LabEx ∑-lim : un bilan positif


Lauréat des investissements d’avenir (PIA) depuis mars 2011, le LabEx ∑-lim est un projet de recherche entre XLIM et le SPCTS. Il porte sur le développement de matériaux et composants céramiques spécifiques aux systèmes communicants intégrés, sécurisés, et intelligents pour une amélioration de la sécurité par des transmissions radiofréquences.Logo labex

Les trois chaires d’excellence, au centre du projet ont fait leur bilan pour 2015 :

  • Métrologie : l’équipe Gas-Phase Photonic and Microwave Materials (GPPMM)
    Cette chaire travaille sur les fibres creuses à cristal photonique et sur leurs capacités à confiner des matériaux en phase gazeuse.
    L’équipe a organisé le premier atelier international sur la thématique émergente et prometteuse de la synthèse d’onde optique par effet Raman cohérent. L’événement a rassemblé les pionniers et leaders mondiaux du domaine.
    Un autre fait marquant était la fibre-stylo pour l’usinage par laser, car le GPPMM a réussi une première mondiale en transportant des impulsions laser très énergétiques.
    L’équipe GPPMM connaît un large éventail d’intérêts et de coopération de la part des groupes industriels et académiques, tant au niveau national qu’international.
    Des nombreux partenariats universitaires ont été mis en place, notamment avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT), l’University of Oregon, l’University of Kensas, la Texas A&M University, le Max Born Institute Berlin, l’University of Vienne, l’ETH, le Moscow Institute of Physics, l’University of Perth, l’University of Tokyo et Sup-Optique.
    Contact :
  • Système Intégrés et Sécurisés
    La Chaire « Systèmes intégrés et sécurisés » a pour premier objectif de développer une compétence système dans le LabEx Sigma-Lim. Deux feuilles de route ont été établies, l’une sur les réseaux de capteurs, l’autre sur les front end RF. L’un des critères fondamentaux que l’on optimise par cette démarche système est la puissance que le système consomme pour fournir à l’utilisateur un niveau donné de qualité de service (QoS). La feuille de route « réseaux de capteurs » étudie des réseaux dans des environnements difficiles et des capteurs basés sur les technologies céramiques. La création d’un tel système communicant et autonome a de multiples applications, comme la surveillance de l’environnement, de bâtiments, des champs, des zones d’accès difficiles ou de permettre le maintien des personnes âgées à leur domicile. La feuille de route « front end RF » étudie les transmissions des drones et vise à améliorer la sécurité de la liaison de commande.
    Une application de réseau de contrôle énergétique de bâtiments publics est en cours.
    Les contacts industriels se renforcent aussi, des contacts sont en cours avec le pôle Aerospace Valley (Midi-Pyrénées et Aquitaine), le DAS NPTO et le pôle Elopsys pour la participation de PME de la région Limousin.
    Les nouvelles céramiques développées dans le cadre du Labex, à faibles pertes et adaptées à la fabrication additive permettront de réaliser des filtres hyperfréquence de formes innovantes. Leurs pertes très faibles aux fréquences élevées donneront accès plus efficacement aux nouvelles bandes Q et V afin d’augmenter la bande passante et la capacité des futurs satellites de télécommunications à très haut débit, notamment dans le cadre de conception de filtres adaptée au cahier des charges issu d’industriels tels que Thales Alenia Space
    Contact :
  • Bio-Ingénierie : l’équipe BioEPIX
    Dans le cadre de la lutte contre le cancer et les maladies neuro-dégénératives, les activités de recherche de cette chaire sont concentrées sur la compréhension des effets biologiques des champs électromagnétiques pulsés ultracourts. Ils offrent une approche thérapeutique innovante, dans le but de développer des thérapies basées sur l’énergie pour traiter les maladies humaines. Un autre axe développé par cette chaire sont les technologies de fabrication additive innovantes afin d’élaborer la nouvelle génération de biocéramique pour les applications dans le domaine de l’ingénierie du tissu osseux.
    L’équipe BioEPIX du LabEx SigmaLim a publié au cours de l’année 2015 des travaux démontrant la possibilité les propriétés de thermo-sensibilité de marqueurs fluorescents, suite à des expositions de cellules par un spectre de type infrarouge ou électrique nanopulsée. Le groupe BIOEPIX est le 1er groupe français à être accueilli dans le prestigieux laboratoire HHMI-Janelia Research Campus pour exposer des cellules aux nanopulses en microscopie super résolution (3D-SIM) : 3 travaux ont été primés et une lecture plénière à BioEM Californie a eu lieu sur les travaux du groupe.
    Contact :

Du côté des publications, le LabEx ∑-lim a à son actif 24 articles dans des revues scientifiques à comité de lecture et 63 conférences internationales en 2015.


 Contacts :
Coordination et gestion des activités
du LabEx ∑-lim : (directeur), (co-directeur)
Chargée de pédagogie et de valorisation :