OPTBANK : Le LAPE décroche un projet européen


Amine Tarazi – Directeur du LAPE (Laboratoire d’Analyse et de Prospective Economiques – EA 1088) collaborait avec l’Asie depuis plusieurs années. Il vient d’obtenir un projet Erasmus + dans le cadre de l’action Capacity Building in higher education pour OPTBANK (OPTimizing Research and Doctoral Programs in BANKing and Finance in Indonesian Universities) dont il sera le coordonnateur. Les projets « Capacity Building » sont des projets de coopération qui soutiennent la modernisation des systèmes d’enseignement supérieur des pays partenaires.

Interview d’Amine Tarazi


En quoi consiste le projet OPTBANK ?

Le projet consiste à renforcer les capacités de recherche et de formation doctorale dans le domaine de la Banque et de la Finance en Indonésie, pays qui est le plus grand archipel du monde et qui compte 265 millions d’habitants, le plaçant au 4ème rang mondial après les États-Unis. Nous souhaitons irriguer les provinces les plus développées comme les îles les plus éloignées.

Ce projet poursuit quatre objectifs autour des formations et de la recherche dans les domaines de l’Économie et de la Gestion spécialisés en Banque/Finance :

  • Accroître le rayonnement international des chercheurs indonésiens (juniors et seniors) grâce à la mise en place de programme de formations spécifiques en Europe ainsi que de projets de recherche collaborative
  • Redynamiser les programmes de doctorats et de masters en y introduisant de nouveaux modules de cours adaptés aux besoins locaux
  • Améliorer la gouvernance des centres de recherche et des programmes doctoraux par l’échange de bonnes pratiques entre les partenaires européens et indonésiens
  • Augmenter l’interaction entre le secteur de l’enseignement supérieur indonésien et les acteurs de la société civile en organisant des ateliers d’échanges, des conférences, des ateliers de diffusion de la culture financière…

Quelle est la genèse du projet ?

Il est issu d’une longue collaboration entre le LAPE et l’Université de Sebalas Maret sur l’île de Java, à travers des publications conjointes dans des revues scientifiques internationales, l’accueil et l’encadrement d’étudiants en master et en doctorat au LAPE – quatre étudiants indonésiens ont déjà fait leur thèse à Limoges et nous en accueillons actuellement trois.

De façon plus générale, ce projet s’appuie aussi sur la présence du LAPE en Indonésie depuis longtemps. Nous avons déjà coordonné un projet Européen en direction des Philippines de 2005 à 2008. De plus, il s’appuie aussi sur notre réseau Européen FINEST (Financial Intermediation Network of European Studies) dont le LAPE est membre fondateur, ainsi que sur notre réseau International.

Quels en sont les enjeux ?

Cela va permettre de renforcer la visibilité internationale et l’attractivité du LAPE dans le domaine de la Banque, créer un solide réseau de recherche avec des partenaires en Asie, mais aussi de conforter notre qualité d’experts dans ce type de programme.

Qui sont les partenaires ?

OPTBANK associe trois autres universités européennes (Université de Rome III (IT) ; Université de Bangor (UK) ; Université technologique de Crète), six universités indonésiennes (Université de Sébalas Maret ; Institut Teknologi Bandung ; Universitas Sriwijaya ; Universitas Islam Negeri Syarief Hidayatullah ; Universitas Syiah Kuala ; Universitas Tanjungpura) et des partenaires associés (Banque centrale indonésienne, Ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur indonésien, Indonesia Deposit Insurance Corporation, Indonesian Finance Association et l’Association FINEST  qui ne recevront pas de financement européen.

Quel sera l’impact pour l’Université de Limoges ?

OPTBANK renforcera l’attractivité de l’Université de Limoges au niveau Master / Doctorat en Banque et Finance. L’Asie du Sud Est, en très forte croissance économique et démographique, constitue un gigantesque vivier d’opportunités dans lequel les universités américaines, australiennes et britanniques sont fortement présentes par le biais notamment de campus et de filiales. Il me semble indispensable que les universités françaises et européennes y soient plus présentes.

Ce nouveau projet en coordination, le quatrième dans le programme européen ERASMUS + Capacity Building et le premier hors du Maghreb est une opportunité pour s’ouvrir sur un nouveau secteur géographique dans ce type de programme. Suite à l’annonce de ce projet, nous avons déjà des demandes émanant d’autres pays de la région pour bâtir de futurs projets à l’horizon de deux ou trois ans.

Il permettra de renforcer le rayonnement international de l’Université de Limoges en Europe en Indonésie, et en Asie du Sud-Est notamment par des collaborations avec des experts extérieurs à l’Europe associés au projet pour formuler des recommandations et en particulier des USA.

A combien s’élève le financement et pour combien d’années ?

Il s’agit d’un projet sur 3 ans avec un financement européen de 999 904 €.

Comment les crédits seront-ils utilisés ?

Le  budget alloué est essentiellement dédié à des frais de personnel et de mission et comporte aussi des crédits d’équipement.

Quel est le taux de réussite de ce genre de projet ?

Il est en moyenne de 15-20%.


> Contact :