Appel à communication : Colloque de sémiotique – Le structuralisme. Entre héritage et transformations contemporaines


Le CERES (Centre de recherches sémiotiques) lance un appel à communication pour l’édition 2016 du  colloque de l’AJCS (Association des Jeunes Chercheurs en Sémiotique) qui aura lieu à Limoges les 29 et 30 septembre. Il aura pour thème :

Le structuralisme. Entre héritage et transformations contemporaines


Le Colloque des Jeunes Chercheurs en Sémiotique de 2016 se place entre plusieurs centenaires remarquables dans la fondation et l’histoire des structuralismes et de la sémiotique, tels : la naissance de Roland Barthes célébrée en 2015, le centenaire de la publication du Cours de Linguistique Générale de F. de Saussure en 2016 et la naissance d’Algirdas Julien Greimas qui aura lieu en 2017.
L’édition 2016 du Colloque souhaite s’inscrire dans le cadre des différentes manifestations scientifiques organisées à l’occasion de ces événements majeurs, en proposant de faire un point sur l’état actuel de l’héritage structuraliste ainsi que sur ses diverses déclinaisons.

Il s’agit de réfléchir sur le sens d’une démarche structuraliste à l’égard de la contemporanéité. Maintes questions se posent. Que veut dire être structuraliste à l’époque actuelle ? Peut-on l’être et dans quelle mesure ? Comment se traduit l’héritage structuraliste à l’intérieur des paradigmes de recherche actuels ? Comment se place-t-on en tant que chercheur face à cet héritage : s’agit-il de relations de filiation, de reprise, d’hybridation, de détachement, etc. ? Afin de répondre à ces questions non exhaustives, le comité organisateur et le comité scientifique proposent les axes de réflexion suivants :
1) un axe proprement théorique, visant à questionner les objets de la théorie structuraliste – en leur efficacité ou par rapport aux problématiques qu’ils engendrent -, les relations et/ou les imbrications possibles entre le(s) structuralisme(s) et d’autres courants de recherche, ou encore, visant à accueillir des propositions théoriques nouvelles à partir de cet héritage
2) un axe historiographique et épistémologique, visant à creuser l’histoire de la sémiotique structurale ainsi que les relations entre les différents structuralismes au fil du temps et jusqu’à aujourd’hui.
3) un axe d’application, visant à témoigner des persistances et des changements de la méthode structurale une fois à l’oeuvre dans l’analyse. Y aurait-il des objets pour lesquels cette méthode est toujours valide telle qu’elle a été transmise, ou bien comment se traduisent l’héritage et/ou des réappropriations de cette méthode dans son faire concret ?

La date limite pour l’envoi des propositions est fixée au 30 mai à 23h59 heure de Paris.

> En savoir plus

> Contact : , doctorante au CERES