Thèse d’Antoine GBESSEMEHLAN

Déficits sensoriels et conséquences négatives (troubles cognitifs, qualité de vie, dépendance et fragilité) chez les sujets âgés en Afrique Centrale (EPIDEMCA-FU)

Le monde connaît depuis quelques décennies une forte transition démographique. Celle-ci va de pair avec une augmentation de la proportion des maladies liées au vieillissement en occurrences le déclin du statut cognitif et les déficiences sensorielles (OMS 2016 ; Bloom 2011). Bien que les pays à revenus faibles ou intermédiaires comptaient déjà 58% des personnes démentes dans le monde en 2015, les projections à l’horizon 2050 sont préoccupantes (Prince 2015). Ces pays et particulièrement ceux d’Afrique sub-saharienne constituent la partie du monde où le nombre de personnes âgées a beaucoup augmenté ces dernières années et va continuer de l’être (OMS 2016 ; Bloom 2011). Aussi, la prévalence des déficiences sensorielles dans ces pays est élevée et très sous-estimée, car les études en population générale sont limitées (Bourne 2017).

Les démences sont un problème ubiquitaire et les études épidémiologiques s’accordent sur son caractère multifactoriel. Leurs étiologies restent encore mal connues en Afrique. Les récents travaux de notre unité (UMR 1094) ont montré des résultats très édifiants dans ce sens (Guerchet 2017 ; Samba 2016 ; Pilleron 2015 ; Preux 2015). Le présent travail s’inscrit dans la continuité de ces progrès.

Plusieurs études rapportent que les déficiences sensorielles particulièrement celles auditives, visuelles et olfactives, sont associées à un risque accru de déclin cognitif, chez les sujets âgés (Luo 2018 ; Wongrakpanich 2016 ; MacDonald 2018). Dans ce travail, nous allons beaucoup nous intéresser aux déficiences visuelles. Les données de la littérature montrent qu’outre le lien avec le déclin cognitif, les déficiences visuelles sont fortement impliquées dans une mauvaise qualité de vie, une dépendance dans la réalisation des activités de vie quotidienne et une fragilité des personnes âgées (Chen 2017; Pérès 2017; Liljas 2017). Excepté le peu d’études en population générale en Afrique ayant explorées le lien entre déficiences visuelles et qualité de vie chez les personnes âgées (Bekibele 2008), très peu voire aucune étude multicentrique en population générale n’existe pour quantifier l’association et estimer à titre indicatif l’impact de cette déficience sur ces différents états morbides sus-cités chez les personnes âgées. Pourtant les déficiences visuelles pourraient-être comme la déficience auditive (Livingston 2017) une piste de prévention et de soin pouvant permettre de réduire le risque de ces états morbides chez les personnes âgées. Ce travail permettra donc de combler le manque de connaissances épidémiologiques sur ces associations en population africaine et contribuera par la même occasion à la consolidation de ces liens dans la communauté scientifique.

L’objectif de cette thèse est d’évaluer l’impact des déficiences sensorielles sur le statut cognitif, la qualité de vie, la dépendance et la fragilité chez les personnes âgées en population générale en Afrique Centrale (EPIDEMCA-FU). Il s’agira aussi de voir suivant les résultats de ce projet, le développement d’un programme d’intervention (provision de lunettes) auprès des personnes âgées atteintes de déficience visuelle dans le contexte africain.

——————————————————————————————————————————————–
Mots clés : Démences, Vision, Dépendance, qualité de vie, fragilité, épidémiologie, Afrique.

[Septembre 2018 – décembre 2021]

——————————————————————-

Antoine GBESSEMEHLAN

Doctorant
antoine.gbessemehlan@unilim.fr

——————————————————————-

Sous la direction de

Pierre-Marie PREUX

Directeur de la thèse
PU PH

Maelenn GUERCHET

Co-direction
King’s College London

——————————————————————-

Articles Colloques Posters

——————————————————————-

Page du programme EPIDEMCA-FU

--
© UMR Inserm 1094 NET - 2 rue du Dr Marcland, 87025 LIMOGES Cedex - Tél. : 05 55 43 58 20 - Fax : 05 55 43 58 21