Article du CRIBL dans le TOP 20 des publications les plus lus de J immunol


J immunol ou The Journal of Immunology est une revue scientifique américaine de haute qualité (Impact factor de 4.718). Tous les mois, elle effectue un classement de ses publications les plus lues. Pour septembre, l’article EBV Latency III-Transformed B Cells Are Inducers of Conventional and Unconventional Regulatory T Cells in a PD-L1-Dependent Manner publiée en août 2019 par l’équipe de Jean Feuillard du CRIBL (Contrôle de la réponse Immune B et Lymphoproliférations) – UMR CNRS 7276, Inserm 1262 faisait partie des 20 premiers.

Le virus d’Epstein Barr infecte près de 95% de la population. Dans la majorité des cas, il est inoffensif mais il peut amener au développement d’un cancer chez certains cas. Le système de défense de l’organisme repose entre autres sur des globules blancs : les lymphocytes. Les lymphocytes B produisent des anticorps et les lymphocytes T reconnaissent et détruisent les pathogènes.

L’équipe du CRIBL a ainsi pu décrire l’inhibition de la réponse immune T par le lymphocyte B transformé par le virus d’Epstein Barr. Ils posent le principe qu’une cellule B cancéreuse se comporte comme un lymphocyte B régulateur, c’est-à-dire qu’elle est capable de réguler d’autres cellules du système immunitaire.

Cette étude positionne le CRIBL dans le champ thématique de la surveillance immune contre les cancers et ouvre des perspectives pour tous les lymphomes B avec activation NF-kappa B, un facteur lié au développement de tumeurs. Par ailleurs, ce travail n’aurait pu aboutir sans le soutien de la Ligue contre le Cancer.

Publié le : 31 janvier 2020