Thèse de Vanina POFAGI

Paradoxe de l’obésité dans la survie globale chez les patients atteints d’un cancer du sein et de la prostate : Étude comparative entre le Littoral (Bénin) et la Haute Vienne (France)

Contexte : Le paradoxe de l’obésité fait référence au phénomène selon lequel le surpoids et l’obésité de classe I (respectivement définis par un indice de masse corporelle (IMC) de 25 à 29,9 kg/m2 et de 30 à 34,9 kg/m2 ), sont associés à un risque de mortalité plus faible par rapport à un statut de poids normal (IMC 18,5–24,9 kg/m2) (1). Ce phénomène est établi et bien documenté dans les maladies cardiovasculaires et métaboliques (2). Des évidences émergentes soulignent l’existence ce phénomène dans divers types et stades de cancer, dont le cancer du sein et le cancer de la prostate (3, 4). Par ailleurs, selon certains auteurs, il serait fonction d’un large éventail de conditions : le profil histologique, clinique, la thérapeutique, l’âge, la race… Cependant, une des limites soulevées par différents travaux, est l’utilisation de l’IMC pour mesurer le lien entre obésité et survie (5). Ces auteurs suggèrent la pertinence de rechercher des explications dans la mesure de la composition corporelle (5). Plusieurs études soutiennent en effet l’association d’une composition corporelle défavorable, et un risque accru de mortalité ou de progression de la maladie (4). Toutefois, la composition corporelle est très variable selon les individus avec des différences significatives observées entre les différentes races et âges. Les facteurs génétiques et comportementaux, la qualité de vie, la pratique d’une activité physique…, sont autant de pistes non élucidées qui pourraient expliquer ce phénomène (6). La prévalence croissante de l’obésité, ainsi que la mortalité liée aux cancers du sein et de la prostate, les évidences contradictoires et l’examen de différentes pistes soulevées dans la littérature pour l’explication de ce paradoxe, sont autant d’arguments qui justifient l’exploration de ce phénomène. De plus, l’évaluation de la composition corporelle constitue un réel défi dans un contexte de ressources limitées. La mise en place d’une équation d’estimation de la composition corporelle sur la base des mesures anthropométriques et cliniques pourrait aider à pallier ce problème..

——————————————————————————————————————————————– Mots clés :Cancer du sein, Survie Globale, Afrique subsaharienne, Paradoxe de l’obésité

[Octobre 2022 – Décembre 2025]

——————————————————————

Vanina POFAGI

Doctorante
vanina.pofagi@unilim.fr

——————————————————————

Sous la direction de :

Pierre-Marie PREUX

Directeur de la thèse
PU PH – U1094

Carmelle Mizehoun

Co-directeur de la thèse
UAC

——————————————————————

Articles Colloques Posters

——————————————————————

En co-tutelle avec

 

——————————————————————

--
© UMR Inserm 1094 NET - 2 rue du Dr Marcland, 87025 LIMOGES Cedex - Tél. : 05 55 43 58 20 - Fax : 05 55 43 58 21