Le CRIBL mis à l’honneur par la Fondation ARC


Le CRIBL a reçu le prix Équipe à l’honneur pour ses travaux sur les mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans la régulation des lymphocytes B et leur implication dans les lymphomes

Le laboratoire CRIBL (Contrôle de la Réponse Immune B et Lymphoproliférations, UMR CNRS 7276, UMR Inserm 1062) a reçu le prix Équipe à l’honneur de la Fondation ARC pour ses travaux sur les mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans la régulation des lymphocytes B et leur implication dans les lymphomes. Le CRIBL fait partie des deux équipes distinguées en 2017 et ce prix vient récompenser l’excellence des recherches fondamentales menées par le laboratoire. Le prix doté d’une subvention de 10 000 € a été remis à Michel Cogné, Directeur du CRIBL le 29 mars 2018.

Grâce à son expertise scientifique et à sa capacité à mobiliser les plus grands experts français et internationaux, la Fondation ARC joue un rôle essentiel dans la recherche sur le cancer pour contribuer à l’objectif de la guérison de 2 cancers sur 3 en 2025. En France et au niveau international, la Fondation ARC identifie, sélectionne et met en œuvre des programmes concernant l’ensemble des champs de la cancérologie (recherche fondamentale, translationnelle et clinique, épidémiologie, sciences humaines et sociales).

Il faut rappeler que depuis 2010, Michel Cogné a été sélectionné par deux fois par les experts de la Fondation ARC pour bénéficier d’un soutien dans le cadre de l’appel à projets « Programme labellisé Fondation ARC ». Le CRIBL a ainsi reçu depuis 2010 plus d’un million d’euros pour poursuivre des recherches qui pourraient déboucher sur le développement de nouvelles immunothérapies.

Les travaux de l’équipe portent sur l’étude de la cellule B, cellule du système immunitaire qui produit les anticorps. Cette cellule a la capacité de remodeler son génome afin de produire une grande diversité d’anticorps permettant à l’organisme de se défendre contre divers intrus (virus, bactéries, cellules cancéreuses). L’équipe étudie les mécanismes génétiques à l’origine de cette diversité, qui sont très complexes. Afin d’obtenir une réponse spécifique envers chaque agression, ces remaniements génétiques sont très contrôlés. Cependant, dans de rares cas, ils peuvent aboutir à des erreurs entrainant alors la prolifération anarchique de cellules alors cancéreuses, favorisant le développement d’un lymphome.

Depuis une dizaine d’année, le soutien de la fondation ARC a permis au laboratoire d’identifier de nouveaux mécanismes mis en jeu dans le processus de la lymphomagenèse. Chaque année, 18000 nouveaux cas de lymphomes sont diagnostiqués en France. La découverte de ces nouveaux mécanismes va permettre à terme le développement de nouvelles approches thérapeutiques afin d’agir directement sur la cellule B lorsqu’elle devient incontrôlable.

> Consultez le communiqué de presse de la Fondation ARC


  • Contact :