Vendredi

Ma chère Blanchette,

De mieux en mieux, il y a trois jours il n'y avait pas de lettre pour moi et depuis deux, il n'y en a plus pour personne. Il est vrai que Wilson est venu à Paris et cette semaine c'est le roi d'Italie. Enfin il faut en prendre son parti, il y en a bien déjà bien cinq ou six de venus, il n'en reste plus guère qu'une vingtaine à venir. Après on aura peut-être du courrier plus régulièrement. Pendant que les parisiens s'époumonnent a chanter la République avec Wilson et le roi avec les autres nous on continue notre petit train-train. Heureusement qu'ils nous ont donné un petit bleu très gentil et complaisant qui en outre n'est pas trop écervelé et qui nous donne un bon coup de main. Il semble se confirmer que les enfants vous vieillissent d'un an. Aussi embrasse bien notre petite Ninise et notre grande Madelon qui me font passer juste à point dans la territoriale !.... Si le tuyau est vrai je suis de la prochaine fournée et sans autre ma chère femme, embrasse bien les tantes et je t'embrasse mille fois de tout coeur.

Simon.

Expéditeur/auteur :
Simon Jeanjean
Destinataire :
Blanche Jeanjean
Lieu d'envoi :
Speyer
Date :
20 décembre 1918 (?)
Légende :
Speyer a. Rh. - Die Brücken

[écrit à la main :] Les Ponts

Editeur :
Dr. Trenkler Co. Leipzig. - Numéro de série : 5254
Lieu :
Speyer
Note :
Couleur

Images

  • Speyer a. Rh. - Die Brücken

  • Speyer a. Rh. - Die Brücken

Droits d'utilisation des images : aucune restriction de copyright connue.

Pour citer ce document

SCD - Université de Limoges, Speyer a. Rh. - Die Brücken [En ligne]. Limoges : SCD Université de Limoges, 2010. Disponible sur <https://www.unilim.fr/jeanjean/919> (consulté le 11/12/2018)