Le polo (Paris, 7 mars 2021)

Maguy NAÏMI
et Claude WORMS

logo de l'atelier  Trad. Cant. Flam.

Selon Perico el del Lunar, le polo et la caña étaient originellement accompagnés par de courts motifs mélodiques récurrents plutôt que par des rasgueados. C’est d’ailleurs ce que confirment les exemples publiés en 1902 par Rafael Marín (1902/1995, p. 188‑198). Nous nous sommes donc conformés à l’avis de Perico el del Lunar et à son style pour les falsetas — « a cuerda pelá », expression qui désigne un jeu monodique exécuté essentiellement avec le pouce de la main droite. D’autre part, les modèles mélodiques des cantes sont structurés le plus souvent sur des medios compases de six temps, et non sur le compás de douze temps de la soleá. Ces spécificités cumulées donnent au polo et à la caña un caractère nettement différent de celui des soleares, qui est souvent estompé dans les versions contemporaines.

Claude Worms

Référence bibliographique

Marín R. (1995). Método de guitarra (flamenco) por música y cifra, único publicado de aires andaluces. edición facsímil, Ediciones de la Posada [Sociedad de Autores Españoles], Córdoba, 216 p.

References

NAÏMI, M. et WORMS, C. (2022). Le polo. Fédérer Langues, Altérités, Marginalités, Médias, Éthique, (2). https://www.unilim.fr/flamme/362