Designer’s Research Manual (deuxième édition), Jenn Visocky O’Grady et Ken Visocky O’Grady, Rockport, 2017

Isabelle Sperano 

Publié en ligne le 23 septembre 2019

Texte intégral

Les auteurs, dans leur ouvrage Designer’s Research Manual, rassemblent et présentent les méthodes de recherche les plus en usage en design graphique ainsi que les principales approches de recherche qui ont cours dans cette discipline. En 2006, une première édition voit le jour. Comme il s’agissait à l’époque de l’un des premiers ouvrages traitant des méthodes et approches de recherche en design graphique, cet ouvrage s’impose rapidement comme un incontournable. Dix ans plus tard, ces professeurs de design (Kent State University et Cleveland State University) nous proposent une deuxième édition revue et augmentée.

Les auteurs précisent que si l'édition précédente a maintenant une dizaine d’années, les méthodes et les principes de recherche fondamentaux en design restent relativement inchangés. Dans cette nouvelle édition, les auteurs ont donc peu modifié les partie abordant les aspects centraux de la recherche en design mais se sont surtout affairés à ajouter certains outils et méthodes reflétant les pratiques actuelles en recherche, à mettre à jour les exemples et à renouveler les études de cas.

L’ouvrage se divise en 4 chapitres : An Overview of Research In Graphic Design, Research Strategies + Tactics, Practicing a Research-Driven Approach et Project Spotlights.

Outre une introduction à différentes approches de recherche en design graphique, le premier chapitre (An Overview of Research In Graphic Design) apporte un regard historique sur la recherche dans cette discipline, justifie la nécessité de la recherche en design et propose quelques nouvelles pratiques et opportunités. À travers ce chapitre, les auteurs mettent en relief la diversité des approches de recherche en design ainsi que des contextes d’application potentiels des diverses méthodes. Le deuxième chapitre (Research Strategies + Tactics), le plus long, présente une vingtaine de méthodes de recherche en design. Y sont abordées non seulement les stratégies de recherche plus classiques comme le questionnaire, et l’entrevue, mais aussi d’autres approches comme la recherche ethnographique. Les auteurs décrivent notamment des méthodes comme l’observation et la photo ethnography. On s’intéresse aussi à des méthodes particulièrement en usage en expérience utilisateur comme le tri de carte, les systèmes de suivi des mouvements oculaires et les tests A/B. Pour chaque méthode sont présentés : la définition de la méthode, la description de ses principaux usages, la marche à suivre pour sa mise en place, l’identification du moment le plus opportun pour la mettre en œuvre, les difficultés potentielles relatives à cette méthode et enfin, le niveau d’expertise nécessaire pour bien la mener à terme. Chaque méthode se clôt sur une illustration de la méthode sous forme de photo ou de diagramme.

Dans le troisième chapitre (Practicing a Research-Driven Approach), les auteurs présentent les composantes et les instruments nécessaires à l’établissement d’une démarche de recherche de qualité en design. Quelques démarches de recherche prédominantes en design sont présentées en guise d’introduction. Les auteurs décrivent notamment la démarche du Design Council et la démarche Big 6. Ils introduisent ensuite quelques outils d’aide à la planification de la recherche tels que le cadre de travail KWHL et de soutien à l’analyse tel que le cadre de Spradley. Enfin, ils exposent quelques instruments de compte rendu des résultats comme le rapport de recherche et le document de directives créatives (creative brief).

Afin de faciliter la compréhension de la mise en pratique des méthodes de recherche, celles-ci sont exemplifiées à travers des études de cas dans le quatrième et dernier chapitre (Project Spotlights). Chacune des 11 études de cas adopte la même structure. On présente d'abord le titre de l’étude de cas, la clientèle cible, les crédits, le client et les méthodes de recherche utilisées. Ensuite, les auteurs décrivent brièvement le projet et ses objectifs, le déroulement de la recherche, et les livrables produits. Enfin, on fournit un aperçu des résultats, accompagné de quelques photos. L’étude de cas contient aussi parfois des images montrant le déroulement d’une méthode.

La collection d’études de cas choisie offre un large panorama de projets de design en raison de la diversité des clients sélectionnés et de la variété des livrables présentés. Y figurent notamment des clients corporatifs (ex. : Hallmark Cards, IBM) et institutionnels (ex. : Arts University Bournemouth, Design in Action), ainsi que des organismes à but non lucratif (ex. : Lifewater International). En ce qui a trait aux livrables, on y présente des campagnes de marketing et de branding, des nouvelles gammes de produits, des guides de styles, etc. À travers la présentation de ces livrables, sont mis de l’avant différents genres prédominants en design graphique tels que sites Web, affiches, illustrations, packaging et logos, conçus grâce aux données recueillies lors de la conduite de la recherche.

Cet ouvrage propose un panorama assez complet des méthodes et des approches de recherche en design les plus courantes. Le regard synthétique porté par les auteurs fournit une vision d’ensemble nécessaire à une compréhension générale de la démarche et des méthodes de recherche en design. S’il s’agit d’une lecture introductive simple et agréable, la superficialité de traitement d’une majorité de méthodes permettra difficilement au lecteur de développer une compréhension fine et approfondie de la recherche en design. La lecture d’ouvrages plus avancés s'avérera donc nécessaire pour quiconque désire pousser plus avant ses compétences en recherche.