IRCER : Céramiques sous irradiation, des qualités et des défauts

IRCER : Céramiques sous irradiation, des qualités et des défauts


Comprendre les mécanismes d’endommagement dans les céramiques !

IRCER : Céramiques sous irradiation, des qualités et des défauts

Microscoop, le journal de la Délégation Centre Limousin Poitou-Charentes du CNRS, fait découvrir ses laboratoires au travers d’articles. Dans son numéro Hors Série 18 d’octobre 2018, il propose un article.

La résistance à l’irradiation constitue un point fort des matériaux céramiques dans des domaines aussi variés que l’exploration  spatiale, la synthèse de nanomatériaux, le dopage par implantation ionique mais également l’industrie électronucléaire.

Les matériaux céramiques sont réputés pour leurs excellentes performances dans des environnements extrêmes. Ils supportent les hautes températures, couplées ou non à de fortes sollicitations mécaniques, les milieux corrosifs, biologiques ou abrasifs, etc. Le combustible nucléaire lui-même est une céramique composée principalement d’oxyde d’uranium.
Comprendre l’évolution des céramiques soumises à des conditions radiatives intenses et prolongées est un enjeu majeur pour tous ces secteurs. L’Institut de Recherche sur les Céramiques (IRCER, UMR 7315 CNRS) est engagé dans ce processus depuis plusieurs années, notamment dans le cadre d’une collaboration avec le Centre de Sciences Nucléaires et de Sciences de la Matière (CSNSM, UMR 8609 CNRS / IN2P3 / Université Paris-Sud).

> Lire l’article parus dans Microscoop – p. 4- 5


  • Contact :  – Directeur de Recherche CNRS à l’IRCER