Valorisation

 

La politique de valorisation du LABEX s’articule autour de 2 axes : la promotion scientifique (publications, conférences, brevets, etc.) et la promotion économique : création ou renforcement de start-ups et de centres de transfert, création (ou pérennisation) de laboratoires communs avec nos partenaires industriels.

Le LABEX bénéficie d’une forte culture de valorisation au travers de ses deux laboratoires partenaires : XLIM et IRCER qui sont fortement impliqués dans le transfert de technologies et orientés vers l’industrie. Cela s’illustre notamment par :

laboratoires communs avec des entreprises
(Air Liquide, Cilas (2), Thales Alenia Space, NXP, III-V lab, Inoveos, Air liquide, Safran-Oerlikon)

laboratoires correspondants avec le CEA

collaborations industrielles depuis 2001

créations de startups depuis 2001
(3D Ceram, Ceradrop, GST, Ferlim, AMCAD Engineering, Devopsys, Pearl, Leukos, Horus Laser, Wytek, Novae, Glophotonics, Airmems, TCM, KAMAX Innovative System, Dyameo, Addidream, 3D Minerals, GAT, NAIoBEE, etc.)

brevets déposés depuis 2015

Les activités de XLIM et de l’IRCER se caractérisent par un impact socio-économique important dans les secteurs de l’environnement, de l’énergie, des télécommunications, de l’espace, de la sécurité, de l’instrumentation, de la santé, des biens de consommation et du contenu numérique spécialisé.

Σ-LIM s’appuie également sur des structures dont l’efficacité en matière de détection des projets, de maturation des projets de start-ups et de soutien aux brevets est démontrée depuis plusieurs années : pôles de compétitivité (Ceramic et Alpha-RLH), centres de transfert (CISTEME, CTTC, CITRA), AVRUL (Valorisation Universitaire), SPV (Valorisation CNRS), Région Nouvelle Aquitaine.

L’AVRUL, en particulier, a un rôle clé dans la promotion locale pour XLIM et IRCER. Elle soutient les laboratoires pour la détection des projets innovants, leur maturation et va jusqu’à accompagner les « porteurs » dans leur création d’entreprises en Région, tant au niveau législatif, que financier et administratif. Grâce à cette structure, l’Université de Limoges est classée en 2019, 1ère nationale pour le nombre de contrats de propriété industrielle signés et 4ᵉ pour le nombre de créations d’entreprises.