L’équipe CRYPTIS passe à la deuxième étape de l’appel à projet international du NIST


XLIM devance la transition vers la cryptographie post-quantique

L’équipe CRYPTIS passe à la deuxième étape de l’appel à projet international du NIST

Les attaques sur les systèmes cryptographiques actuels pourraient survenir d’ici une vingtaine d’années, mais il est important de commencer à préparer la transition vers la cryptographie post-quantique dès maintenant. La cryptographie post-quantique désigne des algorithmes cryptographiques qui ne se basent pas sur des problèmes pouvant être résolus plus rapidement par un ordinateur quantique. Il est difficile de prévoir quand exactement ces attaques auront lieu, mais la perspective devient de plus en plus probable. Dans la mesure où il faut du temps pour faire évoluer les systèmes industriels, la NSA (National Security Agency), dans une annonce en 2015, recommande à l’administration américaine de passer à la cryptographie post-quantique, c’est-à-dire qu’elle résisterait à un attaquant disposant d’un ordinateur quantique.

C’est dans cette optique que le NIST (National Institute of Standards and Technology) a lancé un appel à standardisation sur la cryptographie post-quantique en novembre 2017 pour une durée de 4 ou 5 ans.

Le NIST a annoncé, en ce début février 2019, les protocoles qui sont toujours en lice pour devenir les nouveaux standards de cryptographie post-quantique.

Pour les algorithmes de chiffrements – échange de clés, c’est-à-dire les algorithmes de fond qui servent à assurer la sécurité cryptographique des échanges sur internet, il y a eu 45 soumissions proposées lors de l’appel à projet NIST lancé en novembre 2017, dont 7 impliquant l’équipe CRYPTIS – Axe MATHIS du laboratoire de recherche XLIM. Les résultats de la deuxième étape ont été annoncés en février 2019, et 17 candidats sur les 45 initiaux sont toujours en lice. Parmi eux, on retrouve 4 soumissions impliquant l’équipe CRYPTIS, dont 1 soumission fusionnée à partir de 3. En somme, ce sont 6 soumissions sur 7 qui passent la première étape de l’appel à projet.

Ce deuxième tour permet de voir légitimer les propositions originales à fort potentiels développés par l’équipe, comme les systèmes basés sur le métrique rang, et marque ainsi une grande reconnaissance internationale.

Les soumissions de l’équipe sont issues de diverses collaborations avec les sociétés ATOS-WORDLINE (avec laquelle l’équipe CRYPTIS a un partenariat) et INTEL, mais aussi avec des collègues universitaires de l’INRIA, de l’École Polytechnique, de l’Université de Bordeaux ou encore d’Universités d’Allemagne et des États-Unis.

L’équipe CRYPTIS est une des équipes de recherche mondiale les plus représentées dans cette compétition.

Cet article est apparu en premier sur le site d’XLIM


  • Contact : – Chargé de communication XLIM