Santé


Des niches d’excellence

L’Université de Limoges se distingue dans le domaine de la santé et plus particulièrement autour de trois axes :

  • L’axe infection et immunité sous immunosuppression (3IS)

L’Université de Limoges est à la pointe de cette niche d’excellence. L’équipe de recherche « Pharmacologie des immunosuppresseurs et de la transplantation (PIST)» mène une recherche translationnelle sur les médicaments utilisés en transplantation selon une approche dite de « médecine personnalisée ». L’équipe « RESINFIT – Anti-Infectieux : supports moléculaires des résistances et innovations thérapeutiques » travaille, quant à elle, sur la résistance aux agents anti-infectieux – véritable enjeu de santé publique en France – face à l’augmentation des infections nosocomiales. Elle collabore avec l’équipe du « Groupement de recherche Eau, Sol, Environnement (GRESE) », du domaine Ressources Naturelles de GEIST, sur la résistance des bactéries dans les déchets des hôpitaux rejetés dans l’environnement.

  • L’axe cancers

L’Université de Limoges a une activité de recherche reconnue dans le domaine des cancers hématologiques (les lymphomes) et des cancers solides. L’équipe du « Contrôle de la réponse Immune B et Lymphoproliférations (CRIBL) » a fait deux découvertes majeures sur le suicide du gène et sur le fonctionnement des cellules protectrices des anticorps dans le phénomène d’allergie. L’équipe « Homéostasie cellulaire et pathologie » (EA 3842) se distingue également par ses travaux impliquant de nouveaux facteurs de croissance (les neurotrophines) et leurs récepteurs dans les mécanismes de progression tumorale et de résistance thérapeutique, identifiés dans différents types de cancers. Ces travaux ont permis la création d’une Chaire de Pneumologie Expérimentale dans le domaine du cancer bronchique. Enfin, le Laboratoire de Chimie des Substances Naturelles (LCSN) s’illustre dans l’extraction de molécules issues de plantes potentiellement thérapeutiques anti-cancéreuses.

  • L’axe Neurosciences et Handicap

L’équipe « Maintenance myélinique et neuropathies périphériques (MMNP) » de l’Université de Limoges s’intéresse au handicap lié au système nerveux périphérique. Elle essaye de comprendre les mécanismes d’atteinte et de réparation des nerfs de la neuropathie périphérique – maladie invalidante et douloureuse. L’équipe « Handicap, Activité, Vieillissement, Autonomie, Environnement (HAVAE) » focalise sur les pathologies neurologiques centrales. Elle s’intéresse notamment aux accidents vasculaires cérébraux, à l’autonomie et à l’activité physique qui apporte un bénéfice pour récupérer de ces pathologies neurologiques. Cette équipe est également tournée vers la recherche des facteurs d’autonomie en gériatrie (bien vieillir), en lien avec d’autres acteurs de la « silver economy ». Cet axe est renforcé par l’équipe de « Neuroépidémiologie tropicale (NET) » qui cherche à comprendre les différences entre pathologies tropicales et « européennes ». Ces comparaisons permettent d’émettre de nouvelles hypothèses physiopathologiques. L’Université de Limoges est spécialisée dans la neuroépidémiologie tropicale au niveau européen.

L’Université de Limoges compte également de nombreuses approches prometteuses dans le domaine de la santé comme la neuroradiologie interventionnelle…

Une fédération hospitalo-universitaire

L’Université de Limoges fait partie de la fédération hospitalo-universitaire entre les CHU de Poitiers, Tours et Limoges. Cette FHU met en commun les forces de ces universités dans les domaines de la recherche, de l’enseignement et des soins sur la thématique de la transplantation d’organes (reins, foie et cœur). Elle est la seule FHU portant sur la transplantation en France et a candidaté à un appel d’offre de financement de très haut niveau : appel à projet RHU.

 

Un environnement de travail privilégié

Les Facultés de Médecine et de Pharmacie de l’Université de Limoges, situées sur le campus Marcland, se trouvent à quelques mètres seulement du CHU de Limoges. Ce même campus regroupe les laboratoires, les équipes d’accueil, les unités mixtes de recherche et les plateformes technologiques.

L’ouverture du Centre de Biologie et de Recherche en Santé (CBRS) à l’automne 2014 a permis le regroupement des services de biologie hospitaliers appartenant au pôle biologie-cancer du CHU de Limoges et des unités mixtes de recherche en santé Université/INSERM ou Université/CNRS de l’institut GEIST de l’Université de Limoges. Outre l’unité de lieu, les laboratoires et les unités, qui avaient déjà des liens étroits, partagent maintenant des plateformes technologiques centralisées (cytométrie de flux, génomique haut débit, spectrométrie de masse à haute résolution, RMN, etc.).

Cette proximité entre le CHU et l’Université de Limoges favorise la recherche translationnelle. Elle permet un lien étroit entre les soins, la recherche clinique et la recherche fondamentale – au bénéfice des patients.