L’équipe du professeur Feuillard obtient le label Ligue nationale contre le cancer


L’équipe Mécanismes moléculaires de lymphomagénèse du CRIBL (Contrôle de la Réponse Immune B et Homopolymérisations) – UMR 7276 (CHU de LimogesUniversité de LimogesCNRS) dirigée par Jean Feuillard a obtenu le label de la «Ligue nationale contre le cancer» pour le projet « Activation NF-Kappa B, c-Myc et lymphomagénèse : des souris et des hommes ». Le projet sera financé par la Ligue à hauteur de 90 000 euros annuels, reconductibles sur 4 ans.

Le projet s’intéresse aux mécanismes de transformation du lymphocyte B en cancer, appelé lymphome et plus particulièrement aux gènes impliqués dans cette transformation. Ce cancer touche plus de 11 000 nouvelles personnes chaque année.

Deux grands champs sont impliqués dans ce processus : les lymphomes à croissance rapide dits agressifs avec comme mécanisme principal l’augmentation de la prolifération des cellules cancéreuses et les lymphomes à croissance lente dits indolents avec comme mécanisme de résistance la mort cellulaire programmée. c-Myc et NF-Kappa B sont des facteurs transcriptionnels de régulateurs d’expression de gènes. c-Myc est impliqué dans le facteur de prolifération cellulaire et dans beaucoup de cancers. NF-Kappa B est particulièrement impliqué dans le dialogue de la réponse immune (réponse inflammatoire, la maturation des lymphocytes B,…). L’équipe cherche à comprendre le pont qui existe entre les lymphomes agressifs et les lymphomes indolents et si c-Myc et NF-Kappa B peuvent dialoguer pour l’un ou l’autre de ces deux types de cancers qui sont très différents.

Les tumeurs humaines permettent donc d’identifier les points qui semblent sensibles, ceux-ci seront ensuite testés sur des modèles cellulaires, puis développés sur des modèles murins. Les modèles murins permettront alors d’étudier la genèse de la tumeur et de tester les hypothèses de l’équipe sur les acteurs de la réponse de l’organisme (notamment du système immunitaire). L’équipe a déjà pu montrer que NF-Kappa B était à la fois activateur de la prolifération de la cellule B mais qu’il induit aussi le système immunitaire à tuer la cellule B qui prolifère.

La finalité du projet est de permettre ce comprendre les mécanismes afin permettre de faire un meilleur diagnostic et d’obtenir un pronostic pour les patients atteints de lymphomes.

Ce label « Ligue Nationale contre le Cancer », outre le soutien financier qu’il procure, est un indicateur de la qualité des travaux de recherche menés par l’équipe, ce qui renforce la visibilité déjà notoire du CRIBL.

> Lire l’interview de Jean Feuillard