Thèse de Deo HARIMENSHI

Epidémiologie de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs et des facteurs de risque cardiovasculaires associes chez les sujets VIH au Burundi – Etude HIVC

Le traitement antirétroviral a considérablement augmenté l’espérance de vie des sujets porteurs du Virus de l’Immunodéficience Humaine qui sont actuellement de plus en plus atteints par les maladies cardiovasculaires. Chez ces sujets, les résultats des études ont montré que le risque cardiovasculaire est plus élevé que dans la population générale. Les maladies cardiovasculaires constituent la quatrième cause de mortalité (responsables de 11% des décès parmi les sujets VIH)
La prévalence de l’Artériopathie Oblitérante des Membres Inférieurs chez les patients VIH reste inconnue. Des études rapportent une prévalence très variable (0,90% à 30%) dans des populations limitées et très sélectionnées.

Notre étude, la plus vaste en population VIH hors milieux hospitalier jamais effectuée sera réalisée au Burundi, un des pays de l’Afrique de l’Est, où la prévalence du VIH est une des plus élevée au monde. L’objectif principal de notre étude est d’évaluer la prévalence de l’Artériopathie Oblitérante des Membres Inférieurs (AOMI) dans la population VIH ainsi que les facteurs associés. Le nombre minimal de sujets à inclure est de 1250, pour une prévalence attendue de 15% et une précision de 2%. Le degré de significativité qui sera retenu pour l’ensemble des analyses sera de 5%. Les données en rapport avec les risques cardiovasculaires seront collectées à l’aide du « WHO STEPS questionnaire » outil validé dans la surveillance des maladies cardiovasculaires. Parallèlement des données liées au VIH, au traitement antirétroviral ainsi que les comorbidités liées au VIH seront recueillies. Les paramètres (poids, taille, le périmètre abdominal, la pression artérielle systolique aux bras et chevilles seront pris selon les recommandations de l’OMS. Comme critère de jugement principal, l’AOMI sera caractérisée par un index de pression systolique (IPS≤0,9) selon les recommandations ESC/ESVS 2017.

Notre thèse permettra de confirmer la prévalence de l’AOMI chez les personnes infectées par le VIH ainsi que les facteurs associés.

——————————————————————————————————————————————–
Mots clés : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs, VIH, Etude HIVC, Burundi.

[Novembre 2019 – Décembre 2022]

——————————————————————-

Deo HARIMENSHI

Doctorant
deo.harimenshi@unilim.fr

——————————————————————-

Sous la direction de :

Ilena DESORMAIS

Directeur de la thèse
MD, PhD , HDR – U1094

Theodore NIYONGABO

Co-direction
PU PH – Université du Burundi

——————————————————————-

Articles Colloques Posters

——————————————————————-

En co-tutelle avec

--
© UMR Inserm 1094 NET - 2 rue du Dr Marcland, 87025 LIMOGES Cedex - Tél. : 05 55 43 58 20 - Fax : 05 55 43 58 21