Conférences grand public interactives


L’Université de Limoges propose un cycle de Conférences grand public interactives sous des formes participatives (avec expérimentations, quizz, mise en scène etc)

Objectif : Expliquer au grand public les recherches menées dans notre université. Eclairer nos concitoyens grâce aux acquis de la science et au partage de la démarche scientifique de manière ludique et décalée. Ces conférences sont gratuites et ouvertes à tous. 

Ces conférences ont lieu à l’Espace Simone Veil, 2 Rue de la Providence à Limoges.

Entrée libre et gratuite.

Renseignements : Service Culture Scientifique

Mél : 

Dans le cadre du programme de recherche sur les procès des attentats terroristes de 2015-2016 qui se déroulent à Paris, Pascal Plas s’interroge sur le filmage des procès, de Nuremberg à nos jours tant en ce qui concerne la justice pénale internationale que les justices nationales. Que nous disent ces images qualifiées « d’historiques » ? Quelle est leur place en tant qu’archives audiovisuelles de la justice dans les processus de réparation, de réconciliation et de construction des mémoires (individuelle et collective) ?

Des images de procès filmés tirées de la grande exposition prêtée par les Archives Nationales (Filmer les procès ; un enjeu social. De Nuremberg au génocide des Tutsis au Rwanda) et qui se tiendra à Limoges du 15 septembre au 15 novembre 2022 seront projetées et permettront des échanges interactifs avec le public.

Conférencier : Pascal Plas est enseignant-chercheur spécialisé en histoire du droit et science politique à l’Observatoire des mutations institutionnelles et juridiques de l’Université de Limoges. Il développe au sein de l’Institut international de recherche sur la conflictualité dont il est directeur (IiRCO), un programme de recherche, en lien avec les juridictions pénales internationales, les ONG et différents organismes onusiens. Il travaille sur la répression des crimes de guerre, du génocide et des crimes contre l’humanité, notamment à partir des archives des tribunaux post-conflictuels (nationaux et internationaux). Dernièrement,le ministère de la Justice a fait appel à l’expertise de Pascal Plas pour réunir un consortium d’historiens, juristes, anthropologues, sociologues ou politistes qui vont travailler sur les
grands procès terroristes en cours (Charlie Hebdo, l’hypercasher, Bataclan, Nice…). Grâce à un réseau de 25 collaborateurs, il mènera, pendant 3 ans, une étude comparative, à la fois sur les acteurs de la justice, la manière dont se déroule les procès, dont la justice est rendue et sur les répercussions que de tels procès peuvent avoir.

Conférence gratuite, ouverte à tous

Dans le village d’Astérix et Obélix, il y a une grande fête ce soir. Malheureusement, seulement l’un d’eux pourra y assister, car l’autre montera la garde. Pour décider lequel, ils lancent chacun une pièce, en même temps. Si on a deux fois pile ou deux fois face, c’est Astérix qui sera présent à la fête, sinon Obélix.

Mais pas de chance ! Avant de pouvoir lancer leurs pièces, Astérix est envoyé à la chasse, tandis qu’Obélix devra aménager les menhirs festifs. Ils n’ont que le temps de se dire qu’ils utiliseront leur cachette habituelle pour déposer leurs pièces.

Obélix finit en premier son travail, lance la pièce, et la pose dans la cachette : face ! Comment Astérix peut-il s’assurer qu’il sera présent à la fête ?

Avec la cryptographie nous pouvons garantir des choses relativement magiques. Par exemple, il devient possible d’échanger des messages en criant d’un bout à l’autre d’un stade, sans que personne ne nous comprenne. On peut assurer l’équité d’un échange tel que celui d’Astérix et Obélix. On sait comment résister à l’usurpation d’identité ou même comment garantir la sécurité des communications entre deux personnes. La cryptographie permet d’assurer la sécurité des transactions bancaires, ou au contraire, de trouver des moyens pour la casser. On peut anonymiser des données ou au contraire trouver des identités derrière des pseudonymes.

Grâce à des « jeux », vous serez initié à la cryptographie et vous découvrirez au moins une petite partie de sa puissance et de son impact sur nos activités quotidiennes.

Conférencière : 

Le cancer colorectal est toujours mortel malgré les avancées thérapeutiques et il représente le troisième cancer le plus fréquent dans le monde ainsi qu’en France ! L’âge médian au diagnostic est de 72 ans mais récemment il existe une augmentation impressionnante des cas chez les moins de 50 ans…

Le dépister à un stade précoce, microscopique, permet dans la majorité des cas de le guérir… mais malheureusement, il existe quand même des récidives… ainsi, découvrir un marqueur au sein d’une simple prise de sang ou biopsie liquide pourrait nous amener à déceler la maladie avant même qu’elle apparaisse par des symptômes ou au scanner. Par conséquent, il sera possible de la traiter efficacement… mais où en est-on de la recherche sur ces biopsies liquides et bio marqueurs… ? allons-nous bientôt pouvoir l’intégrer aux soins courants ?

Cette conférence intéractive nous permettra de mettre de la lumière sur ce sujet qui va révolutionner le devenir des malades atteints de cancer colorectal… et bien d’autres cancers…

Conférencière : Niki Christou est Chirurgien Digestif – Praticien Hospitalier Universitaire au CHU de Limoges. Elle est Chercheure Associée au Laboratoire INSERM U1308 CAPTuR et Responsable de la Chaire d’Excellence de Cancérologie ColoRectale (CECCR) de la Fondation de l’Université de Limoges

La question des discriminations est omniprésente, au point même qu’elle semble supplanter l’égalité dans le débat social. Cette conférence montrera que cette évolution s’explique par un cadre juridique toujours plus complexe et technique qui construit aujourd’hui un véritable droit. La profusion des motifs de discrimination, des formes prises par celle-ci, ainsi que la multiplication des actions de lutte contre les discriminations (qu’elles soient contraignantes ou incitatives) n’en sont que des indices parmi d’autres.

Conférencière : Delphine Tharaud est maîtresse de conférences habilitée à diriger les recherches en droit privé. Spécialiste des questions de discrimination et de droits de l’Homme, elle est rattachée au laboratoire OMIJ (Observatoire des Mutations Institutionnelles et Juridiques) de l’Université de Limoges.

Les pesticides sont au cœur de polémiques où les connaissances objectives et scientifiques, sont régulièrement déformées ou ignorées. Souvent deux thèmes se confondent : (1) sont-ils dangereux pour l’environnement et la biodiversité ? (2) sont-ils dangereux pour l’Homme ? En ce qui concerne les dangers pour l’Homme, il est possible d’apaiser et de clarifier les débats en se posant deux questions simples et liées l’une à l’autre : sommes-nous toutes et tous exposés aux pesticides ? Si exposition il y a, que savons-nous des risques pour notre santé ?

Conférenciers :

Le Professeur Franck Saint-Marcoux est responsable du département de toxicologie de l’UFR de Pharmacie de Limoges. Il est également responsable de l’Unité de Toxicologie Biologique et Médicolégale du CHU de Limoges.

Le Docteur Souleiman El Balkhi est responsable de l’Unité de Toxicologie Environnementale et de Santé au travail du CHU de Limoges.

L’homme mobilise pour vivre une ressource en eau douce limitée avec des usages élémentaires comme l’alimentation avec l’accès à l’eau potable et l’agriculture. L’eau constitue ainsi un enjeu mondial. La croissance démographique et l’augmentation du niveau de vie a entraîné en 30 ans une consommation d’eau doublée et la demande devrait s’accroître d’environ 15% au cours des 20 prochaines années dans un contexte de raréfaction avec le changement climatique. Les tensions entre pays suite à des contentieux autour de l’eau sont nombreuses et montrent la difficulté du partage de la ressource. Cette difficulté est réelle quelques soit l’échelle géographique et le changement climatique, qui modifie et modifiera fortement sa disponibilité, met au défi l’organisation des sociétés. Cette conférence interactive doit permettre de mieux appréhender le lien entre le changement climatique et la ressource en eau ainsi que les enjeux de stabilité à travers des exemples pris à différentes échelles.

Conférencier :

Michel Baudu est Professeur de l’Université de Limoges, directeur adjoint du laboratoire Eau et Environnement (E2Lim – UR 24133) et responsable au cours des années passées de formations et de projets sur la gestion et le traitement des eaux. Ses travaux de recherche portent sur la qualité des eaux et les opérations pouvant être mises en œuvre pour l’améliorer.