Principaux projets et thèses


Cette page vous présente les projets actuellement en cours de réalisation au sein du laboratoire HAVAE (EA 6310).

L’interférence cognitivo-motrice est encore mal connue dans l’AVC. Les études réalisées à travers l’IRMf ne sont pas naturelles, la marche étant simulée. La fNIRS est une technique d’imagerie récente qui permet d’évaluer les structures cérébrales impliquées dans les processus cognitifs pendant une tache de marche.

L’objectif principal de cette étude est d’évaluer chez des patients post-AVC l’activité hémodynamique du cortex préfrontal, par la fNIRS, lors de la marche dans différentes conditions de double tache.

Une meilleure compréhension des mécanismes d’activation cérébrale lors d’une situation de double tache chez les patients ayant présenté un AVC permettrait de proposer des protocoles de rééducation plus adaptés à ces patients en post-AVC.

Ce projet PHRIP a pour objectif de déterminer l’impact de l’évaluation du champ visuel au sol sur la rééducation de la locomotion des adultes présentant une rétinite pigmentaire. 

 

Ce PHRIP est une étude expérimentale multicentrique, contrôlée randomisée, menée en 2 bras parallèles. 

 

Le protocle consiste à évaluer l’effet d’une prise en charge avec et sans évaluation du champ visuel au sol (ECVS) sur la capacité des patients à détecter des obstacles à la marche entre l’évaluation initiale (T0) et après 10 séances de rééducation (T2). 

 

Sources de financement : Programme Hospitalier de Recherches Infirmiers et Paramédicaux (2016) & Fondation VISIO. 

 

Figure : Study design

L’AVC est la première cause de handicap acquis en France. La déficience la plus fréquente est l’hémiparésie spastique, responsable d’une limitation d’activité de marche avec une vitesse stabilisée autour de 0.7m/s (Von Schroeder, 1995 ; Baer, 2001). Une revue de la littérature récente semble indiquer que c’est la force musculaire des fléchisseurs dorsaux de la cheville qui est la mieux corrélée à la vitesse de marche (Mentiplay, 2015). Un travail analytique ciblant spécifiquement ce mouvement et les groupes musculaires qui le permettent semblerait donc pertinent pour améliorer la vitesse de marche, et par là même, la participation sociale. Les modalités de ce renforcement doivent respecter les principes actuels de réveil de la commande motrice dans l’hémiparésie spastique en gérant l’intensité par le nombre de répétitions de mouvements (passif dans un premier temps, puis actif aidé et enfin actif).

Le projet se fera en deux étapes :

– une première étape qui doit permettre de valider l’évaluation de la force par dynamomètre isocinétique adapté à la cheville de l’hémiplégique afin d’assurer un suivi objectif de l’évolution de la force musculaire des muscles fléchisseurs dorsaux de la cheville.

– une seconde étape qui consistera en la réalisation d’un essai clinique contrôlé randomisé dans le but de montrer qu’un réveil analytique de la commande des releveurs de pied permet une amélioration de la participation sociale (évaluée par questionnaire) à un an.

Les bénéfices directs attendus sont une amélioration de la vitesse et des paramètres spatio-temporels de la marche ainsi qu’une augmentation de la participation sociale.

L’oxygénothérapie de longue durée (OLD), comme les autres traitements actuellement proposés, revêt une importance particulière dans la prise en charge du patient IRCO. L’OLD contribue à atténuer les effets de l’hypoxémie, en se focalisant sur la normalisation de la PaO2. Il apparaît que les bénéfices de l’OLD sont obtenus qu’en cas de réglages optimums du débit d’oxygène prescrit au patient, fixé notamment pour permettre un maintien de la saturation artérielle en oxygène (SaO2) supérieure ou égale à 90%, dans des conditions normales de pH et de température.

Afin de permettre cet ajustement du débit d’oxygène, un test de marche de 6 minutes (T6M) est généralement utilisé, constituant ainsi le test référence. Malgré de nombreux avantages, le T6M présente plusieurs inconvénients, notamment une contrainte spatiale avec une recommandation quant à l’utilisation d’un couloir/terrain d’au moins 30 mètres pour la passation optimale du T6M. Dans le répertoire des différents protocoles d’exercice disponibles pour l’évaluation de patients présentant une BPCO, le test de step de 3 minutes (T3S), récemment proposé par Perrault et al. (2009), semble présenter des avantages intéressants, notamment par rapport aux contraintes spatiales. Toutefois, dans un objectif de proposer une alternative complémentaire au T6M et d’envisager une utilisation future du T3S dans l’ajustement de l’OLD, il n’existe actuellement que très peu de données disponibles pour le T3S dans la littérature scientifique. Si le T3S apparaît reproductible et sensible dans sa capacité à évaluer la dyspnée d’effort, notamment après une bronchodilatation aigue, aucune étude ne s’est spécifiquement focalisée sur la capacité du T3S à détecter des phénomènes de désaturation à l’effort, nécessaire à la prescription d’une OLD et à son ajustement.

Ainsi, ce projet vise à s’assurer de la capacité du T3S à détecter des phénomènes de désaturation à l’effort, en comparaison avec le test de référence (T6M). Ce projet devrait permettre de compléter les connaissances théoriques et pratiques en rapport avec le test de step de 3 minutes. En fonction des résultats obtenus à l’issue de ce projet, les perspectives de ce projet seront d’envisager une utilisation du test de step au-delà du contexte scientifique, notamment dans un contexte clinique.

Cette thématique s’intéresse aux spécificités biomécaniques, métaboliques des individus AVC (déconditionnement cardiorespiratoire majeur, économie énergétique de marche, perception de l’effort). Nous évaluons la validité des différents outils à notre disposition (capteurs portatifs, échelle de perception de l’effort). Nous travaillons sur des améliorations technologiques mieux adaptées aux spécificités des individus AVC. Nous évaluons le retentissement du déconditionnement cardio respiratoire, de la majoration du cout énergétique sur la réalisation des activités de vie quotidienne et sur la participation sociale des individus avec séquelles d’AVC.

 

Articles publiés ou acceptés sur la thématique :

Compagnat M, Mandigout S, Lacroix J, Vuillerme N, Salle Jy, Daviet Jc. Rating of perceived exertion with Borg scale in stroke over 2 common activities of the daily living. Topics in Stroke Rehabilitation 2017. doi: 10.1080/10749357.2017.1399229

 

Mandigout S, Lacroix J, Ferry B, Vuillerme N, Compagnat M and Daviet J.C. Can energy expenditure be accurately assessed using accelerometry-based wearable motion detectors for physical activity monitoring in post-stroke patients in the subacute phase? European Journal of Preventive Cardiology 2017. doi : 10.1177/2047487317738593

 

Compagnat M, Mandigout S, Chaparro D, Salle J.Y, Daviet J.C. Predicting the oxygen cost of walking in hemiparetic stroke patients. Annals of Physical and Rehabilitation Medicine 2018. doi.org/10.1016/j.rehab.2018.03.001

 

Compagnat M, Daviet J.C, Mandigout S, Chaparro D, Salle J.Y. Validity of the Actigraph GT3x for the assessment of active energy expenditure during 4 activities of daily living in stroke subjects. Clinical Rehabilation 2018.

 

Compagnat M, Mandigout S, David R, Lacroix J, Daviet JC, Salle JY. Compendium of physical activities strongly underestimates the oxygen cost during activities of daily living in stroke patients. Am J Phys Med Rehabil. 2018 Oct 24. doi:10.1097/PHM.0000000000001077.

 

 

Articles en cours de publication :

 

Compagnat M, Mandigout S, David R, Salle J.Y, Daviet J.C. Quantification of energy expenditure during daily living activities after stroke by multi-sensor. Brain Injury 2018

 

Compagnat M, Mandigout S, David R, Salle J.Y, Daviet J.C. Estimation of walking distance by pedometer and accelerometers in stroke. Sensors 2019

 

Compagnat M, Daviet J.C, Mandigout S, Chaparro D, Salle J.Y. New strategy to estimating energy expenditure by accelerometers during walking of the hemiparetic stroke subject. Annals of Physical and Rehabilitation Medicine 2019

 

Compagnat M, Mandigout S, David R, Salle J.Y, Daviet J.C. Subjects with cerebellar stroke have the highest oxygen cost of walking. Annals of Physical and Rehabilitation Medicine 2019