Thèse de Jean TONIOLO

Prévention et prise en charge primaire des maladies chroniques dans les pays à faible et moyen niveau de revenu : rôle et enjeux pour les infirmiers.

Les maladies non transmissibles « Non-communicable diseases » (NCD) sont responsables d’environ 41 millions de décès chaque année ce qui équivaut à 71% du total des décès mondiaux et font d’elles un problème majeur de santé publique. 31,4 millions des décès sont liés à ces NCD surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire (PRFI) représentant les 3/4 de ce fardeau (World Health Organization 2021; Hay et al. 2017). Ces maladies résultent de la combinaison de déterminants non modifiables tels des facteurs génétiques et d’autres modifiables tels que l’environnement ou les habitudes de vie. Elles comprennent les pathologies cardiovasculaires, le diabète, les affections respiratoires chroniques, le cancer (World Health Organization 2021), l’épilepsie, les troubles mentaux et neurocognitifs (Oni et Unwin 2015).

L’accès aux soins rapides et à la prévention liés à ces maladies ayant des facteurs modifiables est primordial afin d’alléger leur impact. Pour autant les ressources en termes de professionnels de santé sont limitées dans ces pays (World Health Organization 2016). Ce sont ces difficultés et la nécessité de produire du soin qui ont conduit à un procédé appelé « task-shifting » ou glissement de tache entre les professions médicales et paramédicales.

Les infirmières dans les PRFI ont une formation initiale concernant les pathologies chroniques (Frieden et al. 2020). Elles semblent donc être un atout vis à vis de ces dernières. Cependant, il apparait des failles dans leur niveau de connaissances (par exemple concernant le diabète) pouvant entrainer un sur-adressage de patients ou un retard de prise en charge (Bosire et al. 2021). Cela traduisant la nécessité d’une formation continue plus importante (Azad et al. 2020; Kgatla et al. 2021). Du fait de leur démographie elles semblent être une ressource dans la perspective de soins intégrés et dans le maillage d’un territoire sur le plan sanitaire. En effet des actions de collaboration entre les différents professionnels et le suivi intégré semblent être une des pistes favorables à l’amélioration des soins concernant les NCD dans les PRFI (Bosire et al. 2021; Dunbar et al. 2018). De fait s’intéresser au développement des pratiques avancées infirmières dans les PRFI semble pertinent. Par leurs compétences, ces infirmières pourraient palier à la faible démographie médicale et aux problématiques d’accès au soin pour les maladies chroniques.

Objectif général:

Améliorer les connaissances des infirmiers pour optimiser l’accès aux soins concernant les NCD dans les PRFI.

Objectifs spécifiques :

  • Étudier le niveau de connaissance des infirmières concernant les NCD et les pratiques avancées infirmières afin d’établir un programme de formation.
  • Proposer et évaluer un programme de formation intégré d’infirmiers de pratiques avancées concernant les NCD.
  • Proposer un protocole de recherche d’évaluation de l’impact de cette formation sur l’accès aux soins des patients.
  • Réaliser un état des lieux de la pratique avancée en Nouvelle-Aquitaine.

  • Mots clés : Noncommunicable diseases, nurse, nurse-led intervention, advanced practice nurse.

    [Septembre 2021 – Décembre 2024]


    Jean TONIOLO

    Doctorant
    jean.toniolo@chu-limoges.fr


    Sous la direction de :

    Pierre-Marie PREUX

    Directeur de la thèse
    PU PH – U1094

    Pascale BELONI

    Co-direction
    CSS MCA – CHU de Limoges


    Articles Colloques Posters


    --
    © UMR Inserm 1094 NET - 2 rue du Dr Marcland, 87025 LIMOGES Cedex - Tél. : 05 55 43 58 20 - Fax : 05 55 43 58 21