Jeux interdits - La transgression de l’Antiquité à nos jours

Jeux interdits – La transgression de l’Antiquité à nos jours


Un ouvrage du CRIHAM publié aux PULIM

Jeux interdits – La transgression de l’Antiquité à nos jours

Sous la direction de Vincent Cousseau | Préface d’Elisabeth Belmas

Avec la collaboration de Julien Lalu
et
du Comité éditorial  du CRIHAM (Universités de Limoges et Poitiers): Fabien Archambault, Cécile Beuzelin, Gilles Chabaud, Stéphanie Guédon, Jérôme Grévy

Un fils de sénateur romain peut-il se donner en spectacle aux Jeux du cirque ? Une femme de la bonne société à la Renaissance peut-elle jouer aux cartes en compagnie masculine ? Et un séminariste peut-il pratiquer le football dans l’Italie du XXe siècle ?

Lorsque le jeu détache ses protagonistes de leurs appartenances sociales, il invite à questionner les valeurs, les codes et les conventions de la société. Jusqu’à l’époque contemporaine, l’activité ludique fait l’objet d’un puissant contrôle social exercé par les autorités politiques, civiles et religieuses. Critique morale, réprobation sociale et sanctions pénales engendrent une surveillance des joueurs et de leurs jeux qui entre en tension avec l’exercice des libertés individuelles et collectives.

Mais à ce jeu du chat et de la souris, les joueurs parviennent à se glisser entre les mailles du filet des autorités et à préserver la pratique des jeux interdits.

Ouvrage publié avec le soutien du Groupement d’intérêt Scientifique (GIS) « Jeu et sociétés », du Criham et de l’Institut de Recherche des Sciences de l’Homme et de la Société de l’Université de Limoges.

> Voir l’ouvrage sur le site des PULIM : http://www.pulim.unilim.fr/index.php?option=com_booklibrary&task=view&id=862&Itemid=9&catid=0

> Contact : Vincent Cousseau