Mardi

Ma chère Blanchette,

Aujourd'hui pas de lettres depuis deux jours, pas de journaux. Je vais tout recevoir en même temps. Je ne reçois du reste presque plus rien, est-ce la chaleur, que tout le monde a la flemme d'écrire ? Rien de chez mon père, rien de Crosnier depuis un bout de temps. Pourvu qu'il ne lui soit rien arrivé. A part cela, ou plutôt en raison de cela, rien de neuf. Je vais toujours bien. Un peu moins fatigué qu'autrefois, car on dort toutes ces nuits. Mais quelle barbe que l'exercice. Kif kif des bleus. Je viens d'aller pas loin d'où nous sommes voir un canon ou plutôt deux M 400. Ils existent bien, ce n'est pas un battage comme on le croyait. Il faut voir les morceaux ! C'est épatant à voir. Si il y en a beaucoup comme cela, gare aux boches. Sans autre. Embrasse bien ma poupée chérie. Je t'embrasse mille fois de tout coeur.

Ton mari qui t'aime. Simon.

Expéditeur/auteur :
Simon Jeanjean
Destinataire :
Blanche Jeanjean
Lieu d'envoi :
Villers-Bretonneux
Note :
Texte sur toute la surface
Légende :
Villers-Bretonneux. - La gendarmerie
Editeur :
L.Caron phot. édit. Amiens - Numéro de série : 10
Lieu :
Villers-Bretonneux

Images

  • Villers-Bretonneux. - La gendarmerie

  • Villers-Bretonneux. - La gendarmerie

Droits d'utilisation des images : aucune restriction de copyright connue.

Pour citer ce document

SCD - Université de Limoges, Villers-Bretonneux. - La gendarmerie [En ligne]. Limoges : SCD Université de Limoges, 2010. Disponible sur <https://www.unilim.fr/jeanjean/610> (consulté le 13/11/2018)