.

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Outre le fait qu’ils

3 emmenaient les femmes, y avait-il quelque chose également qui arrivait aux

4 hommes ?

5 Témoin 51 (interprétation). – Oui, cette personne âgée, ce

6 vieillard qui était avec nous, on l’a frappé, on l’a passé à tabac. On l’a

7 coupé au couteau, enfin, de la racine du cheveu en passant par la joue

8 jusqu’au cou. Il avait dans les 70 ans. Sa femme et lui, tous les deux ont

9 été battus.

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Pourquoi ? Est-ce qu’il y

11 avait une quelconque raison à cela ?

12 Témoin 51 (interprétation). – Je pense que non. Je ne vois pas

13 quelle pourrait être la raison. Ils le forçaient à dire où se trouvaient

14 ses fils. Le vieux disait « Je ne sais pas. ». Ils ont été trouvés dans la

15 maison, ils ont été amenés jusque là, et c’est pour cela qu’ils l’ont

16 soumis à de mauvais traitements.

17 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous savez qui

18 l’a fait ? Avez-vous reconnu la personne qui l’a fait ?

19 Témoin 51 (interprétation). – C’est Dragan Zelenovic, surnommé

20 Zelja, qui l’a passé à tabac. C’est lui qui lui a dit : « Où sont tes

21 fils ? J’étais au front de Vukovar ; mon ami est mort et, moi, je suis

22 resté vivant ». C’est ce qu’il lui disait. Ensuite, il a commencé à le

23 frapper. L’autre a répondu : »Je ne sais pas où ils sont ». Il a commencé à

24 le frapper ; il lui a donné un coup de pied dans le nez. L’homme a

25 commencé à saigner du nez. Il a donné aussi un coup de pied à la femme

Page 1136

1 avec sa botte.

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Avant de passer à la

3 question suivante, je demanderai à l’huissier de remettre au témoin une

4 autre feuille. Il s’agit de la liste qui a reçu la cote 184. Je crois

5 qu’il y a des copies pour les Juges et les conseils de la défense.

6 Mme la Présidente (interprétation). – Est-ce que ceci peut

7 recevoir une cote en tant que pièce à conviction ?

8 Mlle Lauer. – Cette liste sera cotée 184 des pièces du Procureur

9 et sera enregistrée de façon confidentielle.

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous avez dit que l’on

11 faisait sortir des femmes souvent ?

12 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

13 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Pourriez-vous nous dire

14 quelles femmes ? Mais ne dites pas leur nom ; donnez juste le numéro

15 apposé à côté de leur nom sur la liste que vous venez de recevoir.

16 Témoin 51 (interprétation). – Le n° 50 : cette personne, on l’a

17 faisait sortir ; le n° 95, 189, 75. Ici, c’est marqué DB ; cette personne,

18 on l’a faisait sortir aussi et puis aussi les personnes 87, 48 et 105.

19 Egalement, la personne 88. Ce sont les personnes que l’on faisait sortir.

20 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Du lycée ?

21 Ici, nous parlons du lycée uniquement. Nous parlerons par la

22 suite d’autres endroits ?

23 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

24 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Avez-vous vu ces femmes

25 lorsqu’elles sont rentrées ?

Page 1137

1 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – C’était au bout de

3 combien de temps d’habitude ? Peu de temps après ou au bout de périodes

4 plus longues ?

5 Témoin 51 (interprétation). – Parfois, certaines femmes

6 restaient absentes pendant toute la nuit, parfois même 3 jours, parfois 3

7 ou 4 heures. Cela dépendait. De toute façon, à chaque fois, il s’agissait

8 de période assez longue.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – En rentrant, elles

10 étaient dans quel état ?

11 Témoin 51 (interprétation). – Horrible. Elles pleuraient. Elles

12 gémissaient. Leur état était horrible. Leur aspect physique était horrible

13 aussi. Certaines d’entre elles avait été frappées, certaines non. De toute

14 façon, leur état était horrible.

15 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous vous

16 souvenez par hasard dans quel état se trouvait le n° 75 ?

17 Témoin 51 (interprétation). – Je m’en souviens. La personne 75,

18 lorsqu’elle est rentrée, ceci se passait au lycée…

19 Nous parlons du lycée ?

20 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Oui.

21 Témoin 51 (interprétation). – La personne 75, lorsqu’elle est

22 rentrée dans le lycée, lorsqu’on l’a mise au seuil de la porte, elle est

23 entrée, elle est tombée par terre, elle a commencé à crier, à pleurer,

24 elle a commencé à saigner du nez. C’est après seulement beaucoup de temps

25 qu’elle a arrêté de saigner. Elle a perdu beaucoup de sang comme cela.

Page 1138

1 Elle était dans un état horrible.

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Votre fille, est-ce qu’on

3 l’a fait sortir de la classe du lycée, elle aussi ?

4 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

5 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Je sais que ceci est très

6 douloureux pour vous. Mais pouvez-vous nous donner une description plus

7 détaillée de cela ?

8 Témoin 51 (interprétation). – Ma fille a été amenée à

9 l’extérieur plusieurs fois lorsqu’on était dans le lycée. Une fois, elle a

10 dit qu’elle avait été passée à tabac. Je ne sais pas pourquoi. On l’a fait

11 sortir pendant plusieurs nuits. Que voulez-vous que je dise de plus ?

12 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous a-t-elle raconté ce

13 qui lui était arrivé ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Elle n’a pas toujours pu me le

15 dire. Lorsqu’elle est rentrée, je sais qu’elle ne m’a pas tout raconté.

16 J’ai pu voir à quoi elle ressemblait.

17 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Après la période que vous

18 avez passée au lycée, où avez-vous été emmenées ensuite ?

19 Témoin 51 (interprétation). – Dans le Partizan. Il s’agissait

20 d’une salle de sports appelée Partizan.

21 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Comment avez-vous été

22 emmenées là-bas ?

23 Témoin 51 (interprétation). – Tout d’abord, ils ont envoyé 2 ou

24 3 femmes afin de nettoyer là-bas. Ensuite, nous avons été emmenées là-bas

25 dans un véhicule bâché. Ils nous ont placées toutes dans ce véhicule bâché

Page 1139

1 et c’est ainsi que nous sommes toutes arrivées jusque là-bas au Partizan.

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Avant d’avoir été

3 emmenées là-bas, est-ce que quelqu’un vous a dit où l’on allait vous

4 emmener et pendant combien de temps vous deviez y rester ?

5 Témoin 51 (interprétation). – Simplement, ils nous ont dit qu’il

6 fallait qu’ils nous déplacent, qu’il fallait simplement quitter les lieux

7 et aller ailleurs. Personne ne nous a dit où ils nous emmenaient et

8 combien de temps il fallait rester là-bas.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Avez-vous été escortées

10 par des soldats jusqu’au Partizan ?

11 Témoin 51 (interprétation). – Eux, ils conduisaient le véhicule.

12 Nous, nous étions derrière sous la partie bâchée. Eux, ils conduisaient ;

13 ils nous ont fait sortir devant le Partizan et nous ont dit que c’était là

14 que nous allions rester.

15 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Madame la Présidente, et

16 Messieurs les Juges, je souhaite maintenant montrer deux photographies,

17 mais je me demande si le problème technique a été résolu. Je peux essayer

18 et nous pourrons ainsi vérifier. Si vous le voulez, je peux essayer de le

19 faire à la fin.

20 Mme la Présidente (interprétation). – Essayons de placer cela

21 sur le rétroprojecteur et ainsi, nous pourrons voir si les accusés peuvent

22 suivre eux aussi.

23 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Il s’agit de la pièce à

24 conviction n° 11 du Procureur. Le numéro de la photographie est 7-3-0-2.

25 Nous avons déjà versé cela au dossier. Il s’agit d’un agrandissement d’une

Page 1140

1 autre photo.

2 Mme la Présidente (interprétation). – L’huissier peut-il

3 vérifier avec les accusés pour savoir s’ils sont capables de suivre ?

4 Cela semble être bon. Vous pouvez poursuivre.

5 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que ceci

6 représente une photo du Partizan ?

7 Témoin 51 (interprétation). – Ceci est une photo du Partizan.

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Il va falloir montrer

9 cela sur l’appareil à côté de vous, et non pas sur l’écran.

10 Témoin 51 (interprétation). – Voici : cela c’est Partizan, c’est

11 ici que nous étions détenus. C’est ici que nous sommes restés après avoir

12 quitté le lycée, dans cet immeuble.

13 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Où étiez-vous exactement

14 dans cet immeuble ? Je sais que l’on ne voit l’immeuble que de de

15 l’extérieur, mais peut-être que c’est possible.

16 Témoin 51 (interprétation). – La porte se trouve ici et, nous,

17 nous étions tous à l’intérieur. On entrait donc par ici, et c’est ici que

18 nous étions tous. Tout de suite après la porte, c’est là que nous sommes

19 entrés et c’est là que nous sommes restés.

20 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Il y a cette maisonnette

21 qui est à côté de la salle. Qu’est-ce que cela représente ?

22 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas à vrai dire ce qui

23 se trouvait à l’intérieur. Il y avait quelques chaises autour, à

24 l’intérieur c’était une sorte de café. Mais je ne sais pas à quoi cela

25 servait avant. Nous n’étions pas dans cette maisonnette, nous étions plus

Page 1141

1 loin, à l’intérieur.

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Oui, je comprends cela.

3 Mais êtes-vous entrée dans cette maisonnette aussi ?

4 Mme la Présidente (interprétation). – Peut-on arrêter la

5 procédure ? Maintenant, nous devons baisser les stores et la raison en est

6 que le conseil de la défense doit être assis là-bas. Puisque les conseils

7 disposent de la liste, cela permettrait aux gens assis dans la galerie du

8 public de lire les noms. C’est pour cela que nous le faisons. Poursuivez.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Avez-vous compris ma

10 question ? Etes-vous jamais entrée dans cette petite pièce, dans cette

11 maisonnette ?

12 Témoin 51 (interprétation). – Oui, j’y suis allée, parfois je me

13 cachais là-bas, je me cachais afin d’éviter d’être emmenée ailleurs.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Lorsque vous êtes arrivée

15 à Partizan… Excusez-moi, je dois vous montrer une autre photo. Il s’agit

16 de la pièce à conviction du Procureur n° 11, la photographie 7295. Ici, il

17 ne s’agit pas d’un agrandissement, il s’agit de la version dont tout le

18 monde dispose. Il faut placer cela d’une manière différente pour que l’on

19 puisse voir deux bâtiments qui se trouvent à droite de la photographie.

20 Est-ce que vous pourriez me dire quels sont les immeubles que

21 vous voyez sur cette photo ?

22 Témoin 51 (interprétation). – Ici se trouvait Partizan et le SUP

23 était là. C’était à proximité, les deux immeubles étaient à proximité l’un

24 de l’autre à Foca. C’est ce que je peux vous dire. C’est là que nous

25 étions, c’est là que le SUP se trouvait, c’était donc la distance entre

Page 1142

1 les deux.

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Merci. Lorsque vous êtes

3 arrivée au Partizan, est-ce que des soldats s’y trouvaient ?

4 Témoin 51 (interprétation). – Il y avait trois femmes qui

5 avaient fait partie de notre groupe, qui étaient parties avant nous afin

6 de nettoyer. Au moment où nous avons été amenés là-bas, des soldats s’y

7 trouvaient, les soldats qui nous y ont amenés ; ensuite, d’autres soldats

8 sont venus afin de nous garder. Je ne peux pas dire qu’ils nous gardaient

9 vraiment, mais c’est ce qu’ils nous ont dit.

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Ces gens qui vous

11 gardaient, portaient-ils des uniformes de soldats ou bien d’autres

12 uniformes ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Ils portaient également des

14 uniformes de la police, et puis ils avait également des uniformes

15 militaires.

16 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Ces personnes étaient-

17 elles armées ?

18 Témoin 51 (interprétation). – Oui. Ils étaient toujours armés.

19 Ils ne venaient jamais sans leurs armes, ils étaient toujours comme cela.

20 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous dites toujours « eux »

21 ou bien les « soldats », mais est-ce que vous pouvez me dire quelle était

22 l’appartenance ethnique de ces personnes ?

23 Témoin 51 (interprétation). – C’étaient des Serbes.

24 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Lorsque vous êtes arrivée

25 au Partizan, dans quel état se trouvait cet immeuble ?

Page 1143

1 Témoin 51 (interprétation). – Eh bien, les fenêtres avaient été

2 brisées, c’était mauvais. Une autre partie avait été démolie. Pour moi,

3 c’était la première fois que j’entrais dans le Partizan. Une partie était

4 démolie. Nous avons trouvé quatre à cinq tapis de gymnastique, c’est là

5 que nous avons dormi, ceci nous servait de lit, et tout autre chose.

6 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – La nourriture, comment

7 était-elle ?

8 Témoin 51 (interprétation). – Cela ne ressemblait à rien,

9 c’était horrible. Nous recevions des pots. La moitié du pot avec de la

10 soupe, un tout petit peu de pain. Nous n’avions même pas de cuillère afin

11 de nous servir de la soupe, il a fallu boire directement du pot.

12 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce qu’il y avait

13 suffisamment de nourriture pour tout le monde ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Non, cela ne suffisait pas.

15 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que ceci a affecté

16 la santé des gens, et surtout des enfants ?

17 Témoin 51 (interprétation). – Bien sûr que oui. Mon enfant est

18 tombé malade. Après notre sortie, il a failli mourir à cause de la

19 nourriture. Ceci a laissé des séquelles sur tout le monde, sur nous tous,

20 pas seulement les enfants.

21 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Et la situation

22 hygiénique dans le Partizan, à quoi ressemblait-elle ?

23 Témoin 51 (interprétation). – C’était horrible. Il n’y avait

24 rien. Il n’y avait pas de savon, il n’y avait pas de shampooing, il n’y

25 avait pas de dentifrice, rien, rien pour nos besoins hygiéniques. Je n’ai

Page 1144

1 jamais rien vu.

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Et en ce qui concerne les

3 vêtements, est-ce que vous aviez des vêtements de rechange ?

4 Témoin 51 (interprétation). – Non. Nous n’avions pas d’autres

5 vêtements, nous n’avions que les vêtements dans lesquels nous étions au

6 moment où nous avons été amenés là-bas.

7 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous avez mentionné des

8 gardes qui vous gardaient. Est-ce qu’ils vous ont jamais protégés d’une

9 quelconque manière ?

10 Témoin 51 (interprétation). – Eh bien jamais, vraiment. Tous

11 ceux qui le souhaitaient pouvaient entrer, ils pouvaient emmener une

12 femme, une jeune femme, tout ce qu’ils souhaitaient.

13 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous pouviez

14 sortir du Partizan ?

15 Témoin 51 (interprétation). – Ceci nous était interdit. Il n’y

16 avait pas d’endroit où nous aurions pu aller. Nous n’avions pas d’argent,

17 ni rien d’autre, et personne ne nous a dit que nous pouvions quitter les

18 lieux.

19 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous avez déjà dit que

20 l’on faisait sortir des femmes du Partizan aussi. Est-ce qu’on les faisait

21 sortir aussi souvent que dans le lycée ?

22 Témoin 51 (interprétation). – Oui. Parfois, ils emmenaient

23 certaines femmes qui ne sont jamais rentrées, du moins avant notre départ.

24 Certaines sont venues avec nous dans le Partizan, mais au moment où nous

25 quittions le Partizan, elles n’étaient pas encore rentrées.

Page 1145

1 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – A l’exception de cet

2 incident dont nous parlerons tout à l’heure, est-ce que vous pouvez dire

3 que des femmes étaient amenées à l’extérieur chaque nuit ?

4 Témoin 51 (interprétation). – Oui, chaque nuit, quelqu’un était

5 emmené à l’extérieur. On ne pouvait jamais dormir tranquillement là-bas,

6 ni nous asseoir tranquillement, ni manger tranquillement. Nous n’étions

7 jamais en paix.

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Les hommes qui faisaient

9 sortir les femmes, comment les sélectionnaient-ils ?

10 Témoin 51 (interprétation). – Parfois, ils appelaient leur nom,

11 parfois ils indiquaient par le doigt, en disant : « Toi, toi, toi ».

12 Parfois, ils disaient le nom et le prénom ; parfois, ils disaient

13 simplement les personnes qu’ils souhaitaient emmener.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Ceux qui faisaient sortir

15 les femmes étaient-ils des soldats ? Etaient-ils armés ?

16 Témoin 51 (interprétation). – Ils étaient toujours en uniforme

17 et toujours armés.

18 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous-même, est-ce qu’on

19 vous a fait sortir ?

20 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

21 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quand ceci s’est-il

22 produit ?

23 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas exactement, je ne

24 peux pas vous donner la date exacte. J’ai été emmenée à l’extérieur dans

25 la soirée et, dans la matinée, on m’a ramenée.

Page 1146

1 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – C’était vers le début de

2 la période que vous avez passée dans le Partizan, ou était-ce vers la

3 fin ?

4 Témoin 51 (interprétation). – Vers le milieu ou bien la fin,

5 quelque chose comme cela. Vers le milieu, je dirais, de la période que

6 j’ai passée dans le Partizan.

7 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Qui vous a fait sortir du

8 Partizan ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Son surnom était Panto. C’est

10 ainsi qu’on l’appelait. Il y avait deux autres soldats avec lui dont je ne

11 connais pas le nom. C’est le seul concernant lequel je sais que son surnom

12 était Panto, mais je ne sais pas quel est son nom et son prénom. Je ne le

13 sais pas encore aujourd’hui.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous pouvez le

15 décrire ce Panto ?

16 Témoin 51 (interprétation). – J’avais l’impression qu’il était

17 vraiment jeune : une vingtaine d’années, peut-être 22…, quelque chose

18 comme cela. Il était vraiment jeune. Il avait les cheveux un peu plus

19 longs, il portait une queue de cheval au moment où il m’a emmenée, moi.

20 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Sans mentionner de nom,

21 veuillez nous dire si vous étiez seule lorsqu’on vous a fait sortir ou

22 s’il y a eu d’autres personnes avec vous. Si oui, est-ce que ces autres

23 personnes sont dans la liste ? Est-ce que leurs noms sont dans la liste

24 devant vous ?

25 Témoin 51 (interprétation). – Je n’étais pas seule lorsqu’ils

Page 1147

1 m’ont fait sortir. Il y avait deux autres personnes avec moi, leurs noms

2 figurent sur la liste, avant le mien. Il s’agit de la personne n° 189

3 et 187. Elles étaient avec moi cette nuit-là.

4 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Où vous a-t-on emmenée ?

5 Témoin 51 (interprétation). – Dans une maison en face de la gare

6 routière. Je ne sais pas à qui la maison appartenait, elle était vide au

7 moment où nous y sommes arrivées.

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Avez-vous été violée à

9 cette occasion ?

10 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

11 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Combien d’hommes l’ont

12 fait ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Deux.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Panto l’un d’eux ?

15 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

16 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Qu’est-ce qui est arrivé

17 aux deux autres femmes qui ont été emmenées au même moment que vous ?

18 Témoin 51 (interprétation). – Elles, elles étaient dans d’autres

19 pièces. Chaque fois l’un d’eux prenait une femme, l’autre prenait la

20 deuxième et le troisième prenait la troisième femme. Ensuite, ils

21 s’échangeaient, ils ramenaient une femme. Ils me ramenaient moi et

22 prenaient une autre femme.

23 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Les deux autres, vous

24 ont-elles dit ce qui leur était arrivé par la suite ? Vous ont-elles dit

25 qu’elles avaient été violées ?

Page 1148

1 Témoin 51 (interprétation). – Je leur ai raconté cela, elles

2 m’ont dit qu’elles avaient été violées dans d’autres pièces, tout comme

3 moi.

4 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quand êtes-vous rentrées

5 au Partizan ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Dans la matinée, quand le jour

7 s’est levé.

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Comment y êtes-vous

9 allées ? A pied ou est-ce qu’on vous a conduite là-bas ?

10 Témoin 51 (interprétation). – A pied, toutes seules. Ils nous

11 ont dit de sortir et d’y aller.

12 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que cela veut dire

13 que vous êtes rentrées toutes seules ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Nous étions toutes seules quand

15 nous sommes rentrées. Ils nous ont fait sortir et nous ont dit que nous

16 devions rentrer au même endroit où nous étions auparavant.

17 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Pourquoi êtes-vous

18 rentrées, pourquoi ne vous êtes-vous pas échappées ?

19 Témoin 51 (interprétation). – M’échapper où, mes enfants étaient

20 toujours là-bas !

21 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Les deux autres femmes

22 avaient-elles des enfants, elles aussi ?

23 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

24 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce qu’on vous a fait

25 sortir à plusieurs reprises, ou est-ce que c’était la seule fois ?

Page 1149

1 Témoin 51 (interprétation). – Pour moi, c’était l’unique fois.

2 Les autres femmes, on les faisait sortir plus souvent, les autres qui

3 avaient été amenées avec moi.

4 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Votre fille, est-ce qu’on

5 la fait sortir elle aussi ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

7 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Une fois ou plus

8 souvent ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Plus souvent. Une fois, elle a été

10 amenée à l’extérieur et elle est rentrée seulement au bout de trois jours.

11 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – En ce qui concerne le

12 lycée, vous avez indiqué quelles étaient les femmes qui avaient été

13 amenées à l’extérieur, sur la base de la liste. Pouvez-vous m’indiquer

14 quelles sont les femmes, dont les noms figurent sur la liste, qui ont été

15 amenées à l’extérieur du Partizan, s’il y en a sur cette liste ?

16 Témoin 51 (interprétation). – Un instant, s’il vous plaît. La

17 personne n° 50, on l’a faisait sortir. Ensuite, la personne n° 95.

18 Ensuite, on faisait sortir la personne 189, on faisait sortir la

19 personne 75, la personne marquée par GB ; on faisait sortir la

20 personne 87. On faisait sortir la personne 48, on faisait sortir la

21 personne 105 et on faisait sortir la personne 88.

22 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mis à part ces personnes

23 mentionnées, est-ce que d’autres personnes dont les noms ne figurent pas

24 sur la liste ont été emmenées à l’extérieur ? Dites-le nous sans prononcer

25 leur nom, s’il vous plaît, et dites-nous combien de personnes il y avait

Page 1150

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 Page blanche insérée aux fins d’assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française.

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

 

Page 1151

1 parmi elles ?

2 Témoin 51 (interprétation). – Je me souviens d’une autre femme

3 dont le nom ne figure pas dans cette liste. Elle aussi a été amenée à

4 l’extérieur, c’est tout ce dont je me souviens. Je vois qu’il y a une

5 autre femme qu’on faisait sortir, alors que son nom ne figure pas sur la

6 liste ici.

7 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Monsieur l’huissier,

8 veuillez s’il vous plaît…

9 Mme la Présidente (interprétation) – Il est l’heure, Madame le

10 Procureur.

11 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Oui, Madame la

12 Présidente, mais est-ce que le témoin pourrait écrire juste les deux noms

13 qu’elle vient de mentionner. Je pense qu’il vaut mieux faire ceci à ce

14 moment-là.

15 Témoin, veuillez le faire, s’il vous plaît, veuillez inscrire

16 les deux noms.

17 (Le témoin inscrit les deux noms sur un papier.)

18 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Ici, nous ne voyons qu’un

19 nom. Vous avez dit que vous vous souveniez de deux personnes.

20 Témoin 51 (interprétation). – Non, je ne me souviens pas. J’ai

21 dit que je me souvenais en ce qui concerne cette femme, que, elle, on la

22 faisait sortir alors qu’elle ne figure pas sur cette liste.

23 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Pouvons-nous marquer cela

24 comme pièce à conviction du Procureur ? Il s’agit du n° 90, le témoin de

25 l’accusation n° 90. Je suppose que les conseils de la défense disposent du

Page 1152

1 nom du témoin n° 90.

2 Mlle Lauer. – Cette feuille du papier portant le nom de cette

3 victime sera cotée 185 des pièces du Procureur et sera enregistrée de

4 façon confidentielle.

5 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Merci, Madame la

6 Présidente.

7 Mme la Présidente (interprétation). – Nous allons faire une

8 pause maintenant. Nous allons poursuivre nos travaux à 14 heures 30.

9

10 (La séance, suspendue à 13 heures 05, est reprise à

11 14 heures 30.)

12 Mme la Présidente (interprétation). – Nous allons passer au

13 contre-interrogatoire.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Je n’ai pas encore fini,

15 Madame la Présidente.

16 Mme la Présidente (interprétation). – Ah ! Mais c’est parce que

17 j’ai vu Me Kolesar se lever.

18 Maître Kolesar, souhaitez-vous dire quelque chose ?

19 M. Kolesar (interprétation). – Madame la Présidente, Messieurs

20 les Juges, les trois accusés et les conseils des trois accusés ont demandé

21 de faire part des préoccupations au sujet des difficultés techniques que

22 nous rencontrons depuis hier.

23 La défense a accepté les propositions faites par l’accusation, à

24 savoir que les témoins, et surtout les victimes, devaient bénéficier de

25 mesures de protection à 100 %. Cependant, nous souhaitons signaler que les

Page 1153

1 accusés doivent être en mesure de suivre la procédure à tout moment.

2 C’est-à-dire qu’il faut qu’ils aient -techniquement parlant- des

3 conditions normales pour écouter ce qui se passe. Or, à cause des

4 difficultés techniques, cela n’a pas été possible. S’il faut que, sans

5 cesse, ils changent de canal, cela leur pose des difficultés, surtout pour

6 M. Kunarac qui est gaucher. C’est-à-dire que, lorsqu’il écrit, il doit

7 utiliser ses deux mains parce qu’il a été blessé à ses mains.

8 Donc, je vous serais reconnaissant de bien vouloir essayer de

9 résoudre ces difficultés techniques puisque nous allons entendre une série

10 de témoins qui sont des victimes et qui vont bénéficier des mêmes mesures

11 que le témoin que nous entendons actuellement.

12 Deuxièmement, lorsque nous sommes venus dans le prétoire pendant

13 la pause déjeuner, nous n’avons pas pu entrer en contact avec les accusés.

14 D’après le calendrier prévu, nous avons le droit de rencontrer nos clients

15 le lundi et le mardi de 7 heures à 7 heures 30, et le vendredi matin. Nous

16 estimons que cela ne suffit pas, d’autant plus que nous ne sommes plus en

17 mesure de rencontrer nos clients pendant les pauses déjeuner.

18 Je vais répéter cette demande que je viens de vous exprimer par

19 écrit à l’intention du Greffe. Le fait de pouvoir rencontrer les accusés

20 lors de la pause déjeuner nous permettrait de les rencontrer plus souvent

21 que ce n’est le cas, et en dehors du centre de détention. Je souhaitais

22 vous faire part de nos préoccupations à ce sujet.

23 Mme la Présidente (interprétation). – Tout d’abord, en ce qui

24 concerne les canaux, le représentant du Greffe souhaite-t-il intervenir à

25 ce sujet ?

Page 1154

1 Mlle Lauer. – Effectivement, pour l’instant, il n’est pas

2 possible aux accusés de suivre les débats sans changer de chaîne à chaque

3 fois entre les questions et les réponses du témoin. Les techniciens sont

4 en train de travailler -et je vous assure, très dur, en ce moment- pour

5 éviter que ces problèmes se reproduisent par la suite. Ils sont en train,

6 donc, de travailler actuellement sur ceci.

7 J’espère que bientôt les accusés auront accès à cette voix non

8 déformée par la voie de leur propre canal. C’est ce que je pouvais dire

9 effectivement sur la technique. Notamment aussi tout ce qui concernait les

10 problèmes sur les écrans, c’est-à-dire ce que l’on pouvait voir sur le

11 rétroprojecteur, a été résolu pendant le temps de midi.

12 Mme la Présidente (interprétation). – Donc, d’après les

13 explications que nous venons de recevoir, actuellement les accusés doivent

14 changer de canaux. Nous sommes conscients des difficultés rencontrées par

15 M. Kunarac, mais nous espérons que les techniciens vont résoudre ce

16 problème très rapidement. La seule solution est de demander aux

17 intervenants de parler lentement afin de permettre aux accusés de changer

18 de canal, et afin d’éviter de défavoriser M. Kunarac de façon indue. Pour

19 l’instant, c’est tout ce que nous pouvons faire.

20 Après l’audience, nous allons essayer de nous renseigner pour

21 voir s’il est possible de changer, d’occuper une autre salle d’audience où

22 les choses seront peut-être plus faciles. Mais il faudra que le Greffe

23 étudie cette possibilité, éventuellement.

24 Mlle Lauer. – Je rappelle à tout le monde que, la semaine

25 prochaine, nous allons continuer les audiences en salle I qui ne pose

Page 1155

1 actuellement pas de problèmes de ce genre. Mais pour changer de salle

2 d’audience cette semaine, il me semble que ce sera très difficile étant

3 donné le nombre de procès en cours et le nombre d’accusés, en ce moment,

4 pour chaque procès.

5 Mme la Présidente (interprétation). – Merci.

6 (Les Juges se consultent sur le siège.)

7 En ce qui concerne le deuxième problème, à savoir les visites

8 des conseils de la défense aux accusés dans le centre de détention et

9 aussi pendant la pause déjeuner, les conseils de la défense devront

10 présenter une demande au Greffe afin de supprimer les limites mises au

11 droit de visite.

12 Si les conseils de la défense ne sont pas satisfaits de la

13 réponse du Greffe, à ce moment-là ils peuvent faire appel au Président.

14 Et si ceci ne mène à rien, à ce moment-là les conseils pourront

15 s’adresser à cette Chambre de première instance. La Chambre de première

16 instance va prendre des renseignements sur les solutions qui peuvent

17 éventuellement être adoptées.

18 M. Kolesar (interprétation). – Madame la Présidente, j’ai déjà

19 dit qu’en dehors de mes remarques faites oralement, je vais présenter une

20 demande écrite au Greffe, et j’espère que nous pourrons trouver une

21 solution.

22 Mme la Présidente (interprétation). – Bien. Nous pouvons

23 poursuivre. Madame Uertz-Retzlaff.

24 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Oui. Avant la pause

25 déjeuner, vous nous avez indiqué les noms des victimes ou les numéros et

Page 1156

1 les initiales des victimes de la salle Partizan, et vous aviez également

2 écrit un nom supplémentaire. Je crois que vous avez indiqué un numéro, le

3 n° 50 : c’est votre fille, n’est-ce pas ?

4 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

5 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce qu’on la faisait

6 sortir souvent ?

7 Témoin 51 (interprétation). – Oui. Souvent. Comme je l’ai déjà

8 dit, on la faisait sortir souvent, et une fois elle est revenue au bout de

9 trois jours seulement.

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Lorsqu’on la faisait

11 sortir, est-ce qu’on l’appelait par son nom ou est-ce qu’on l’indiquait du

12 doigt, comme vous nous l’avez expliqué précédemment ?

13 Témoin 51 (interprétation). – On l’appelait en utilisant son

14 nom. Une fois, il a fallu, moi-même, que je lui dise de sortir des

15 toilettes parce qu’un groupe était venu la chercher. Ils ont appelé son

16 nom, et ensuite ils m’ont dit qu’il fallait que je la trouve, qu’ils me

17 tueraient, qu’ils m’égorgeraient si jamais je ne la trouvais pas. C’est

18 pourquoi j’ai été obligée d’aller dans les toilettes, de la chercher, de

19 l’appeler pour qu’elle parte avec eux et elle n’est revenue qu’au bout de

20 trois jours.

21 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous souvenez-vous quand

22 a eu lieu cet incident ?

23 Témoin 51 (interprétation). – Je ne me souviens pas de la date

24 exacte. Je ne peux pas vous dire exactement de quelle date il s’agit, mais

25 en tout cas c’est ce qui s’est passé. Lorsqu’ils l’ont ramenée, elle était

Page 1157

1 dans un état terrible. Elle pleurait, c’était pitoyable. Elle avait

2 vraiment très, très mauvaise mine.

3 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quel a été votre

4 sentiment quand vous avez été obligée de faire sortir votre fille des

5 toilettes pour qu’elle accompagne ces soldats ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Vous pouvez imaginer ce que

7 j’éprouvais. Je pleurais, je me suis arraché les cheveux, je ne pouvais

8 rien faire. J’étais obligée de la faire sortir ; on m’a contrainte à le

9 faire. Que puis-je dire de plus ?

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Si j’ai bien compris,

11 c’est lors de cet incident qu’elle est revenue au bout de 3 jours. Ou

12 bien, était-ce lors d’un autre incident ?

13 Témoin 51 (interprétation). – La fois où je l’ai appelée pour

14 qu’elle sorte des toilettes, je ne sais pas… Je ne crois pas que ce soit

15 la fois où elle est rentrée au bout de 3 jours. Je sais qu’une fois, plus

16 tard, ils sont venus et ils l’ont emmenée. Trois jours, c’est la période

17 la plus longue qu’elle ait passée à l’extérieur. Je ne savais pas si elle

18 était morte ou vivante, si elle allait revenir un jour.

19 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Cet incident où elle

20 n’est revenue qu’au bout de 3 jours seulement, vous souvenez-vous si cela

21 s’est passé au début de votre séjour à la salle Partizan ou à la fin ?

22 Témoin 51 (interprétation). – Je crois que cela s’est produit

23 pendant la première partie de notre séjour, dans la salle Partizan. Je ne

24 me souviens pas exactement de la date, vu toute la peine que j’ai eue, vu

25 le choc que cela m’a causé.

Page 1158

1 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Cette fois-là où elle

2 n’est revenue qu’au bout de 3 jours, l’a-t-on emmenée seule ou en

3 compagnie d’autres jeunes femmes ou de femmes ?

4 Témoin 51 (interprétation). – Elle m’a dit que pendant toute

5 cette période, elle a été seule ; on l’a emmenée, il y avait d’autres gens

6 de notre peuple là. En tout cas, on l’a emmenée seule ; c’était à

7 4 kilomètres de Foca. C’est ce qu’elle m’a dit : 4 kilomètres.

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quand on l’a emmenée, on

9 l’a fait sortir de la salle Partizan. À ce moment-là, est-ce qu’elle était

10 complètement seule ou l’a-t-on fait sortir avec d’autres personnes ?

11 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas. Je ne me souviens

12 pas. Je ne sais pas. J’ai dû l’appeler. J’ai été obligée de l’appeler pour

13 qu’elle sorte. Je pleurais, je ne me souviens pas. Je ne me souviens pas

14 si elle était seule ou accompagnée de quelqu’un d’autre. Je ne peux pas

15 vous le dire.

16 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que ce soir-là, on

17 a fait sortir d’autres jeunes filles ou d’autres femmes et qu’elles ne

18 sont pas revenues dans la même nuit ?

19 Témoin 51 (interprétation). – Oui. On a fait sortir une autre

20 jeune fille. Cela, j’en suis sûre ; je suis sûre pour cette jeune fille en

21 particulier, mais je ne sais pas pour les autres.

22 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce qu’il est arrivé

23 que l’on fasse sortir des jeunes filles et qu’elles ne reviennent plus du

24 tout ?

25 Témoin 51 (interprétation). – Oui. Il est arrivé que l’on fasse

Page 1159

1 sortir des jeunes filles, mais c’était avant que l’on arrive. Elles ne

2 sont jamais revenues. Nous sommes partis, mais elles n’étaient toujours

3 pas là.

4 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Je vais vous demander

5 d’examiner votre liste et de me dire quelles jeunes filles a-t-on fait

6 sortir, qui ne sont jamais revenues ?

7 Témoin 51 (interprétation). – Le numéro 75, on l’a fait sortir

8 et elle n’est jamais revenue ; et DB, elle aussi on l’a fait sortir et

9 n’est jamais revenue. Le n° 87, elle est partie, on l’a fait sortir, elle

10 n’est jamais revenue.

11 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quand les a-t-on fait

12 sortir ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Je ne peux pas vous dire

14 exactement, mais c’était à peu près 10 jours avant que nous ne partions de

15 la salle Partizan. On les a emmenées, elles ne sont jamais revenues

16 pendant que nous y étions encore. Quand nous sommes partis, elles

17 n’étaient pas rentrées.

18 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Avez-vous appris plus

19 tard où est-ce qu’on les avait emmenées ?

20 Témoin 51 (interprétation). – Non. Non, on ne savait pas où

21 elles étaient. On savait qu’on les avait fait sortir, on attendait leur

22 retour, mais elles ne sont pas rentrées, pas revenues. L’une d’entre elles

23 est partie pendant huit mois, finalement, elle s’en est sortie. Pour les

24 autres, je ne sais pas.

25 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous avez vu

Page 1160

1 les soldats qui ont emmené ces trois jeunes filles, ces trois jeunes

2 filles qui ne sont jamais revenues ?

3 Témoin 51 (interprétation). – J’ai regardé tous les soldats, je

4 ne connaissais aucun d’entre eux. Je ne peux pas vous dire, mais je les ai

5 vus faire sortir les jeunes filles. Mais comme je ne connaissais aucun

6 d’entre eux, personnellement, je ne pouvais pas dire qui c’était.

7 En tout cas, c’étaient des soldats qui emmenaient les jeunes

8 filles ou les femmes, qui les emmenaient et les ramenaient parfois. Et

9 pour ces trois jeunes filles, ils ne les ont jamais ramenées.

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous

11 connaissiez les soldats qui emmenaient ces femmes ? Est-ce que vous

12 connaissiez certains d’entre eux ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Non, je ne les connaissais pas

14 avant. Mais c’étaient toujours les mêmes qui emmenaient des femmes.

15 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Pouvez-vous me dire quel

16 est leur nom ?

17 Témoin 51 (interprétation). – Dragan Zelenovic, Janko Janjic, je

18 les connaissais. J’ai fait leur connaissance à Foca. Et Janko venait

19 souvent, il emmenait des femmes et des jeunes filles.

20 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Connaissez-vous Dragan

21 Gagovic ?

22 Témoin 51 (interprétation). – Je ne le connaissais pas

23 personnellement, mais lui aussi venait et emmenait des femmes. C’est lui

24 qui a établi les papiers pour que nous partions pour Skoplje lorsque nous

25 sommes partis. C’est lui qui a signé ces documents, c’est dans ce cadre-là

Page 1161

1 que je l’ai rencontré à Foca.

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quel était le poste qu’il

3 occupait, quelle était la position qu’il occupait à Foca ?

4 Témoin 51 (interprétation). – C’était le chef du SUP, il portait

5 l’uniforme du SUP en tant que chef de la police. C’était sa fonction,

6 c’est ce qu’on m’a dit, je ne sais pas vraiment. En tout cas, c’est lui

7 qui m’a délivré ces laissez-passer, ces documents qui nous ont permis de

8 partir au moment où nous sommes partis.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que

10 personnellement vous l’avez vu faire sortir des femmes de la salle

11 Partizan ?

12 Témoin 51 (interprétation). – Oui, je l’ai vu de mes yeux

13 emmener une femme qui était avec moi.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Pouvez-vous nous donner

15 le numéro sous lequel est inscrite cette femme ?

16 Témoin 51 (interprétation). – C’est le n° 48 sur la liste, et

17 c’est lui-même, en personne, qui l’a fait sortir.

18 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que cette personne

19 désignée sous le n° 48 vous a dit ce qui lui était arrivé et où on l’avait

20 emmenée ?

21 Témoin 51 (interprétation). – Elle m’a dit qu’on l’avait emmenée

22 dans une maison musulmane, une maison appartenant à des Musulmans, et

23 qu’elle y avait été violée. Je sais exactement où se situe la maison où on

24 l’a emmenée.

25 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Comment cela se fait-il ?

Page 1162

1 Comment le savez-vous ?

2 Témoin 51 (interprétation). – Je connais cette maison parce que

3 (expurgé). Et je

4 connais cette maison.

5 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – A quelle adresse se

6 trouvait cette maison, le savez-vous ?

7 Témoin 51 (interprétation). – Je ne connais pas l’adresse mais

8 je sais où se trouve cette maison. L’adresse, je ne la connais pas, mais

9 je sais exactement où se situe la maison.

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Et où se situe-t-elle

11 exactement ?

12 Témoin 51 (interprétation). – Elle est à Sukovac, c’est à côté

13 de Foca.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous avez mentionné les

15 noms de quelques soldats qui faisaient sortir des femmes. Est-ce que vous

16 connaissez les surnoms de soldats qui obligeaient les femmes à sortir ?

17 Témoin 51 (interprétation). – Oui, Dragan Zelenovic était

18 surnommé Zelja, Janko Janjic était surnommé Tuta. J’ai dit avant que je

19 connaissais le nom de celui qui m’a fait sortir.

20 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Avez-vous jamais entendu

21 le surnom de Zaga ?

22 Témoin 51 (interprétation). – Oui, j’ai entendu ce surnom.

23 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Dans quel contexte avez-

24 vous entendu ce surnom ?

25 Témoin 51 (interprétation). – Les femmes mentionnaient cet homme

Page 1163

1 surnommé Zaga. J’ai entendu des femmes et des jeunes filles parler de lui,

2 parler de cet homme surnommé Zaga.

3 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Et que disaient-elles à

4 son sujet ?

5 Témoin 51 (interprétation). – Eh bien, la même chose : qu’il

6 avait fait sortir des femmes de la salle, et qu’il leur faisait ce que

7 leur faisaient les autres. Tout le monde savait très bien pourquoi on

8 emmenait les femmes : c’était pour les violer, pour abuser d’elles, pour

9 les maltraiter.

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous vous

11 souvenez des femmes qui ont mentionné la personne surnommée Zaga ? Ne nous

12 dites pas les numéros ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Je peux juste vous mentionner une

14 jeune fille, je sais qu’elle en a parlé, elle, j’en suis sûre.

15 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quel était son numéro ?

16 Témoin 51 (interprétation). – C’est le n° 75 sur la liste.

17 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Et que vous a-t-elle dit

18 à son sujet ?

19 Témoin 51 (interprétation). – Elle a dit que tout le monde

20 savait très bien qu’il venait là, qu’il emmenait des femmes, que tout le

21 monde le savait. Et j’ai déjà dit une bonne dizaine de fois pourquoi on

22 emmenait ces femmes et ces jeunes filles : on les emmenait pour les violer

23 et pour les maltraiter.

24 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Pouvez-vous nous faire

25 une description de cet individu surnommé Zaga ?

Page 1164

1 Témoin 51 (interprétation). – Je ne peux pas vous le décrire

2 parce que je ne sais pas. J’aimerais pouvoir le faire, mais je ne le

3 connaissais pas. Tout ce que je peux vous dire, c’est que je ne

4 connaissais pas grand-monde. Je connaissais mes voisins mais peu d’autres

5 personnes.

6 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Je vais vous demander

7 maintenant de parcourir des yeux le prétoire et de nous dire, ici, dans ce

8 prétoire, si vous voyez quelqu’un que vous avez vu à Foca ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Le premier homme, l’homme qui se

10 trouve là-bas, à partir du fond, je connais son visage, je sais que je

11 l’ai déjà vu auparavant.

12 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous nous dites : le

13 premier homme à partir de la gauche ou à partir de la droite ?

14 Témoin 51 (interprétation). – D’où je me trouve, il est à droite

15 quand je me tourne vers eux comme cela.

16 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous dites que vous

17 l’avez vu quand ?

18 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas quand je l’ai vu,

19 mais je connais son visage, son visage me dit quelque chose. Oui, j’ai

20 l’impression de l’avoir déjà vu précédemment.

21 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – L’avez-vous vu à

22 Buk Bijela ?

23 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas où, je connais son

24 visage. Je sais que je l’ai déjà vu auparavant, mais je ne sais pas où. Je

25 l’ai vu quelque part.

Page 1165

1 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous ne connaissez pas

2 son nom, si je vous comprends bien ?

3 Témoin 51 (interprétation). – Non, je ne connais pas son nom.

4 Mme la Présidente (interprétation). – Madame Uertz-Retzlaff,

5 avant que nous poursuivions, de qui parlons-nous exactement ? De qui le

6 témoin nous dit-elle qu’elle l’a déjà vu précédemment ?

7 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Si j’ai bien compris,

8 elle indique l’accusé Zoran Vukovic.

9 Madame le Témoin, vous avez mentionné Zoran Vukovic. Vous avez

10 dit qu’il avait violé votre fille à Buk Bijela.

11 Mme la Présidente (interprétation). – Non, elle n’a pas dit de

12 nom. Elle a dit que, faisant face aux accusés, celui de droite, elle l’a

13 vu à Foca.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Donc, vous vouliez savoir

15 de quelle personne il s’agissait ?

16 Mme la Présidente (interprétation). – Oui.

17 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Excusez-moi ! J’ai mal

18 compris.

19 Mme la Présidente (interprétation). – Maître Jovanovic ?

20 M. Jovanovic (interprétation). – Madame la Présidente, Messieurs

21 les Juges, je souhaite présenter une objection. Je souhaiterais que l’on

22 supprime cette partie du compte-rendu parce que nous estimons qu’il s’agit

23 là d’une question très tendancieuse qui a été posée au témoin. On a guidé

24 à pleines mains sa réponse -je parle ici de l’identification- parce que le

25 témoin n’a mentionné aucun nom, n’a mentionné aucun nom de famille. Et

Page 1166

1 maintenant, on nous dit au compte-rendu qu’elle a dit ceci, alors que ce

2 n’est pas vrai !

3 (Les Juges se consultent sur le siège.)

4 Mme la Présidente (interprétation). – Nous avons entendu

5 l’objection de la défense et nous l’approuvons. Ce que nous voulons

6 savoir, c’est de quelle personne il s’agit. Elle a dit que la personne

7 assise à droite est la personne qu’elle a vue à Foca. Elle n’a pas

8 mentionné de nom. Nous voulons donc être sûrs de quelle personne elle

9 parle parce que, parfois, peut-être dans une autre salle d’audience,

10 l’accusé sera assis d’une autre manière. Nous voulons donc savoir quelle

11 est la personne qu’elle a indiquée tout à l’heure.

12 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – J’ai complètement mal

13 compris votre question parce qu’elle n’a pas mentionné de nom. Je pensais

14 que c’était clair de qui elle parlait.

15 Mme la Présidente (interprétation). – Elle n’a pas mentionné de

16 nom.

17 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Oui, je le sais.

18 M. Hunt (interprétation). – C’est pour le compte-rendu, de toute

19 façon.

20 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Je comprends maintenant.

21 Mme la Présidente (interprétation). – Cette partie de

22 l’objection est donc approuvée.

23 Je crois que Me Ryneveld essaye de nous aider.

24 M. Ryneveld (interprétation). – Je vais consulter ma collègue.

25 Mme la Présidente (interprétation). – Vous avez consulté votre

Page 1167

1 collègue maintenant ?

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Pour que les choses

3 soient claires, vous avez indiqué la première personne à droite ?

4 Témoin 51 (interprétation). – Oui. Si on part du fond, à partir

5 du fond du prétoire, c’est la première personne. Si moi je regarde, en

6 face, la personne est à droite.

7 Mme la Présidente (interprétation). – Madame le Procureur, c’est

8 qui ? Quel est le nom de cette personne ?

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Cette personne est Zoran

10 Vukovic.

11 Mme la Présidente (interprétation). – Merci.

12 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Témoin, est-ce que vous

13 vous souvenez avoir fait une déclaration auprès du Bureau du Procureur ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Je n’ai pas bien compris la

15 question. Pourriez-vous expliquer votre question ?

16 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Avez-vous donné une

17 déclaration au Bureau du Procureur il y avait un certain temps ?

18 Témoin 51 (interprétation). – Non.

19 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Je demanderai à

20 l’huissier de montrer au témoin la pièce à conviction du Procureur 55,

21 dans les deux langues, c’est-à-dire en anglais et en BCS.

22 Veuillez examiner d’abord la version en anglais, il s’agit de

23 l’original.

24 (Le témoin consulte le document.)

25 Est-ce que vous voyez la date à la page 1 de ce document ? Est-

Page 1168

1 ce que vous voyez votre signature ?

2 Témoin 51 (interprétation). – Je vois, oui, c’est bon. Je vois

3 tout cela.

4 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Après avoir vu ce

5 document, est-ce que vous vous souvenez qu’à un certain moment, notamment

6 en septembre 1995, vous avez donné une déclaration aux membres du Bureau

7 du Procureur ?

8 Témoin 51 (interprétation). – Oui, oui.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Je souhaite verser cela

10 au dossier.

11 Mlle Lauer. – Donc la pièce 55 est enregistrée au dossier comme

12 pièce à conviction du Procureur.

13 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Je souhaite maintenant

14 attirer votre attention -si vous voulez bien prendre la version en

15 bosniaque-, je souhaite attirer votre attention à la page 9, dernier

16 paragraphe, alors qu’en anglais c’est la page 10, cinquième paragraphe.

17 Cela commence par les mots « Je me souviens que Zoran Vukovic », etc.

18 Veuillez lire, s’il vous plaît.

19 Témoin 51 (interprétation). – « Je me souviens que Zoran Vukovic

20 était l’un des soldats serbes qui faisaient sortir les personnes. J’ai

21 entendu parler de lui avant la guerre, mais je ne le connaissais pas

22 personnellement. J’ai entendu qu’après le début de la guerre, il est

23 devenu criminel. Il est âgé d’environ 35 ans. Ses cheveux n’étaient pas

24 longs, mais ils n’étaient pas très courts non plus. Ses cheveux sont

25 noirs, il est de taille moyenne et de poids moyen. Je le voyais toujours

Page 1169

1 en uniforme de l’ancienne JNA. Il portait toujours sur lui un fusil et un

2 couteau. En fait, tous les… ».

3 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Cela suffit comme cela.

4 Lorsque vous avez fait cette déclaration, donc il y a 5 ans, est-ce que

5 votre mémoire était bonne ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Meilleure que maintenant.

7 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Cette déclaration, est-ce

8 qu’elle vous aide d’une quelconque manière afin que vous puissiez

9 rafraîchir votre mémoire ?

10 Témoin 51 (interprétation). – Je me souviens du visage ; je sais

11 que je voyais cet homme quelque part, que je le reconnais. L’unique fois

12 où j’ai pu le voir, c’était cette fois-ci, à Foca ; plus jamais.

13 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Que voulez-vous dire, je

14 n’ai pas vraiment compris ?

15 Témoin 51 (interprétation). – J’ai pu le voir seulement pendant

16 que j’étais à Foca durant cette période, pas plus tard. Après, moi, j’ai

17 quitté Foca en 1992 et je n’ai plus revu, je n’ai plus pu revoir qui que

18 ce soit. C’est seulement quand j’étais détenue à Foca que je pouvais le

19 voir.

20 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – De qui parlez-vous

21 maintenant ? Je ne comprends pas complètement.

22 Témoin 51 (interprétation). – Je parle de cet homme, dont je

23 viens de dire que je l’ai reconnu. Je reconnais ce visage. J’ai dit que je

24 le voyais. Je pouvais le voir seulement à Foca, pendant que nous étions

25 détenus. Là, je parle de ce Zoran Vukovic. Si j’ai bien compris, il s’agit

Page 1170

1 de cette personne.

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que je dois dire

3 que la personne que vous avez indiquée tout à l’heure, est la personne que

4 vous avez décrite dans votre déclaration préalable ? Ou est-ce que vous

5 êtes en train de vous exprimer sur la personne que vous avez décrite dans

6 la déclaration préalable ?

7 Témoin 51 (interprétation). – D’après ce que j’ai dit dans la

8 déclaration préalable, et aussi d’après ce que je vois aujourd’hui. J’ai

9 dit que je reconnais cette personne et que cela pourrait très bien être

10 cette personne.

11 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mais vous n’êtes pas

12 sûre ?

13 Témoin 51 (interprétation). – À 100 %, non ; mais à 90 %, oui.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Lorsque j’attire votre

15 attention sur votre déclaration préalable, vous dites ici qu’il avait des

16 cheveux noirs ?

17 Témoin 51 (interprétation). – Je n’ai pas pu remarquer tous les

18 détails. J’avais très peur, j’étais anxieuse, je pleurais. Je n’osais pas

19 regarder qui que ce soit directement. Je ne pouvais pas voir et retenir

20 tous les détails pour pouvoir donner une description exacte de tout le

21 monde.

22 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Cette personne que vous

23 avez mentionnée dans votre déclaration, en disant que c’était Zoran

24 Vukovic, est-ce qu’il a fait sortir votre fille une seule fois ou

25 plusieurs fois ?

Page 1171

1 Témoin 51 (interprétation). – Je sais que ceci s’est produit

2 cette fois-ci à Buk Bijela, qu’elle a été emmenée, qu’on l’a fait sortir.

3 Pour les autres occasions, je ne sais pas. Je ne sais pas qui faisait

4 sortir les gens. On l’a fait sortir beaucoup de fois. Je ne sais pas qui

5 étaient les personnes qui l’ont fait sortir.

6 En ce qui concerne Buk Bijela, je sais que c’est cette personne-

7 là qui a fait sortir mon enfant, qui n’avait même pas 17 ans à l’époque.

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Oui, merci.

9 Vous n’avez pas vu d’autre personne dans ce prétoire, d’autre

10 personne que vous connaissez depuis Foca ?

11 Témoin 51 (interprétation). – J’ai vu, mais je ne connais

12 personne tellement bien. J’ai vu, mais je ne peux pas dire que je les

13 connais suffisamment. Je ne les connais pas suffisamment.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Qu’est-ce que vous

15 essayez de dire ? Voulez-vous dire que vous avez reconnu une autre

16 personne ici, une autre personne de Foca ?

17 Témoin 51 (interprétation). – Je n’ai pas reconnu une autre

18 personne de Foca, parce qu’avant, je ne connaissais personne là-bas. Si

19 j’ai vu parfois que quelqu’un venait pour faire sortir une jeune fille ou

20 une femme, moi, je n’osais même pas regarder. Pas tellement. Je pleurais

21 sans arrêt, j’étais tracassée sans arrêt, anxieuse. C’est pour cela que je

22 ne peux pas reconnaître tout le monde, maintenant. Huit ans se sont

23 écoulés depuis et je ne peux plus reconnaître tout le monde.

24 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mais dans ce prétoire,

25 mise à part la personne que vous avez déjà indiquée, avez-vous

Page 1172

1 l’impression de reconnaître qui que ce soit ?

2 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas. Je ne peux pas

3 dire directement que je reconnais quelqu’un en étant capable de dire : « Je

4 sais que c’est un tel ou un tel. » Je ne sais pas cela.

5 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous vous

6 souvenez qu’une fois, on vous a montré un album, une série de photos,

7 contenant beaucoup de photos ?

8 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Je demanderai à

10 l’huissier de montrer au témoin la pièce à conviction n° 58, notamment la

11 série de photos.

12 Est-ce que vous vous souvenez que cette série de photos vous a

13 déjà été montrée ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Oui. Ceci m’a été montré, mais je

15 n’ai pas pu reconnaître, je n’ai pas pu indiquer les noms des personnes,

16 et même comme cela, ainsi, je ne sais pas.

17 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous vous

18 souvenez que ceci s’est produit le 8 avril 1995 puisque c’est la date qui

19 figure sur le document.

20 Témoin 51 (interprétation). – Je me souviens avoir regardé ces

21 photos-là.

22 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Merci. Madame la

23 Présidente, je souhaite verser au dossier ce document. Il s’agit de la

24 série de photos ; il s’agit des photos d’identité. Il s’agit de la pièce à

25 conviction du Procureur. Il s’agit des photos qui ont été proposées par le

Page 1173

1 Procureur et parmi les personnes représentées, il y avait également

2 l’accusé Dragoljub Kunarac.

3 Mme la Présidente (interprétation). – Y a-t-il des objections de

4 la défense ?

5 M. Jovanovic (interprétation). – Non, Madame la Présidente.

6 Mlle Lauer – Il s’agit de la pièce 58 du Procureur.

7 Mme la Présidente (interprétation). – Nous avons entendu la

8 cote, Madame la Greffière ?

9 Mlle Lauer – Il s’agit de la cote 56 des pièces du Procureur.

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quand êtes-vous partie de

11 Partizan ?

12 Témoin 51 (interprétation). – Je suis partie le 13 août 1992.

13 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Pourriez-vous décrire

14 votre départ de Foca ? Que s’est-il produit ce jour-là ?

15 Témoin 51 (interprétation). – Ce jour-là, le matin, ces soldats

16 qui nous gardaient sont venus. Ils nous ont dit : « Maintenant, nous allons

17 émettre des certificats, des laissez-passer et vous allez partir pour

18 Skoplje ». C’est à 7 heures du matin qu’ils nous ont dit cela ; ils ont dit

19 qu’il fallait attendre les autobus. Nous avons attendu. À 3 heures de

20 l’après-midi les autobus sont venus, deux autobus, et ils nous ont

21 transportés au Monténégro.

22 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Je souhaite que

23 l’huissier vous montre maintenant une autre pièce à conviction, mais je ne

24 suis pas sûre de l’avoir sur moi. Il s’agit de la pièce à conviction n° 56

25 du classeur.

Page 1174

1 Mme la Présidente (interprétation). – Peut-être que la greffière

2 pourrait remettre cela au Procureur ?

3 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Peut-être vous ai-je

4 remis cela déjà par hasard ? C’était sur mon bureau et maintenant, je ne

5 la trouve plus.

6 Mlle Lauer. – Pouvez-vous me préciser le numéro de cette pièce à

7 conviction, s’il vous plaît ?

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Il s’agit du n° 56. Cela

9 devrait être le laissez-passer, l’autorisation de sortir.

10 Mlle Lauer. – Le 56 est l’identification photographique.

11 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Excusez-moi, visiblement

12 il s’agit d’une erreur. Excusez-moi, j’ai besoin d’un peu de temps pour

13 vérifier quelque chose.

14 Excusez-moi, je me suis trompée en ce qui concerne la cote. Le

15 document dont je parle est la pièce à conviction 53 qui fait partie du

16 classeur contenant les pièces à conviction. Il s’agit d’un document en

17 anglais, l’original est en BCS, et la traduction en anglais se trouve en

18 annexe.

19 Mme la Présidente (interprétation). – Oui, veuillez montrer cela

20 au témoin, s’il vous plaît.

21 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Veuillez placer ce

22 document sur le rétroprojecteur pour que tout le monde puisse le voir.

23 (Signes de dénégation de Mlle Lauer)

24 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Pardon, le nom y figure.

25 Je crois que de toute façon, il est clair de quoi il s’agit. Le mieux

Page 1175

1 serait de lire cela, tout simplement. Dites-nous, tout d’abord : s’agit-il

2 de votre autorisation de sortir ?

3 Témoin 51 (interprétation). – Oui, c’est le permis où les noms

4 sont inscrits nous permettant de sortir de Foca. C’est Dragan Gagovic qui

5 a signé cette autorisation ; il était le chef du poste de police.

6 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous pouvez

7 nous dire quelle est la date de ce document, à quel moment il a été

8 signé ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Le 13 août 1992.

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Quelle est la destination

11 indiquée dans cette autorisation ?

12 Témoin 51 (interprétation). – « Départ de Foca pour aller à

13 Skoplje ».

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que vous

15 souhaitiez aller à Skoplje ?

16 Témoin 51 (interprétation). – Non, nous ne voulions pas y aller.

17 Nous ne savions même pas où nous allions partir, ni être. Mais c’était

18 tout simplement ce qui était écrit : que nous devions partir pour Skoplje.

19 Pourtant, nous sommes allés au Monténégro et c’est là que nous sommes

20 restés.

21 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Sur ce document, on voit

22 que plusieurs enfants sont mentionnés. Sans prononcer leur nom, dites-moi

23 combien d’enfants sont mentionnés ?

24 Témoin 51 (interprétation). – Trois.

25 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Votre fille, le témoin

Page 1176

1 n° 50, n’a pas été mentionnée dans ce document ? Pourquoi pas ?

2 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas pourquoi. J’ai vu

3 tout de suite que son nom n’y figurait pas, mais je ne disais rien, je

4 n’ai pas posé de questions. Je suis partie avec ce document contenant ce

5 texte-là. C’est tout.

6 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Mais votre fille, le

7 n° 50, est partie avec vous, n’est-ce pas ?

8 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Avant votre départ pour

10 le Monténégro, est-ce qu’il y a eu d’autres endroits où vous deviez

11 partir ? Est-ce qu’ils vous ont dit que vous deviez partir quelque part

12 ailleurs ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Ils nous ont dit que nous allions

14 à Skoplje. C’est tout ce qu’ils ont dit, que nous devions partir de là

15 pour aller à Skoplje, mais nous n’y sommes pas partis. Nous sommes allés

16 au Monténégro et non pas à Skoplje.

17 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Vous a-t-on jamais dit

18 que vous alliez partir pour Gorazde ?

19 Témoin 51 (interprétation). – Oui, avant notre départ. A un

20 moment dans la matinée, ils sont venus, ils nous ont appelés en disant

21 qu’il fallait que l’on sorte, qu’un autobus allait venir pour nous emmener

22 à Gorazde. Il y avait un voisin que je connaissais, puis certains autres

23 en uniforme, des soldats en uniforme. Nous, nous sommes sortis, nous avons

24 attendu un peu.

25 Eux parlaient entre eux, ils nous ont dit qu’il fallait que l’on

Page 1177

1 revienne, que c’est le lendemain que nous allions partir. Mais ceci s’est

2 produit une dizaine de jours avant notre départ. Ils ne sont plus revenus

3 pour nous dire que nous allions partir pour Gorazde.

4 Nous sommes restés sur place et, plus tard, ils sont venus en

5 nous disant que nous allions partir pour Skoplje. C’était peut-être

6 10 jours plus tard, peut-être même plus que cela.

7 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que nous pourrions

8 verser au dossier ce document maintenant ?

9 Mlle Lauer. – Ce document est donc enregistré au dossier sous le

10 numéro 53 des pièces du Procureur.

11 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Je n’ai plus de question

12 pour ce témoin.

13 Mme la Présidente (interprétation). – C’est le contre-

14 interrogatoire qui va commencer. Quels sont les conseils de la défense ?

15 Oui, Maître Jovanovic ?

16 M. Jovanovic (interprétation). – Oui, Madame la Présidente. Je

17 vais commencer le contre-interrogatoire.

18 Bonjour. Après tous ces événements, quand est-ce que vous avez,

19 quand est-ce que votre famille s’est regroupée de nouveau pour la première

20 fois ?

21 Témoin 51 (interprétation). – En 1994.

22 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce que après cela, après ce

23 regroupement familial, vous avez discuté des événements, de ce qui vous

24 était arrivé pendant que vous étiez séparés les uns des autres pendant

25 cette période ?

Page 1178

1 Témoin 51 (interprétation). – Non.

2 M. Jovanovic (interprétation). – Si j’ai bien compris, vous

3 n’avez jamais parlé dans votre maison de ce qui vous était arrivé avant

4 votre regroupement ?

5 Témoin 51 (interprétation). – Avec qui vous voulez que je

6 parle ? C’est en 1994 que nous nous sommes regroupés. C’est à ce moment-là

7 que nous avons parlé. Ma fille et moi avons parlé des problèmes que nous

8 avons connus.

9 M. Jovanovic (interprétation). – Peut-être que vous ne m’avez

10 pas bien compris. Je vais répéter ma question. Après le regroupement de

11 votre famille, est-ce que vous avez parlé de ce qui vous est arrivé avant

12 cela, pendant que vous étiez séparés ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Nous ne parlions pas pendant que

14 nous étions séparés.

15 M. Jovanovic (interprétation). – Mais au moment où vous vous

16 êtes rassemblés de nouveau, avez-vous parlé à ce moment-là ?

17 Témoin 51 (interprétation). – Oui, nous avons parlé.

18 M. Jovanovic (interprétation). – Très bien. Est-ce que vous avez

19 parlé de cela beaucoup de fois ?

20 Témoin 51 (interprétation). – Je ne peux pas parler de cela

21 beaucoup de fois. Il m’est difficile de parler de ce que j’ai éprouvé, de

22 ce qui est arrivé à mon enfant. Ceci me frappe. Je dois le dire, mais

23 c’est difficile pour moi. Je n’oublierai cela jamais de ma vie, je

24 n’oublierai ce qui m’est arrivé, ce qui est arrivé à mon enfant, ce qui

25 est arrivé, tous ces événements.

Page 1179

1 M. Jovanovic (interprétation). – Donc vous avez parlé de cela,

2 et tout le monde a raconté ce qui lui est arrivé ?

3 Témoin 51 (interprétation). – Oui, on a parlé entre nous. J’ai

4 dit ce qui s’est passé pour moi, chacun a raconté également ce qui s’est

5 passé. Et puis ma mère également a raconté ce qui lui est arrivé, ce qui

6 s’est passé avec mon père. Il n’est pas venu avec elle, et bien évidemment

7 j’ai posé des questions.

8 M. Jovanovic (interprétation). – C’est à cela que je pensais en

9 vous posant la question. Je voulais savoir quels étaient les entretiens

10 entre vous-même, d’un côté, et les membres de votre famille ? Je voulais

11 savoir si vous avez relaté ce qui vous est arrivé ?

12 Témoin 51 (interprétation). – Oui, bien évidemment, j’ai tout de

13 suite demandé à ma mère ce qui s’était passé avec mon père.

14 Malheureusement, il n’est plus de ce monde. Depuis 1992, on ne l’a jamais

15 vu. Je ne sais pas où il a été enterré. Je ne sais même pas si je vais

16 apprendre où il est enterré et s’il est enterré quelque part.

17 M. Jovanovic (interprétation). – Ceci veut dire, en d’autres

18 termes, que chaque membre de votre famille sait ce qui s’est passé avec

19 l’autre membre de famille, pendant que vous étiez séparés.

20 Est-ce que cela veut dire que tout le monde sait ce qui s’est

21 passé avec l’autre ?

22 Témoin 51 (interprétation). – Oui, à partir du moment où nous

23 nous sommes regroupés, bien évidemment, nous en avons parlé. Quand, moi,

24 j’étais dans la même maison avec ma fille, à ce moment-là on s’est raconté

25 ce qui s’est passé à l’une et à l’autre.

Page 1180

1 M. Jovanovic (interprétation). – Mais à partir du moment où

2 toute la famille s’est regroupée, pas avant à Foca, mais quand vous vous

3 êtes retrouvés tous ensemble, est-ce que vous pouvez me dire ce qui s’est

4 passé ?

5 Témoin 51 (interprétation). – Au moment où nous nous sommes

6 retrouvés , il y avait d’abord ma mère. Ma mère m’a dit ce qui s’est passé

7 avec mon père. C’est elle qui m’a raconté cela. Ensuite, j’ai vu ma soeur,

8 et puis nous avons parlé également de ce qui s’est passé avec mon père. Et

9 comme je dis, j’ai compris que mon père n’est plus de ce monde.

10 M. Jovanovic (interprétation). – Je vais reformuler la

11 question : est-ce que vous avez raconté à votre mari ce qui vous est

12 arrivé ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

14 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce que votre mari vous a

15 raconté ce qui lui est arrivé ?

16 Témoin 51 (interprétation). – Je ne lui ai pas posé la question.

17 Je ne sais pas ce qui aurait pu lui arriver, pas pire que ce que j’ai vécu

18 moi-même. De toute façon, ce que j’ai vécu, moi, je lui ai raconté ; ce

19 que ma fille également a vécu, c’est moi qui lui ai raconté.

20 Ma fille malheureusement n’a pas pu lui raconter. Je lui ai

21 raconté ce que j’ai pu et su. C’est ma fille qui me l’a raconté. Pour moi,

22 c’était plus facile de parler avec mon mari de cela.

23 M. Jovanovic (interprétation). – Madame la Présidente, je n’ai

24 pas bien entendu ce qui a été traduit. C’est pourquoi je suis un peu sur

25 l’écran. J’ai l’impression que vous avez dit que votre fille a parlé

Page 1181

1 également avec votre mari et lui a raconté ce qui lui est arrivé ?

2 Témoin 51 (interprétation). – Non, ma fille a parlé avec moi, et

3 moi, j’ai raconté à mon mari ce qu’elle m’avait dit et ce qui lui est

4 arrivé. Je lui ai demandé qu’elle raconte cela à mon mari, mais comment

5 voulez-vous qu’elle le raconte devant son père ? C’est elle qui m’a dit :

6 « Je ne sais pas comment vous voulez que je le raconte à mon père, ce qui

7 m’est arrivé ? » Mais, moi, je lui ai demandé de raconter à son père.

8 M. Jovanovic (interprétation). – Mais elle l’avait quand même

9 dit à son mari ?

10 Témoin 51 (interprétation). – Non, de toute façon, elle m’a

11 raconté. Elle a pleuré en parlant. De toute façon, elle va pleurer toute

12 sa vie en parlant de cela.

13 M. Jovanovic (interprétation). – Mais votre fille a quand même

14 raconté à son père ce qui lui est arrivé ?

15 Témoin 51 (interprétation). – Une seule fois. C’est moi qui lui

16 ai dit : « Dis à ton père, dis-lui ce qui t’est arrivé ! » A une occasion,

17 elle m’a dit : « J’ai été violée. » Et c’est tout, elle s’est arrêtée là,

18 elle ne pouvait plus dire quoi que soit.

19 M. Jovanovic (interprétation). – Entendu. Est-ce qu’au moment où

20 vous avez fait votre déclaration devant les enquêteurs du Tribunal, il y

21 avait également quelqu’un d’autre de votre famille qui avait donné des

22 déclarations dans les enquêteurs du Tribunal ?

23 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

24 M. Jovanovic (interprétation). – Qui ?

25 Témoin 51 (interprétation). – Vous parlez du Tribunal ici ? Si

Page 1182

1 éventuellement avant moi il y avait quelqu’un qui avait donné la

2 déclaration ?

3 M. Jovanovic (interprétation). – Je pense que nous ne nous

4 comprenons pas. Il y a une déclaration que vous avez donnée, et tout à

5 l’heure vous l’avez vue, vous l’avez donnée au Tribunal le 4 et

6 5 septembre 1995 ?

7 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

8 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce qu’au moment où vous

9 avez donné cette déclaration il y avait quelqu’un d’autre des membres de

10 votre famille qui avait donné la déclaration ?

11 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

12 M. Jovanovic (interprétation). – Madame la Présidente, étant

13 donné que le témoin a affirmé que c’était sa déclaration en BCS, et en

14 anglais il y avait même la signature, je vais proposer avec votre

15 permission que cette déclaration soit versée au dossier.

16 Mme la Présidente (interprétation). – Mais cela a déjà été versé

17 au dossier par le Procureur !

18 Mlle Lauer. – La déclaration datée du 4 et 5 septembre 1995 a

19 fait l’objet de la pièce à conviction 55 des pièces du Procureur.

20 M. Jovanovic (interprétation). – Merci, mais je ne savais pas

21 que la version en BCS a également été versée au dossier. Merci, Madame la

22 Présidente.

23 Madame le Témoin, au moment où vous parlez dans votre

24 déclaration des massacres qui ont été commis dans les villages, Trnovace

25 et Brod respectivement, pourriez-vous nous dire d’où et comment vous

Page 1183

1 disposez de ces informations ?

2 Témoin 51 (interprétation). – On a écouté les informations par

3 la radio Sarajevo.

4 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce que c’est la seule

5 information que vous avez apprise à ce sujet-là ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Oui, une seule information. Je ne

7 suis pas partie ailleurs en dehors de l’endroit où je me suis trouvée.

8 C’est donc par la radio que je l’ai appris.

9 M. Jovanovic (interprétation). – Qui diffusait les actualités de

10 la radio Sarajevo à cette époque-là ?

11 Témoin 51 (interprétation). – Mais je ne le sais pas. Vraiment,

12 je ne le sais pas.

13 M. Jovanovic (interprétation). – Entendu. Je voudrais vous

14 demander quelques précisions au sujet de votre déclaration, notamment en

15 ce qui concerne les relations entre vous et les Serbes avant le

16 3 juillet 1992. Qu’est-ce que vous pouvez nous dire des relations entre

17 les Serbes et les Musulmans avant cette époque ?

18 Témoin 51 (interprétation). – Qu’est-ce que vous voulez que je

19 vous dise ? On vivait bien, personne ne se disputait. Tout le monde vivait

20 en bonne harmonie. Entre [expurgée], on vivait bien. Depuis toujours,

21 c’était comme cela. [expurgée], c’étaient les Serbes. Ils

22 étaient [expurgée].

23 M. Jovanovic (interprétation). – Quand est-ce que vous avez pris

24 la décision de vous cacher dans les bois et pourquoi ?

25 Témoin 51 (interprétation). – C’était 15 jours avant l’attaque,

Page 1184

1 je suis allée dormir dans les bois dans la journée, j’étais chez moi. Tous

2 les jours, il y avait des véhicules blindés qui circulaient devant ma

3 maison. J’ai vu également des voisins qui étaient armés. Ils passaient

4 devant chez moi et il faut dire que devant chez moi il y avait cette route

5 qui menait vers Tjentiste. Il y avait des véhicules blindés qui passaient

6 et qui ont tiré. J’avais peur parce que ma maison se trouvait à côté de

7 cette route goudronnée qui menait à Tjentiste.

8 M. Jovanovic (interprétation). – Ces tirs, vous les avez

9 entendus au cours de la journée ?

10 Témoin 51 (interprétation). – Oui. La nuit, également, on tirait

11 de je ne sais où. On entendait les tirs. J’avais peur de rester à la

12 maison.

13 M. Jovanovic (interprétation). – Excusez-moi juste un petit

14 moment. Vous avez dit dans une de vos déclarations que vous vous êtes

15 cachée pendant deux mois avant que l’attaque ait eu lieu et maintenant,

16 vous dites 15 jours avant. Est-ce que vous pouvez me faire le commentaire

17 à ce sujet-là ?

18 Témoin 51 (interprétation). – J’ai passé un mois chez un de mes

19 cousins dans le village. Une fois quand je suis retournée chez moi, je

20 passais les nuits dans les bois. Je sortais la nuit et je passais mes

21 nuits dans les bois.

22 M. Jovanovic (interprétation). – On va revenir à ces tirs

23 entendus au cours de la journée. Est-ce qu’au cours de la journée vous

24 aviez peur ?

25 Témoin 51 (interprétation). – Oui, tout le temps.

Page 1185

1 M. Jovanovic (interprétation). – Pourquoi n’êtes-vous pas allée

2 dans les bois dans la journée ?

3 Témoin 51 (interprétation). – Il fallait faire la cuisine,

4 préparer, faire cuire le pain, donner à manger aux enfants.

5 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce que quelque chose vous

6 est arrivé au moment où vous rentriez à la maison pendant les deux mois,

7 cette période pendant laquelle vous avez cuisiné dans la journée ?

8 Témoin 51 (interprétation). – Non, avant le 3 juillet, rien ne

9 nous est arrivé, ni à moi ni à mes enfants.

10 M. Jovanovic (interprétation). – Pourriez-vous maintenant nous

11 décrire la situation ou plutôt le moment où vous avez été capturés, si

12 vous voulez bien nous donner la description la plus détaillée possible,

13 selon votre mémoire et vos souvenirs ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Oui, je sais que j’ai été

15 capturée. Il n’y avait pas de conditions d’hygiène nécessaire à l’endroit

16 où nous avons été détenus, pas suffisamment de nourriture. On nous a

17 maltraités. On emmenait les femmes ; on les ramenait.

18 M. Jovanovic (interprétation). – Ce qui m’intéresse, c’est

19 d’obtenir de vous la réponse, et une réponse très concrète, de me décrire

20 le moment où vous avez été arrêtée ?

21 Est-ce que vous voulez me décrire cette situation ?

22 M. Jovanovic (interprétation). – Oui. Je vais vous décrire cette

23 situation.

24 J’étais dans les bois ; [expurgée] que je connais m’ont trouvée

25 dans la forêt. Il y avait Ranko Cosovic, Nedo Cosovic, Novak Gagovic. Ils

Page 1186

1 m’ont trouvée dans la forêt. Nedo et Dragan étaient donc sur place. Ils

2 m’ont trouvé dans la forêt. Il y avait également la troisième personne,

3 Novak Gagovic. Ils ont trouvé ce groupe dans lequel j’étais. Ils nous ont

4 proposé de venir avec eux dans leur propre maison. Ils ont dit que

5 quelqu’un allait venir nous chercher et nous emmener jusqu’à Foca « Là-bas,

6 il y a le peuple, le vôtre qui s’y trouve ».

7 Nous sommes arrivés jusqu’à la maison de Ranko. Il y avait

8 3 soldats qui sont venus en Land-Rover. Ils ont proposé aux hommes d’aller

9 au capedom, à l’établissement pénitentiaire. Ils étaient trois au total,

10 soi-disant pour les interroger. On ne les a plus jamais revus. Alors que

11 nous, les femmes, nous étions emmenées à Buk Bijela.

12 M. Jovanovic (interprétation). – Avez-vous raconté cela à votre

13 mari et la façon dont vous avez été arrêtés ?

14 Témoin 51 (interprétation). – J’ai raconté quelque chose, mais

15 certaines choses, je ne les ai pas racontées jusqu’au bout, même pas

16 jusqu’à maintenant.

17 M. Jovanovic (interprétation). – Ce qui m’intéresse, c’est de

18 savoir si vous lui avez raconté comment vous avez été arrêtés, les

19 conditions de votre arrestation.

20 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

21 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce que vous êtes au courant

22 que votre mari a déclaré que, vous-même, vous lui avez dit que vous, de

23 votre plein gré, vous vous êtes rendue chez [expurgée] et que ce n’était

24 pas [expurgée] qui sont allés vous chercher dans la forêt ?

25 Témoin 51 (interprétation). – J’ai dit que ce sont [expurgée]

Page 1187

1 qui nous ont trouvés dans les bois, qui nous ont proposé d’aller jusqu’à

2 leur maison et que c’étaient eux qui allaient par la suite nous transférer

3 jusqu’à Foca.

4 M. Jovanovic (interprétation). – Il y a une distinction à faire

5 entre le fait que quelqu’un vienne vous chercher ou que vous-même vous

6 allez chez quelqu’un.

7 Témoin 51 (interprétation). – Au moment où ils nous ont trouvés,

8 nous leur avons posé la question : « Est-ce que vous pouvez nous aider pour

9 partir d’ici ? Nos maisons ont été incendiées ». Ils ont dit : « Il n’y a

10 aucun problème. On va vous transférer à Foca. Venez jusqu’à nos maisons et

11 rien ne vous arrivera ». C’est ce qu’ils nous ont dit.

12 M. Jovanovic (interprétation). – Nous allons donc conclure. Par

13 conséquent, ce n’est pas vous qui êtes allés vers [expurgée], mais ce

14 sont [expurgée] qui vous ont trouvés dans la forêt.

15 Témoin 51 (interprétation). – Non, il y avait une femme parmi

16 nous qui est allée chez [expurgé] qu’elle voyait normalement. C’est elle

17 qui avait demandé à [expurgée] de venir jusqu’à chez nous. Ils étaient deux

18 et le troisième était chez lui. Il est resté chez lui.

19 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce que le témoin dispose de

20 sa déclaration en BCS ?

21 Mme la Présidente (interprétation). – C’est l’huissier qui peut

22 aider, éventuellement vérifier. Je pense que maintenant, le témoin a dans

23 ses mains la déclaration dans sa langue.

24 M. Jovanovic (interprétation). – Madame, est-ce que vous voulez

25 bien jeter un coup d’œil sur la page n° 3 ? Est-ce que vous avez trouvé

Page 1188

1 cette page ?

2 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

3 M. Jovanovic (interprétation). – Vers le milieu. Madame la

4 Présidente, le paragraphe commence –je cite- : « Moi-même et le groupe avec

5 lequel je me suis cachée… ». Est-ce que vous pouvez, s’il vous plaît,

6 Madame le Témoin, donner lecture de ce que vous avez dit ?

7 Témoin 51 (interprétation). – « Moi-même et le groupe avec lequel

8 je me suis cachée, nous avons été capturés le 4 juillet 92 au soir.

9 [expurgée], Nedo Cosovic, Novak Gagovic, sont venus nous chercher

10 dans le bois. Nedo nous a emmenés jusqu’à la maison de Ranko Cosovic.

11 Ranko est le fils de Nedo ».

12 M. Jovanovic (interprétation). – Merci. Je ne vois pas ici que

13 l’on parle d’une femme qui s’était rendue chez un voisin ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Mais cela n’a aucune importance.

15 De toute façon, cette femme s’est rendue chez ses voisins. Ces gens n’ont

16 rien fait, ils ont simplement proposé de nous conduire jusqu’à Foca. Ils

17 ont dit simplement que rien de grave ne m’arriverait.

18 M. Jovanovic (interprétation). – Au moment où vous avez donné la

19 déclaration, est-ce que vous avez simplement dit ce que vous pensiez être

20 essentiel ?

21 Témoin 51 (interprétation). – Moi, j’ai dit tout ce que je

22 pensais devoir dire. C’est ainsi que j’ai relaté les événements que j’ai

23 vécus. Il ne faut pas oublier que 8 ans se sont écoulés. Vous ne pouvez

24 donc pas vous souvenir de tous les détails. Depuis 1992 jusqu’à nos jours,

25 8 ans se sont écoulés.

Page 1189

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 Page blanche insérée aux fins d’assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française.

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

 

Page 1190

1 M. Jovanovic (interprétation). – Si c’est correct, alors c’est

2 en 1995 que vous avez donné la déclaration ?

3 Témoin 51 (interprétation). – Oui, c’est en 1995 que j’ai donné

4 ma déclaration. C’est tout à fait exact. Mais on peut oublier des choses.

5 M. Jovanovic (interprétation). – Certes, de 1995 jusqu’à nos

6 jours, vous auriez pu oublier. Mais depuis le jour, depuis que tout ceci

7 vous est arrivé, 8 ans ne sont pas écoulés.

8 Témoin 51 (interprétation). – Bien évidemment. Mais je dis

9 entre 1992 et l’an 2000 ; je n’ai pas pensé à l’année 1995.

10 M. Jovanovic (interprétation). – Mais maintenant, vous vous

11 souvenez de ce qui vous est arrivé, vous n’oubliez pas. Et nous voyons que

12 vous sortez de nouveaux détails, indépendamment du temps qui passe ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Oui, il y a des choses que j’ai

14 oublié peut-être, d’autres dont je me rappelle.

15 M. Jovanovic (interprétation). – Pendant que mon confrère le

16 Procureur vous a interrogé, vous avez dit que vos souvenirs étaient

17 meilleurs il y a 5 ans qu’aujourd’hui ?

18 Témoin 51 (interprétation). – Cela me paraît normal. Quand vous

19 êtes jeune, vous mémorisez plus facilement. Cela me paraît logique. Moi,

20 je prends de l’âge.

21 M. Jovanovic (interprétation). – Là, j’abonde dans votre sens.

22 Témoin 51 (interprétation). – Merci.

23 M. Jovanovic (interprétation). – Je vais vous demander

24 maintenant de regarder la page 5 de votre déclaration.

25 Troisième phrase d’en haut, deuxième paragraphe, il commence :

Page 1191

1 « Ma fille… ». Je ne vais pas citer le nom.

2 Madame le témoin, je vais juste vous demander de surtout ne pas

3 prononcer le nom de votre fille, mais je vais vous demander de donner

4 lecture de cette partie de votre déclaration.

5 Témoin 51 (interprétation). – « Ma fille également a été

6 interrogé à Buk Bijela. Je ne sais pas qui l’a interrogée, je sais qu’elle

7 est restée beaucoup plus longtemps que moi-même, une demi-heure

8 approximativement ».

9 M. Jovanovic (interprétation). – Merci.

10 Est-ce que, maintenant, nous pouvons voir le paragraphe qui

11 commence par « Je ne sais pas ». Voulez-vous donner lecture de ce

12 paragraphe, s’il vous plaît ?

13 Témoin 51 (interprétation). – On parle toujours de la

14 page n° 5 ?

15 M. Jovanovic (interprétation). – Oui, vous pouvez lire tout le

16 paragraphe. Ainsi, nous serons tous au clair, tous.

17 Témoin 51 (interprétation). – Mais je ne sais pas ce que vous

18 voulez que je lise.

19 M. Jovanovic (interprétation). – Vous pouvez poursuivre le

20 paragraphe que j’ai commencé.

21 Témoin 51 (interprétation). – Le paragraphe que j’ai commencé ?

22 M. Jovanovic (interprétation). – Oui, effectivement.

23 Témoin 51 (interprétation). – « Au moment où elle est sortie,

24 elle pleurait. Elle disait qu’elle allait se jeter dans la Drina. Elle n’a

25 pas osé parler avec moi-même. On a été encerclés par des soldats armés. Je

Page 1192

1 ne sais pas ce qui lui est arrivé dans cette pièce ; elle ne m’a jamais

2 rien dit ».

3 M. Jovanovic (interprétation). – Merci. Aujourd’hui même, lors

4 de votre déposition, vous avez dit que votre fille vous avait dit qu’elle

5 a été violée à ce moment-là, et qu’elle a été violée par Zoran Vukovic.

6 Témoin 51 (interprétation). – Oui, c’est ce qu’elle m’a dit.

7 Elle ne me l’a pas dit tout de suite quand nous étions là-haut. Pour moi,

8 c’était clair. Quand elle est sortie, elle pleurait. Pour moi, c’était

9 clair ; je savais ce qui s’était passé. Je n’osais pas dire quoi que ce

10 soit. Je lui ai dit : « Tais-toi ! ». Une fois, quand nous nous sommes

11 trouvés au lycée, un certain temps est passé. Elle me l’a raconté. Pas là-

12 haut, mais au lycée.

13 M. Jovanovic (interprétation). – Excusez-moi, je vais une fois

14 de plus donner lecture de ce que vous avez dit. « Je ne sais pas ce qui

15 s’est passé dans cette pièce, elle ne m’a rien jamais rien dit. » .

16 Témoin 51 (interprétation). – D’accord. Je ne sais pas comment

17 cela a été formulé. Elle ne me l’a pas dit quand nous étions là-haut. Plus

18 tard, elle me l’a dit, elle m’a dit qu’elle avait été violée, elle m’a dit

19 tout ce qui lui est arrivé.

20 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce que vous voulez dire que

21 votre déclaration n’a pas été formulée correctement ?

22 Témoin 51 (interprétation). – Non, je ne veux pas dire que ma

23 déclaration a été libellée correctement. Peut-être une erreur s’est-elle

24 glissée ? Quand, moi, je parle, il n’est pas impossible que quelqu’un qui

25 a établi tout cela, n’a pas rédigé tout à fait, de manière précise ou

Page 1193

1 l’inverse également. Tout ce que j’ai dit est vrai.

2 M. Jovanovic (interprétation). – Il y a peut-être un problème de

3 traduction.

4 Témoin 51 (interprétation). – Mais si par exemple, je prononce

5 un mot, un terme, quelqu’un peut l’interpréter différemment, ou ce n’est

6 pas traduit de la même façon. De toute façon, une erreur a pu se glisser.

7 Je maintiens que si quelque chose s’est glissé, ce n’est pas grand-chose.

8 Cela vous paraît grand. Ce qui m’est arrivé est encore plus important, je

9 vous le garantis !

10 M. Jovanovic (interprétation). – C’est la raison pour laquelle

11 je vous pose la question. Si par hasard quelqu’un a fait quelque chose à

12 quelqu’un alors qu’il ne l’a pas fait, c’est important.

13 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

14 M. Jovanovic (interprétation). – Si vous dites que vos souvenirs

15 étaient de meilleure qualité en 1995 qu’aujourd’hui, dans ce prétoire,

16 alors ce qui m’intéresse est de savoir comment vous avez pu nous dire ce

17 que vous avez dit aujourd’hui ?

18 Témoin 51 (interprétation). – Mais moi j’ai dit…

19 M. Jovanovic (interprétation). – Excusez-moi, je vais vous

20 interrompre, je veux terminer ma question. Je comprends parfaitement. Je

21 sais qu’il y a des problèmes de traduction également, mais il s’agit d’une

22 erreur qui est trop grave quand on dit : « Elle ne me l’a jamais dit » ou si

23 on dit : « Elle me l’a dit plus tard ». Je vais simplement rafraîchir votre

24 mémoire. Vous avez donné la déclaration. Après avoir donné cette

25 déclaration, vous avez affirmé que vous saviez ce qui est contenu, ce qui

Page 1194

1 fait l’objet de la déclaration. Vous avez dit avoir donné la déclaration

2 de plein gré ?

3 Témoin 51 (interprétation). – Oui, j’ai tout dit, tout ce qui

4 m’est arrivé. Je pense que n’importe qui, qui aurait vécu la même épreuve

5 aurait souhaité pouvoir exposer et dire cette vérité et dire ce que qui

6 s’est passé. Je ne suis pas coupable, et même certainement parmi ceux qui

7 sont les moins coupables pour tout ce qui s’est passé mais je sais ce que

8 j’ai vécu.

9 Mme la Présidente (interprétation) – Je vous en prie, mais je

10 pense que vous avez passé en revue déjà ce que vous avez souhaité. Vous

11 pouvez poursuivre, je vous en prie.

12 M. Jovanovic (interprétation). – D’accord, merci, Madame la

13 Présidente.

14 Sur cette même page, vous donnez la description également de la

15 pièce dans laquelle vous étiez ?

16 Je pense à la pièce où vous vous trouviez au lycée. Ce qui

17 m’intéresse, c’est la chose suivante : vous dites qu’il y avait des

18 fenêtres, ces grandes fenêtres dans des classes. Vous ne savez pas où

19 donnaient les fenêtres parce que vous n’aviez pas le droit de regarder par

20 la fenêtre.

21 Témoin 51 (interprétation). – Bien évidemment, je n’ai jamais

22 regardé par la fenêtre. Je ne me suis certainement pas levée pour regarder

23 par la fenêtre ! Il ne faut pas oublier que j’avais un enfant de 5 ans qui

24 pleurait tout le temps. Elle était angoissée, elle avait tellement peur !

25 Elle ne voulait pas sortir de mes bras, elle était tout le temps sur mes

Page 1195

1 genoux ! J’avais une enfant de 5 ans !

2 M. Jovanovic (interprétation). – Cette fenêtre, elle est à

3 quelle hauteur par rapport au sol, au plancher ?

4 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas, je ne pourrais pas

5 vous dire quelle est la hauteur de la fenêtre, même dans ma maison où j’ai

6 habité pendant vingt ans ! Je ne saurais pas vous le dire, je ne

7 m’occupais pas de cela et cela ne m’intéressait pas. Ce n’était pas une

8 fenêtre qui était à une très grande hauteur. Je ne sais pas si c’était à

9 1 mètre, à 2 mètres, à 3 mètres. Je ne sais pas, je n’ai pas véritablement

10 fait attention à cela.

11 M. Jovanovic (interprétation). – Je vais essayer de vous aider.

12 Est-ce que le bord inférieur de la fenêtre était plus élevé que ma

13 taille ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Non, je ne sais pas, vraiment.

15 Mme la Présidente (interprétation). – Le témoin a déjà dit. Elle

16 vient de dire qu’elle n’a pas regardé, qu’elle n’a jamais mesuré, qu’elle

17 n’est pas au courant, qu’elle ne peut pas faire la comparaison. Elle n’est

18 pas au courant, elle ne sait pas, tout simplement.

19 M. Jovanovic (interprétation). – Oui, Madame la Présidente, mais

20 ce qui m’intéresse, c’est de savoir quand même quelle est la hauteur de la

21 fenêtre parce que, en général, on peut approximativement dire qu’il

22 s’agissait d’un demi-mètre, 1 mètre, 2 mètres. Je voulais simplement

23 apprendre quelle était la hauteur à peu près, approximativement, car il

24 s’agit quand même d’un bâtiment qui abritait le lycée.

25 En principe, toutes les écoles dans le monde entier ont de très

Page 1196

1 grandes fenêtres. Il y a beaucoup de lumière, c’est à cause des enfants et

2 pour le reste également. Bien évidemment, ce n’est pas une hauteur très

3 précise qui m’intéresse, mais approximativement

4 M. Hunt (interprétation). – Mais si vous êtes intéressé

5 véritablement par ces faits, alors on dispose des photographies. Mais si

6 vous êtes intéressé de savoir ce que le témoin peut en dire, à ce moment-

7 là je ne vois pas quelle est la pertinence de votre question.

8 M. Jovanovic (interprétation). – Le témoin dit qu’elle n’avait

9 pas osé regarder par la fenêtre, alors qu’ici, elle dit qu’elle n’a jamais

10 jeté un coup d’œil par la fenêtre. C’est ce qui est étrange pour moi.

11 M. Hunt (interprétation). – Mais je pense que vous demandez au

12 témoin de vous dire les choses qu’elle ne sait pas. Si elle dit qu’elle

13 était capable de regarder par la fenêtre, vous pouvez dire qu’il y a une

14 incohérence. Mais si vous-même considérez que c’est étrange, cela n’a

15 aucun sens. Elle vous dit qu’elle n’a pas regardé par la fenêtre, par

16 conséquent vous pouvez rechercher sur ce plan-là.

17 Mais en ce qui concerne la hauteur de la fenêtre, moi, je ne

18 vois pas quel est l’intérêt dans le contre-interrogatoire de poser cette

19 question. De toute façon, elle n’a pas suggéré que ces fenêtres se

20 trouvaient à une hauteur très grande, et que c’est la raison pour laquelle

21 elle ne pouvait pas regarder par la fenêtre. Elle dit qu’elle n’a pas

22 regardé par la fenêtre, c’est tout.

23 M. Jovanovic (interprétation). – Merci, Monsieur le Juge.

24 Qui vous a interdit de regarder par la fenêtre ?

25 Témoin 51 (interprétation). – Personne ne m’a interdit de

Page 1197

1 regarder ou de ne pas regarder par la fenêtre. Je vous ai dit simplement

2 que j’avais un enfant dans mes bras qui avait 5 ans, qui pleurait et qui

3 avait peur. Il mangeait encore au biberon. Sur place, je ne pouvais même

4 pas offrir à mon enfant du lait ! Pendant tout ce temps-là que j’ai passé

5 avec mon enfant dans cette salle, je ne pouvais pas lui donner à manger, à

6 boire du lait.

7 M. Jovanovic (interprétation). – Je pense que maintenant nous

8 sommes à 16 heures. On va peut-être s’arrêter ?

9 Mme la Présidente (interprétation). – Demain à 9 heures 30.

10 L’audience est levée à 16 heures.

1 TRIBUNAL PENAL INTERNATIONAL AFFAIRE N° IT-96-23-T

2 POUR L’EX-YOUGOSLAVIE

3

4 Mercredi 29 mars 2000

5

6 L’audience est ouverte à 09 heures 30.

7 Mme la Présidente (interprétation). – Madame la Greffière,

8 voulez-vous annoncer l’affaire ?

9 Mlle Lauer. – Affaire IT-96-23/1-T, le Procureur contre

10 Dragoljub Kunarac, Zoran Vukovic et Radomir Kovac.

11 Mme la Présidente (interprétation). – Je pense que nous sommes

12 au contre-interrogatoire, n’est-ce pas ?

13 M. Jovanovic (interprétation). – Oui, Madame la Présidente.

14 Mme la Présidente (interprétation). – Je vous en prie, si vous

15 voulez bien continuer votre contre-interrogatoire.

16 M. Jovanovic (interprétation). – Madame la Présidente, je me

17 dois de vous informer que le conseil de la défense de M. Vukovic ne peut

18 pas continuer le contre-interrogatoire. J’ai l’impression que nous

19 n’allons pas pouvoir non plus continuer la défense.

20 Il s’agit de la chose suivante : lors de la conférence avant le

21 début du procès, j’avais posé la question de mon affectation. J’ai dit

22 que, normalement, j’ai été affecté à ce poste pour les 30 jours. On

23 m’avait prévenu que ce problème allait être résolu mais, hier, mon mandat

24 a expiré, donc les trente jours sont passés.

25 Par conséquent, je ne suis pas considéré comme conseil

Page 1199

1 aujourd’hui même. J’ai vérifié aujourd’hui, et grâce au Greffe, justement,

2 j’ai pu me renseigner à ce sujet-là. Il n’y a aucune décision. Par

3 conséquent, je ne suis plus conseil ; je ne peux plus défendre mon client.

4 Cette première décision m’accordait 30 jours. Ce mandat de 30 jours n’a

5 pas été prolongé. Je ne sais pas s’il s’agit d’un aspect formel. En ce qui

6 ce qui me concerne, c’est ainsi.

7 (Les Juges se consultent sur le siège.)

8 Mme la Présidente (interprétation). – Nous sommes pris au

9 dépourvu parce que nous avions l’impression que cette question avait été

10 réglée, que vous alliez continuer à être le conseil de la défense de cet

11 accusé. La Chambre de première instance décide que vous continuez à être

12 le conseil de l’accusé. Nous demandons entre-temps au Greffe d’envoyer

13 quelqu’un au Greffe pour savoir de quoi il retourne et expliquer la

14 position de la Chambre de première instance.

15 Nous allons maintenant poursuivre le contre-interrogatoire.

16 M. Jovanovic (interprétation). – Merci, Madame la Présidente.

17 Bonjour.

18 Témoin 51 (interprétation). – Bonjour.

19 M. Jovanovic (interprétation). – Je vais vous poser encore

20 quelques questions pour essayer de préciser un certain nombre de points

21 sur lesquels nous devons revenir.

22 Témoin 51 (interprétation). – Je vous en prie. Allez-y !

23 M. Jovanovic (interprétation). – Une fois que vous êtes partie

24 de Foca, dans votre déclaration vous avez dit que vous êtes allée voir un

25 médecin. Pourriez-vous, s’il vous plaît, nous dire où vous avez consulté

Page 1200

1 un médecin ? Quel médecin avez-vous consulté ? Pourquoi ? Combien de temps

2 avez-vous suivi le traitement ?

3 Témoin 51 (interprétation). – Est-ce que je dois vous le dire ?

4 On sait bien les raisons pour lesquelles j’y étais.

5 M. Jovanovic (interprétation). – Vous l’avez déjà dit.

6 Témoin 51 (interprétation). – J’ai déjà dit dans ma déclaration

7 les raisons pour lesquelles j’ai consulté un médecin. Je ne vois pas

8 pourquoi il faudrait que je répète les mêmes choses ?

9 M. Jovanovic (interprétation). – Vous avez eu un certain nombre

10 de problèmes de santé provoqués par les incidents dont vous avez été

11 victime lors de votre arrestation.

12 Témoin 51 (interprétation). – Oui, effectivement. C’est pourquoi

13 j’ai consulté un médecin.

14 M. Jovanovic (interprétation). – Combien de temps votre

15 traitement a-t-il duré ?

16 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas combien. De toute

17 façon, cela a duré, mais je me demande pourquoi je dois vous dire combien

18 de jours j’ai dû me traiter. J’ai été obligée de me faire examiner,

19 obligée de repasser les contrôles. Tout ce qui a été fait avec moi, ce

20 n’est pas parce que, moi, je le souhaitais, mais parce que cela est

21 arrivé.

22 M. Jovanovic (interprétation). – Bien évidemment, vous n’êtes

23 pas obligée de me dire combien de jours. Je voudrais savoir

24 approximativement combien : 1 mois, 2 mois, 1 semaine, 2 semaines ?

25 Témoin 51 (interprétation). – Je suis allée voir le médecin tant

Page 1201

1 que je pensais que c’était indispensable et que je ne me sentais pas en

2 bonne santé. Ensuite, quand je me suis sentie bien, je n’y suis plus

3 allée.

4 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce que vous avez un dossier

5 médical à ce sujet-là ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Non.

7 M. Jovanovic (interprétation). – Merci.

8 Je ne sais pas si le témoin possède sa déclaration dans la

9 langue qu’il peut lire. Je demande l’aide de l’huissier dans ce sens-là.

10 (L’huissier remet la déclaration au témoin.)

11 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce que vous pouvez voir la

12 page 6 de votre déclaration, s’il vous plaît ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Oui, je la vois.

14 M. Jovanovic (interprétation). – Avant-dernier paragraphe, il

15 commence avec la phrase : « Je ne peux pas donner le nom de la personne,

16 mais c’est le n° 50… »

17 Témoin 51 (interprétation). – Mais est-ce que vous voulez que je

18 donne lecture de ce paragraphe ?

19 M. Jovanovic (interprétation). – Je voudrais simplement parler

20 avec vous de ce paragraphe.

21 Témoin 51 (interprétation). – Je vous en prie. Posez-moi la

22 question.

23 M. Jovanovic (interprétation). – Pourriez-vous me dire si la

24 personne en question -c’est par son nom que commence le paragraphe- a été

25 emmenée toute seule ou si quelqu’un d’autre était avec elle ?

Page 1202

1 Témoin 51 (interprétation). – A quelle personne pensez-vous ?

2 M. Jovanovic (interprétation). – Comme nous ne pouvons pas

3 prononcer le nom, la personne à laquelle je pense est le n° 50. Etait-elle

4 toute seule ou était-elle accompagnée d’autres femmes ?

5 Témoin 51 (interprétation). – Je ne me souviens pas. Je ne sais

6 pas si elle était seule ou s’il y avait d’autres personnes avec elle. Tout

7 ce que je sais, c’est que, chaque fois, il y avait des femmes qui étaient

8 emmenées, d’autres ramenées. Nous n’avons pas véritablement souhaité que

9 des choses de ce type-là nous arrivent. Malheureusement, c’est arrivé !

10 M. Jovanovic (interprétation). – Mais si je vous ai bien

11 compris, vous ne pouvez pas répondre à la question posée de savoir si elle

12 était seule ou avec d’autres ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Pourquoi je ne veux pas répondre ?

14 M. Jovanovic (interprétation). – Je vais répéter ma question.

15 Est-ce que vous vous souvenez si à ce moment-là très précis, elle a été

16 emmenée toute seule ou avec quelqu’un d’autre ?

17 Témoin 51 (interprétation). – Je vous ai déjà dit que je ne

18 savais pas.

19 Mme la Présidente (interprétation). – Le témoin a déjà donné la

20 réponse à cette question. C’est pourquoi il ne faut pas insister. Vous

21 dites que le témoin ne vous a pas donné la réponse que vous avez souhaitée

22 obtenir. Le témoin vous donne des réponses en fonction de ce qu’elle sait.

23 Elle a prêté serment. Si elle ne se souvient pas, elle ne se souvient pas.

24 C’est tout. Il ne faut pas insister.

25 M. Jovanovic (interprétation). – C’est moi qui avais un petit

Page 1203

1 problème parce que je n’avais pas compris ce qu’elle avait dit. Bien

2 évidemment que le témoin va me répondre ce qu’elle sait, et je ne lui

3 demande pas de dire ce qu’elle ne sait pas.

4 Nous allons poursuivre. Je vais simplement dire quelque chose et

5 vous allez me dire si vous en convenez avec moi ou non. D’abord, les

6 conditions d’hygiène à la salle de Partizan étaient terribles ?

7 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

8 M. Jovanovic (interprétation). – Vous n’aviez pas où dormir ?

9 Témoin 51 (interprétation). – C’est vrai.

10 M. Jovanovic (interprétation). – Pas de conditions hygiéniques ?

11 Témoin 51 (interprétation). – C’est vrai.

12 M. Jovanovic (interprétation). – Vous-même et d’autres femmes

13 avez été victimes de choses terribles ?

14 Témoin 51 (interprétation). – C’était pénible, insoutenable.

15 Tout être humain aurait été dans une situation terrible dans de telles

16 conditions ; malheureusement, nous avons survécu. Nous pouvons donc

17 maintenant dire la vérité.

18 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce que vous avez eu peur

19 pour votre propre vie ? Est-ce que votre vie a été menacée ?

20 Témoin 51 (interprétation). – Oui, même maintenant je suis

21 angoissée. Je ne sais même pas si je suis en vie. Je me pose la question :

22 comment ai-je pu survivre ? J’étais avec mes quatre enfants.

23 M. Jovanovic (interprétation). – Il y avait combien d’enfants

24 qui étaient avec vous ?

25 Témoin 51 (interprétation). – Plus de vingt ans. L’enfant le

Page 1204

1 plus jeune avait 1 an, et le plus âgé avait 18 ans.

2 M. Jovanovic (interprétation). – Mais je parle de vos propres

3 enfants.

4 Témoin 51 (interprétation). – J’étais avec mes quatre enfants,

5 les enfants que j’ai mis au monde. Il y en avait quatre.

6 M. Jovanovic (interprétation). – Pourriez-vous maintenant jeter

7 un coup d’œil sur la page 8 de votre déclaration ? Dernier paragraphe qui

8 commence, je cite : « Ce n’est que cette fois-ci que j’ai été emmenée de

9 Partizan ». C’est comme cela que le paragraphe commence.

10 Ici, vous donnez une explication très précise, vous avez

11 d’ailleurs signé cette déclaration. Vous dites -je cite- : « Je pense que

12 la raison pour laquelle on m’avait emmenée, c’est que chaque fois que

13 j’avais eu l’occasion de fuir de Partizan, je m’enfuyais et j’attendais le

14 matin. A côté de la clôture de Partizan, il y avait des buissons ».

15 Témoin 51 (interprétation). – C’est vrai.

16 M. Jovanovic (interprétation). – Excusez-moi, je poursuis :

17 « C’est là où je suis restée la nuit. Dans la balustrade, il y avait des

18 trous. On pouvait donc se cacher, sortir par là. Les gardes ne nous ont

19 pas empêchés de sortir dans la cour, et je pense que c’est la raison pour

20 laquelle j’ai été emmenée une seule fois pour être violée ».

21 Témoin 51 (interprétation). – Oui, je vous en prie poser la

22 question.

23 M. Jovanovic (interprétation). – Si vous étiez donc vraiment

24 menacée, et si votre vie a été menacée, si votre existence a été menacée,

25 pourquoi n’avez-vous pas essayé de vous enfuir ?

Page 1205

1 Témoin 51 (interprétation). – Mais où ? On n’avait pas d’argent,

2 on n’avait pas de moyens de transport. Comment voulez-vous que je me

3 cache ? Moi, je suis sortie mais j’avais les 100 DM, et on m’a pris cet

4 argent. Qui aurait pu me payer mon billet ? Où voulez-vous que j’aille ?

5 M. Jovanovic (interprétation). – Mais si je vous comprends bien,

6 vous vous sauvez de la prison et vous voulez payer le billet dans un

7 autocar ?

8 Témoin 51 (interprétation). – Oui, mais je ne sais pas où vous

9 voulez que j’aille parce que ma maison a été détruite. Je ne sais pas où

10 est- ce que je pouvais m’installer dans des maisons qui étaient

11 incendiées. Il n’y avait plus personne dans ces maisons.

12 M. Jovanovic (interprétation). – Merci. Si vous permettez,

13 j’aimerais maintenant dire quelques mots au sujet de mon client

14 Zoran Vukovic.

15 Témoin 51 (interprétation). – Je vous en prie.

16 M. Jovanovic (interprétation). – C’est la page 9 de votre

17 déclaration, est-ce que vous pouvez, s’il vous plaît, tourner et regarder

18 cette page ? Est-ce que vous voyez le dernier paragraphe ?

19 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

20 M. Jovanovic (interprétation). – Nous avons donné lecture de ce

21 paragraphe hier. Est-ce que vous vous en souvenez ?

22 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

23 M. Jovanovic (interprétation). – Si vous n’avez rien contre,

24 nous pouvons le lire une fois de plus très lentement.

25 M. Hunt (interprétation). – Où est-ce que c’est en version

Page 1206

1 anglaise ?

2 M. Jovanovic (interprétation). – C’est le dernier paragraphe,

3 page 9, et la phrase commence par : « Je me souviens que Zoran Vukovic ».

4 C’est la version BCS. « Je me souviens que Zoran Vukovic, etc. ».

5 Vous vous souvenez donc que vous avez précisé que Zoran Vukovic

6 était un soldat serbe qui sortait votre fille ; vous dites également que

7 vous avez entendu parler de lui avant la guerre. Qu’est-ce que vous avez

8 entendu dire sur lui avant la guerre ?

9 Témoin 51 (interprétation). – J’ai entendu qu’il existait un

10 certain homme répondant au nom de Zoran Vukovic. Mais, moi, je ne le

11 connaissais pas. Je l’ai déjà précisé.

12 M. Jovanovic (interprétation). – Excusez-moi si on ne se

13 comprend pas. On parle de Zoran Vukovic qui a emmené votre fille. Ensuite,

14 dans le texte, vous dites que vous avez entendu parler de lui avant la

15 guerre. Moi, je déduis que vous avez entendu parler de quelque chose sur

16 Zoran Vukovic car, lui, il avait emmené votre fille ?

17 Témoin 51 (interprétation). – Non, je ne suis pas d’accord avec

18 vous. J’ai dit que j’ai entendu qu’il y avait un certain homme répondant

19 au nom de Zoran. Je ne le connaissais pas. Mais il est vrai que c’est lui

20 qui a emmené ma fille. Moi, je maintiens ce que j’ai dit, j’ai prêté

21 serment. Il est vrai que ma fille a été emmenée par lui, elle n’avait que

22 17 ans.

23 Vous pouvez me poser toutes les questions possibles. J’ai prêté

24 serment pour dire la vérité devant cette Chambre, ce Tribunal. Je voulais

25 dire la vérité, que cette vérité véritablement se manifeste, et qu’elle

Page 1207

1 puisse être entendue pour se poser la question de savoir pourquoi on a été

2 violées.

3 M. Jovanovic (interprétation). – Mais on a entendu plusieurs

4 fois, vous avez relaté ce que vous aviez à dire. Est-ce que vous pouvez

5 répondre à ma question ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Je vous en prie.

7 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce que vous savez combien

8 de Zoran Vukovic existent à Foca ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Je sais, il y en a trois, y

10 compris Zoran Vukovic qui est ici. Celui qui est ici, c’est de lui dont je

11 parle en ce moment même.

12 M. Jovanovic (interprétation). – Donc, vous avez dit quelque

13 chose au sujet de ce Zoran Vukovic qui est ici dans ce prétoire.

14 Témoin 51 (interprétation). – J’ai entendu parler de

15 Zoran Vukovic. Je sais qu’il y a trois hommes répondant au nom de

16 Zoran Vukovic. En ce qui concerne ma fille et celui qui a emmené ma fille,

17 c’est Zoran Vukovic qui est ici même dans ce prétoire.

18 M. Jovanovic (interprétation). – Mais à Foca, il y en a douze

19 qui répondent au nom de Zoran Vukovic.

20 Témoin 51 (interprétation). – Cela m’est égal. Il y a peut-être

21 également plusieurs personnes qui portent le même nom, comme moi. Mais

22 cela m’est égal.

23 M. Jovanovic (interprétation). – Mais celui qui était criminel,

24 c’était qui, s’il vous plaît ?

25 Témoin 51 (interprétation). – Pour moi, le criminel, c’est celui

Page 1208

1 qui a commis un crime à l’égard de moi. C’est celui-là qui peut être

2 traité de criminel, celui qui m’a fait du mal et que je n’oublierai

3 jamais.

4 M. Jovanovic (interprétation). – Mais je ne vous demande pas de

5 répondre à la question concernant la notion qui couvre le terme de

6 criminel. Je vous demande de me dire quel est l’homme répondant an nom de

7 Zoran Vukovic pour lequel vous avez entendu dire qu’il était criminel

8 avant la guerre ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Lui, il était criminel à l’égard

10 de ma fille, de mon enfant. C’est celui-là dont je parle.

11 M. Jovanovic (interprétation). – Nous pouvons évidemment

12 poursuivre comme cela. Mais, de toute façon, je vous pose une question et

13 vous me répondez à côté. Nous allons donc poursuivre.

14 Hier, lors de votre déposition, vous avez dit que vous n’avez

15 pas osé regarder, que vous étiez dans un état pitoyable, que vous étiez

16 angoissée, que vous aviez peur, qu’il faisait sombre. Vous donnez une

17 description qui n’est pas très bonne de la personne qui est ici dans le

18 prétoire, dans votre déclaration ; et d’un autre côté, vous dites que vous

19 en êtes sûre à 90 %, qu’il s’agit de cette personne-là.

20 Témoin 51 (interprétation). – La personne dont il est question

21 est ici dans ce prétoire et en personne. Je ne peux pas donner la

22 description à 100 %, car, effectivement, j’avais très peur et j’ai eu peur

23 pendant 40 jours pendant lesquels j’ai été détenue. Je pleurais le jour et

24 la nuit.

25 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce que vous avez parlé avec

Page 1209

1 quelqu’un avant d’arriver ici dans ce Tribunal, avant hier ou quelques

2 jours auparavant ?

3 Témoin 51 (interprétation). – Mais je ne sais pas avec qui ?

4 M. Jovanovic (interprétation). – C’est ce que je vous demande.

5 Témoin 51 (interprétation). – Mais avec qui voulez-vous que je

6 parle ?

7 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce que quelqu’un vous a dit

8 comment était disposé ce prétoire ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Mais qui voulez-vous qui me le

10 dise ?

11 M. Jovanovic (interprétation). – C’est moi qui vous pose les

12 questions. S’il vous plaît, répondez aux questions.

13 Témoin 51 (interprétation). – Hier je suis venue, aujourd’hui

14 également pour la première fois dans ce prétoire.

15 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce que, avant que vous

16 n’arriviez hier, ici dans le prétoire, quelqu’un vous a décrit la manière

17 dont il est disposé ?

18 Témoin 51 (interprétation). – Non.

19 M. Jovanovic (interprétation). – J’ai une autre question

20 également à vous poser. Un peu plus loin, nous avons, après le paragraphe

21 que nous avons lu… Excusez-moi, je m’arrête. Combien de temps avez-vous

22 passé à Partizan ?

23 Témoin 51 (interprétation). – Quarante jours. Le 3 juillet, ma

24 maison a été incendiée.

25 M. Jovanovic (interprétation). – Je vous interromps. Je voudrais

Page 1210

1 simplement savoir : pendant quarante jours, combien de fois votre fille a

2 été emmenée pour être violée ?

3 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas, je ne peux pas

4 vous le dire.

5 M. Jovanovic (interprétation). – Plus de 5 fois ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Assez souvent.

7 M. Jovanovic (interprétation). – Est-ce qu’il fallait qu’elle y

8 aille ? C’étaient toujours les mêmes personnes qui l’emmenaient ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Non, pas toujours les mêmes

10 personnes.

11 Mme la Présidente (interprétation). – Maître, nous l’avons

12 répété à plusieurs reprises. Nous avons entendu plusieurs fois la même

13 chose. Pouvez-vous éviter, s’il vous plaît, de poser les questions qui

14 demandent au témoin de répéter ce qu’elle a déjà dit ? Parce que, si le

15 témoin a déjà dit ce qu’elle a dit lors de sa déposition, lors de

16 l’interrogatoire principal, par conséquent il n’est pas indispensable

17 qu’elle répète ce qu’elle a déjà dit.

18 Je vous en prie, accélérez, posez des questions.

19 M. Jovanovic (interprétation). – Mais comment, vous ne pouvez

20 pas vous rappeler d’une autre personne ou d’un autre nom ? Vous vous

21 rappelez tout simplement de Zoran Vukovic et pas d’autres personnes qui

22 ont emmené votre fille ?

23 Témoin 51 (interprétation). – Non, je ne me souviens d’aucune

24 autre personne. Je n’ai pas cité les noms, même pas des noms dont je me

25 suis souvenue.

Page 1211

1 M. Jovanovic (interprétation). – Vous dites dans votre

2 déclaration : « Je ne me souviens pas des noms d’autres soldats qui

3 emmenaient le témoin n° 5 ».

4 Témoin 51 (interprétation). – Oui, c’est vrai, c’est ce que j’ai

5 dit dans ma déclaration.

6 M. Jovanovic (interprétation). – Mais comment pouvez-vous vous

7 souvenir uniquement d’un seul nom et pas d’autres ?

8 Témoin 51 (interprétation). – C’est facile, c’était la première

9 personne, elle n’avait que 17 ans et c’est à 17 ans qu’elle a été violée.

10 C’est sa jeunesse qui est partie avec.

11 M. Jovanovic (interprétation). – Cela s’est passé où, s’il vous

12 plaît ?

13 Témoin 51 (interprétation). – A Buk Bijela, et je l’ai dit

14 cinq fois.

15 M. Jovanovic (interprétation). – Merci, Madame la Présidente. Je

16 n’ai plus de questions à poser.

17 Mme la Présidente (interprétation). – Je vous en prie, Maître. Y

18 a-t-il d’autres conseils qui souhaiteraient contre-interroger le témoin ?

19 M. Prodanovic (interprétation). – C’est moi, Madame la

20 Présidente, qui aimerais poser des questions.

21 Mme la Présidente (interprétation). – Je vous en prie, allez-y.

22 M. Prodanovic (interprétation). – Pouvez-vous me dire combien il

23 y avait d’hommes entre 18 et 65 ans parmi les hommes dans votre village ?

24 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas. Je ne peux pas

25 vous le dire, je n’ai pas compté.

Page 1212

1 M. Prodanovic (interprétation). – Pourriez-vous me dire combien

2 d’hommes ont été arrêtés le 3 juillet ?

3 Témoin 51 (interprétation). – Oui, je peux dire que 28 ont

4 disparu en date du 3 juillet, pas uniquement des hommes, mais il y avait

5 des femmes et des enfants. Jusqu’à maintenant, on n’a plus jamais entendu

6 parler de ces gens-là. On a trouvé leurs ossements, on sait où ils sont.

7 M. Prodanovic (interprétation). – Savez-vous où se trouvaient

8 les autres ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Non, je ne sais pas. J’étais avec

10 mon groupe. J’ai déjà dit ce que je savais lors de ma déposition, hier.

11 J’ai dit qui était avec moi et où j’étais.

12 M. Prodanovic (interprétation). – Vous avez dit que vous êtes

13 restée dans les bois pendant deux mois. Avec qui étiez-vous ?

14 Témoin 51 (interprétation). – J’étais avec ma famille, avec mes

15 enfants.

16 M. Prodanovic (interprétation). – Votre mari était-il avec vous

17 également ?

18 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

19 M. Prodanovic (interprétation). – Etait-il tout le temps avec

20 vous ?

21 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

22 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que les femmes étaient

23 d’un côté et les hommes de l’autre côté, au moment où vous vous cachiez ?

24 Témoin 51 (interprétation). – Mon mari était avec moi, mais je

25 ne pense pas qu’ils se cachaient séparément parce que, sinon, je ne sais

Page 1213

1 pas comment ils auraient été tués ensemble. Où se trouvent ces hommes qui

2 ont été tués, s’ils étaient cachés dans un autre endroit, à ce moment-là

3 ils n’auraient pas pu être arrêtés à un même endroit et tués ensemble.

4 M. Prodanovic (interprétation). – Y avait-il des patrouilles

5 villageoises avant la guerre ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas, je n’ai pas vu

7 cela. Je ne suis pas au courant. Cela ne m’intéressait pas. Moi, ce n’est

8 pas la politique qui m’intéressait. Moi, je vivais avec mes enfants, et

9 puis j’étais maîtresse de maison, c’est tout.

10 M. Prodanovic (interprétation). – Etant donné que vous étiez

11 absente, vous vous cachiez dans les bois, comme vous le dites. Comment

12 pouviez-vous voir que les Serbes étaient armés ?

13 Témoin 51 (interprétation). – C’était facile de les voir parce

14 que mes voisins passaient devant chez moi. Il y avait des véhicules

15 blindés qui empruntaient la route juste devant ma maison. Et puis, on

16 tirait tous les jours, ils étaient armés, je les ai vus.

17 M. Prodanovic (interprétation). – Vous avez dit que les

18 Musulmans avaient rendu des fusils et des carabines de chasse.

19 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

20 M. Prodanovic (interprétation). – Savez-vous qu’un certain

21 nombre d’armes n’ont pas été restituées ?

22 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas, je ne peux vous le

23 dire. De toute façon, je sais qu’à un moment donné, un mois et demi, peut-

24 être même avant, des gens sont venus pour demander qu’on restitue des

25 armes. C’est tout, je ne sais plus rien au-delà.

Page 1214

1 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous êtes au

2 courant, savez-vous qu’avant il y avait des Serbes également qui ont été

3 tués ?

4 Témoin 51 (interprétation). – Non, je ne sais pas. Je n’ai pas

5 fait de politique, rien ne m’intéressait. Je ne pensais absolument pas que

6 ceci allait m’arriver. C’est le pire qui m’est arrivé ! Je ne sais rien.

7 Je répète : je n’ai pas participé aux combats, je ne regardais pas ce qui

8 se passait en dehors de chez moi, et je ne suis absolument pas au courant

9 de ce qui se passait.

10 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous étiez au

11 courant que, à plusieurs reprises, entre Tjentiste et Mjesaja, il y avait

12 des embuscades musulmanes et que vos voisins de Mjesaja ont été tués ? Il

13 y avait des Serbes qui ont été tués ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas. Je vous ai dit que

15 cela ne m’intéresse pas. Je ne souhaite pas parler de ce que je ne sais

16 pas. Je parle de moi-même et de ce qui m’est arrivé.

17 Tous les Serbes, bien évidemment, peuvent venir ici et dire ce

18 qu’ils ont vécu. En ce qui me concerne, je dis ce que moi-même j’ai vécu

19 et quelles sont les épreuves que j’ai traversées. Je parle de moi-même et

20 de mes enfants.

21 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous savez qu’un

22 incident s’est produit en juin quand plusieurs Serbes sont tombés sur un

23 champ de mines ? Ils se sont faits tuer.

24 Témoin 51 (interprétation). – Je ne suis pas au courant, je vous

25 le dis. Je n’ai pas travaillé, je suis restée à la maison. Je m’occupais

Page 1215

1 de mes enfants. Je ne sais pas ! Je ne suis allée nulle part ! Je ne sais

2 absolument pas ce qui s’est passé en dehors !

3 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que, avant le

4 déclenchement de la guerre, vous êtes passée devant le bâtiment de

5 Partizan ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Oui, mais peut-être deux fois,

7 deux fois éventuellement, avant que je ne sois capturée. Et comme je l’ai

8 dit, je suis restée longtemps en détention.

9 M. Prodanovic (interprétation). – Au moment où vous êtes arrivée

10 au centre sportif, à la salle de Partizan, y avait-il des grilles sur les

11 fenêtres ? Vous en souvenez-vous ?

12 Témoin 51 (interprétation). – Oui, il y avait des grilles. De

13 quel côté ? Je ne sais pas, mais je me souviens qu’il y avait des grilles.

14 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous pouviez

15 circuler librement ? Est-ce que vous pouviez sortir de la salle Partizan ?

16 Témoin 51 (interprétation). – Oui. Quand on nous emmenait, à ce

17 moment-là personne ne nous interdisait de sortir. Il n’y avait pas un seul

18 garde qui avait dit, pendant que j’étais moi-même détenue, il n’y en avait

19 aucun qui ait dit : « Ne sortez pas cette femme, ne sortez pas cette

20 fille », alors qu’ils nous gardaient.

21 M. Prodanovic (interprétation). – Excusez-moi, je vous pose des

22 questions très concrètes. Mais j’aimerais que vous répondiez aux questions

23 que je vous pose.

24 Témoin 51 (interprétation). – Je vous en prie.

25 M. Prodanovic (interprétation). – Je vous ai tout simplement

Page 1216

1 demandé si vous aviez eu l’occasion de sortir de Partizan sans que qui que

2 ce soit vienne vous faire sortir.

3 Témoin 51 (interprétation). – Oui. Mais je suis sortie

4 quelquefois, juste devant. Enfin, j’ai traversé quelques marches et je ne

5 suis pas allée très loin.

6 M. Prodanovic (interprétation). – Avez-vous, par exemple, pu

7 vous rendre jusqu’aux boutiques qui étaient dans les environs ?

8 Témoin 51 (interprétation). – Moi, personnellement, je ne suis

9 pas sortie pour aller chercher quoi que ce soit dans les boutiques.

10 M. Prodanovic (interprétation). – Mais est-ce que d’autres

11 femmes sont allées chercher quelque chose dans les boutiques ?

12 Témoin 51 (interprétation). – Oui, il y avait des femmes qui

13 sont sorties pour aller chercher du pain. Ce n’était pas mon cas ; je ne

14 sais pas.

15 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous connaissez

16 Vida Markovic ?

17 Témoin 51 (interprétation). – Quelle Vida ?

18 M. Prodanovic (interprétation). – Y avait-il une Serbe qui

19 habitait à côté de Partizan ?

20 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

21 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que c’était bien

22 Vida Markovic ?

23 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas comment elle

24 s’appelait. De toute façon, c’est la première fois que je l’ai vue dans ma

25 vie.

Page 1217

1 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous-même ou

2 éventuellement quelqu’un qui était avec vous s’est rendu chez elle dans

3 l’appartement ?

4 Témoin 51 (interprétation). – C’est elle qui est venue, une ou

5 deux fois pour nous voir.

6 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous savez si le

7 médecin se rendait également au lycée ?

8 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas. Oui, je pense

9 qu’il est venu effectivement pour voir les enfants. Oui, vous avez raison.

10 Il y avait une enfant qui a été blessée ; elle avait 3 ans. Il y

11 avait également deux autres femmes blessées. On les a emmenées pour le

12 traitement à l’hôpital à 2 reprises, je pense.

13 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous savez pourquoi

14 vous avez été transportée à Partizan depuis le lycée ?

15 Témoin 51 (interprétation). – Eh bien non. Moi, non.

16 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous avez entendu

17 dire qu’après vous, des réfugiés serbes ont été emmenés dans le lycée, des

18 Serbes dont les maisons avaient brûlé ?

19 Témoin 51 (interprétation). – Non, je ne le sais pas. Comment

20 voulez-vous que je le sache ?

21 M. Prodanovic (interprétation). – Pendant que vous étiez dans le

22 lycée, est-ce qu’une équipe de télévision est venue afin de faire des

23 interviews avec des personnes présentes ?

24 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas.

25 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous maintenez

Page 1218

1 toujours l’affirmation d’hier, que vous avez vu Gagovic venir au Partizan

2 avec une Golf jaune et que vous l’avez vu lorsqu’il a fait sortir du

3 Partizan la personne n° 48 ?

4 Témoin 51 (interprétation). – Oui, oui.

5 M. Prodanovic (interprétation). – Et aussi que la personne n° 48

6 vous a raconté qu’elle avait été violée par Gagovic ?

7 Témoin 51 (interprétation). – Oui, oui.

8 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous maintenez

9 toujours votre déclaration que la personne n° 48 vous a raconté que

10 Gagovic l’a violée dans le hameau de Sukovac ?

11 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

12 M. Prodanovic (interprétation). – Afin d’expliquer, il s’agit

13 d’un hameau à l’extérieur de Foca sur la rive gauche de la Drina ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

15 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous savez que dans

16 le hameau de Sukovac, il existe une quelconque maison avec ascenseur ?

17 Qu’est-ce que vous voulez dire : qu’il n’y en a pas ou que vous ne savez

18 pas ?

19 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas. Je ne me rendais

20 pas dans les maisons de Sukovac pour savoir s’il y a un ascenseur ou pas.

21 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous savez s’il y a

22 même un bâtiment résidentiel dans le hameau de Sukovac ?

23 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas.

24 M. Prodanovic (interprétation). – Pendant que vous étiez dans

25 Partizan, est-ce que vous savez si une quelconque personne a été

Page 1219

1 échangée ?

2 Témoin 51 (interprétation). – Nous aurions dû le faire, être

3 échangés, par exemple, aller à Gorazde aussi, mais rien ne s’est passé.

4 Dans mon groupe, personne n’a été échangé. Les jeunes femmes sont restées

5 à Foca et, nous, les autres, nous sommes partis.

6 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous savez que

7 certaines personnes sont parties, sans avoir été échangées –pour être plus

8 clair- ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Un groupe a été emmené à Cajnice,

10 mais ils ont été ramenés.

11 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous pouvez nous

12 dire quand ceci s’est passé ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas.

14 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous pouvez nous

15 décrire ces personnes, nous dire qui étaient ces personnes ?

16 Témoin 51 (interprétation). – Je sais exactement en ce qui

17 concerne une personne. Pour les autres, je ne suis pas sûre. Je ne peux

18 donc pas m’exprimer. L’une d’elles, je peux la décrire.

19 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous pourriez nous

20 écrire le nom de cette personne qui est partie pour être échangée à

21 Cajnice ?

22 Témoin 51 (interprétation). – Oui, je peux.

23 M. Prodanovic (interprétation). – Madame la Présidente, je

24 souhaite demander au témoin d’écrire le nom de la personne qui est partie

25 pour Cajnice pour être échangée. Il s’agit d’un témoin protégé.

Page 1220

1 Mme la Présidente (interprétation). – Je veux essayer de

2 clarifier cette partie de la déclaration du témoin. A un moment, elle

3 disait qu’un groupe est parti là-bas, apparemment, afin d’être échangé et

4 que le groupe a été ramené. Je voudrais savoir si, en ce qui concerne le

5 nom de la personne qui a été écrit sur ce papier, si cette personne a été

6 échangée ou si elle aussi est rentrée ?

7 Témoin 51 (interprétation). – La personne qui est partie est

8 rentrée. Elle n’a pas été échangée, mais elle est restée. Ensuite, elle a

9 été emmenée et est restée à Foca pendant 8 mois.

10 Mme la Présidente (interprétation). – C’est le n° 75 ?

11 M. Prodanovic (interprétation). – Je demanderai que ceci soit

12 versé au dossier en tant que pièce à conviction, Madame la Présidente.

13 Mlle Lauer. – Il s’agira de la pièce D 16 de la défense. Cette

14 pièce est enregistrée de façon confidentielle.

15 Mme la Présidente (interprétation). – Merci.

16 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous savez pendant

17 combien de jours ces personnes amenées à Cajnice sont restées là-bas ?

18 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas ; je pense 2 jours,

19 mais je ne suis pas sûre à 100 %. Elles ont été ramenées.

20 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous êtes jamais

21 allée toute seule ou avec quelqu’un d’autre chez Gagovic afin de porter

22 plainte vis-à-vis des événements qui vous arrivaient ?

23 Témoin 51 (interprétation). – J’y suis allée avec une femme pour

24 porter plainte, mais ce n’était pas du tout bénéfique pour moi. J’ai dit :

25 « Pourquoi souffre-t-on comme cela ? Pourquoi ne peut-on pas sortir ?

Page 1221

1 Pourquoi sommes-nous enfermées ? » Personne n’est venu nous poser des

2 questions, se renseigner sur notre situation.

3 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous pourriez

4 m’écrire le nom de la personne qui est partie chez Gagovic avec vous afin

5 de se plaindre des conditions qui régnaient dans le Partizan ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Non, je ne peux pas l’écrire. Je

7 ne me souviens pas très exactement.

8 M. Prodanovic (interprétation). – Je ne comprends pas. Vous

9 savez que vous êtes allée afin de vous plaindre, mais vous ne savez pas

10 avec qui ?

11 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas avec qui. J’y suis

12 allée personnellement ; je suis allée poser des questions.

13 M. Prodanovic (interprétation). – Si j’ai bien compris, vous y

14 êtes allée avec une femme. Qu’est-ce qui est vrai ? Vous y êtes allée

15 seule ou avec une femme ?

16 Témoin 51 (interprétation). – J’y suis allée tout d’abord ;

17 ensuite, une autre femme y est allée. Mais je ne sais pas quelle est la

18 femme qui y est allée après elle.

19 M. Prodanovic (interprétation). – Pourquoi dites-vous que cette

20 autre personne y est allée aussi ?

21 Témoin 51 (interprétation). – C’est ce qu’elle m’a dit.

22 M. Prodanovic (interprétation). – Si elle vous a dit cela,

23 comment se fait-il que vous ne connaissiez pas son nom ?

24 Témoin 51 (interprétation). – Je ne sais pas.

25 Mme la Présidente (interprétation). – Ecoutez : elle ne connaît

Page 1222

1 pas son nom. Elle n’est pas obligée de connaître son nom.

2 M. Prodanovic (interprétation). – Excusez-moi, je vais

3 poursuivre. Vous avez dit que vous vous souveniez mieux des choses

4 auparavant qu’aujourd’hui. Donc, cela veut dire qu’en 1995, votre mémoire

5 était meilleure au moment où vous avez donné votre première déclaration

6 aux enquêteurs.

7 Je souhaite vous demander de nous de dire comment il se fait

8 qu’à ce moment-là vous n’avez pas mentionné Zaga alors qu’hier vous l’avez

9 mentionné ?

10 Témoin 51 (interprétation). – J’ai entendu parler de Zaga à Foca

11 pendant que j’étais détenue. Comment voulez-vous que je ne mentionne pas,

12 si la personne me pose la question ? La dame m’a demandé : « Est-ce que tu

13 as entendu parler de lui », moi, j’ai répondu : « oui, j’ai entendu parler ».

14 M. Prodanovic (interprétation). – A la page 7, l’avant-dernier

15 paragraphe, vous avez dit que les personnes 189 et 48 ont été amenées avec

16 vous. On les a fait sortir avec vous. Et hier, vous avez dit en ce qui

17 concerne cette première fois que ce sont les personnes 189 et 87 qui ont

18 été amenées avec vous.

19 Qu’est-ce qui est vrai, ce que vous avez dit hier ou bien ce que

20 vous avez dit en 1995, lorsque vous avez donné votre déclaration aux

21 enquêteurs ?

22 Témoin 51 (interprétation). – C’est la femme n° 48 et le n° 89.

23 Ce sont elles qu’on a fait sortir avec moi, et on a été violées toutes les

24 trois. Cela est vrai. Que voulez-vous que j’ajoute ! Cela ne suffit pas ?

25 M. Prodanovic (interprétation). – Ne vous mettez pas en colère,

Page 1223

1 il n’y a pas de raison.

2 Témoin 51 (interprétation). – Comment cela, il n’y a pas de

3 raison. Est-ce que j’ai dû être violée ? Est-ce qu’il y avait des raisons

4 afin que je sois violée ? Est-ce que je l’ai voulu peut-être ?

5 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous pouvez nous

6 dire maintenant ce qui est vrai ?

7 Témoin 51 (interprétation). – Je viens de vous énumérer les

8 numéros des personnes qui ont été avec moi, j’ai dit les numéros. C’est

9 inutile que je répète toujours les mêmes choses.

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Madame la Présidente, je

11 souhaite interrompre. Je souhaite dire au conseil que nous n’avions pas le

12 n° 47 sur la liste des témoins, au moment où on lui a posé la question. Je

13 ne sais pas si elle a dit « 47 », mais il est clair qu’il s’agit d’une

14 erreur parce que visiblement dans sa déclaration elle a parlé hier de la

15 personne n° 48. Il n’y a pas de n° 47.

16 M. Prodanovic (interprétation). – Je ne sais pas, peut-être est-

17 ce que cela a été mal traduit. Hier, j’ai dit qu’elle a dit que les

18 personnes 189 et 87 ont été amenées. Vous pouvez vérifier cela dans le

19 compte rendu.

20 Alors que dans sa déclaration donnée aux enquêteurs, elle a dit

21 que ce sont les personnes avec les n° 189 et 48 qui ont été amenées à

22 l’extérieur. Donc, j’ai posé ma question : qu’est-ce qui est vrai, ce

23 qu’elle a dit hier ou bien ce qu’elle a dit aux enquêteurs auparavant ?

24 Mme la Présidente (interprétation). – Permettez au témoin

25 d’expliquer. Veuillez clarifier cela, Madame, s’il vous plaît ?

Page 1224

1 Témoin 51 (interprétation). – J’ai dit, hier, que c’étaient les

2 personnes 189 et 48. On les a fait sortir avec moi, et puis, on nous a

3 violées pendant cette nuit-là. Et c’est ce que j’ai dit hier aussi,

4 j’avais la même liste sous les yeux.

5 M. Prodanovic (interprétation). – Nous allons poursuivre même si

6 le témoin a dit hier « 87 ». Il est possible de vérifier cela sur la base du

7 compte rendu. Vous avez dit qu’avant votre arrestation, avant que les

8 Serbes vous arrêtent, une femme est partie afin de se rendre.

9 Est-ce que vous pouvez écrire le nom de cette personne ?

10 Témoin 51 (interprétation). – Je ne peux pas.

11 M. Prodanovic (interprétation). – Nous touchons à la fin du

12 contre-interrogatoire. Est-ce que vous pouvez nous dire combien de jours

13 vous avez passés dans le lycée ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Je ne peux pas vous dire. Je n’ai

15 pas pu le dire exactement hier non plus. Je ne sais pas exactement quel

16 est le nombre de jours que j’y ai passés mais je sais très exactement le

17 nombre de jours que j’ai passés à Foca, que ce soit dans le Partizan ou

18 bien dans le lycée.

19 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous pouvez nous

20 dire à quelle date vous avez transférée dans le Partizan ?

21 Témoin 51 (interprétation). – Mais je ne peux pas. Si j’avais pu

22 le faire, j’aurais pu calculer le nombre de jours que j’ai passés.

23 Mme la Présidente (interprétation). – Nous avons déjà entendu

24 des choses à ce sujet. Veuillez éviter de poser des questions au témoin

25 qui la feront répéter ce qu’elle a déjà dit.

Page 1225

1 M. Prodanovic (interprétation). – J’ai une seule question qui me

2 reste, Madame la Présidente.

3 Hier, vous avez dit que 10 jours avant votre départ, les

4 personnes 87, 75, et DB ont été amenées à l’extérieur du Partizan et

5 qu’elles ne sont plus jamais revenues ?

6 Témoin 51 (interprétation). – C’est exact.

7 M. Prodanovic (interprétation). – Vous avez quitté Foca le

8 13 août ?

9 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

10 M. Prodanovic (interprétation). – Est-ce que vous pouvez être

11 d’accord avec moi pour dire que 87, 75 et DB ont été amenées de Partizan

12 le 3 août 1992 ? Est-ce que c’est donc la date exacte ?

13 Témoin 51 (interprétation). – Je ne connais pas la date exacte.

14 Hier, non plus, je n’ai pas dit que je savais la date exacte. Mais je peux

15 vous dire quelle est la personne qui a été amenée.

16 M. Prodanovic (interprétation). – Nous le savons.

17 Témoin 51 (interprétation). – La personne qui a été amenée et

18 qui est restée à Foca pendant 8 mois. Attendez un peu, je vais vous dire

19 de quelle personne il s’agit : il s’agit de la personne 75.

20 M. Prodanovic (interprétation). – Merci, Madame. Merci Madame la

21 Présidente. Je n’ai plus de question pour ce témoin.

22 Mme la Présidente (interprétation). – Maître Kolesar, vous avez

23 des questions à poser ?

24 M. Kolesar (interprétation). – Non, je n’ai pas de question à

25 poser.

Page 1226

1 Mme la Présidente (interprétation). – Y a-t-il des questions du

2 Procureur ?

3 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Je souhaite clarifier

4 quelque chose que Me Jovanovic a soulevé, le conseil de la défense de

5 Zoran Vukovic.

6 Témoin, le conseil de la défense vous a demandé si avant le jour

7 d’hier, avant votre arrivée dans ce Tribunal, si on vous a expliqué la

8 procédure appliquée dans ce prétoire, et vous avez répondu « non » ; et la

9 disposition de ce prétoire, et vous avez dit « non ».

10 Je souhaite savoir : est-ce qu’avant le début de votre

11 déposition, d’hier, vous êtes entrée dans ce prétoire afin que les

12 techniciens vous expliquent comment fonctionne la procédure technique

13 concernant la déformation de la voix ?

14 Témoin 51 (interprétation). – Oui, effectivement, je suis entrée

15 et on m’a expliqué cela.

16 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce qu’on vous a

17 expliqué également de manière générale quelle était la disposition de ce

18 prétoire ?

19 Témoin 51 (interprétation). – C’est ce qu’on m’a dit. Avant la

20 journée d’hier, je ne suis pas entrée dans ce prétoire. Mais avant ma

21 déposition d’hier, je suis entrée dans la salle d’audience afin de voir ce

22 à quoi elle ressemblait.

23 Hier, avant ma déposition, j’ai pu voir à quoi ressemblait ce

24 prétoire. Tout ceci s’est passé hier, avant ma déposition. Mais avant

25 cela, je ne suis jamais venue, c’est ce que j’ai voulu dire.

Page 1227

1 Pas avant la journée d’hier. Donc hier, avant ma déposition, je

2 suis entrée afin de voir ce à quoi le prétoire ressemblait.

3 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que cette fois-ci

4 on vous a expliqué en termes généraux quelle était la disposition du

5 prétoire ?

6 Témoin 51 (interprétation). – Oui.

7 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Est-ce que à cette

8 occasion, on vous a expliqué quelle était la position exacte des accusés,

9 et notamment la position exacte de Zoran Vukovic ?

10 Témoin 51 (interprétation). – Non. On m’a indiqué les endroits

11 où les gens étaient assis, mais on ne mentionnait pas de nom. Ils m’ont

12 dit, à peu près, où certaines personnes allaient être assises, mais

13 personne n’a mentionné les noms où quelqu’un allait être assis.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – C’était ma dernière

15 question, Madame la Présidente.

16 Mme la Présidente (interprétation). – Merci. Les Juges n’ont pas

17 de question.

18 Merci beaucoup, madame, d’être venue témoigner devant ce

19 Tribunal. Vous pouvez disposer maintenant.

20 Témoin 51 (interprétation). – Merci à vous.

21 Mme la Présidente (interprétation). – Il faut d’abord baisser

22 les stores avant le départ de ce témoin.

23 (Le témoin est reconduit hors du prétoire.)

24 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation). – Le Procureur souhaite

25 changer de place, puisque le témoin prochain sera interrogé par un autre

 

33 rue François Mitterrand
BP 23204
87032 Limoges - France
Tél. +33 (5) 05 55 14 91 00
université ouverte 
source de réussites