Mercredi

Mes chères tantes,

Comme vous êtes paresseuses pour m'écrire ! Depuis cinq semaines que je suis ici, vous ne m'avez écrit que deux fois. C'est plus que mon père qui ne m'a pas écrit une seule fois. J'espère que vous allez bien et que le travail marche. Moi je suis toujours à la 31, et ne sais pas ce qui adviendra plus tard. Enfin le temps passe toujours, l'air de Saint-Nazaire me réussit. J’ai engraissé, et ce n'est pas certes ce que je mange. Je ne me fais pas trop de bile du reste. Et ici à l'Immaculée, où il y a que l'adjudant et le sergent, on ne se casse rien je vous le promets ! Embrassez bien ma petite chérie pour moi. Je vous embrasse toutes de tout coeur. Au plaisir de vous lire bientôt.

Simon.

Expéditeur/auteur :
Simon Jeanjean
Destinataires :
Pauline Jeanjean, Lucie Jeanjean et Célestine Jeanjean
Lieu d'envoi :
Saint-Nazaire
Note :
Texte sur toute la surface
Légende :
Le Pouliguen. - Le Port à marée basse
Editeur :
Nouvelles Galeries - Numéro de série : 228
Lieu :
Le Pouliguen

Images

  • Le Pouliguen. - Le Port à marée basse

  • Le Pouliguen. - Le Port à marée basse

Droits d'utilisation des images : aucune restriction de copyright connue.

Pour citer ce document

SCD - Université de Limoges, Le Pouliguen. - Le Port à marée basse [En ligne]. Limoges : SCD Université de Limoges, 2010. Disponible sur <https://www.unilim.fr/jeanjean/316> (consulté le 10/12/2018)