Thèse de Salmane Amidou

Epidémiologie des AVC en Afrique sub-saharienne

Les pays d’Afrique sub-saharienne (ASS) sont soumis au phénomène de transition épidémiologique avec une augmentation majeure de la mortalité et de la charge induite par les affections neuro-cardio-vasculaires. Quelques données existent sur la prévalence des facteurs de risque de ces maladies en Afrique, mais très peu les incidences de ces pathologies en population générale. Les données disponibles sont essentiellement hospitalières.

>L’objectif général de ma thèse est d’améliorer les connaissances sur les maladies causées par l’arthérosclérose en Afrique, et plus particulièrement au Bénin.

L’évolution des facteurs de risque des maladies non transmissibles en population générale au Bénin : cette étude va se baser sur les enquêtes STEPS 2008 et 2015 pour décrire l’évolution au Bénin des 8 principaux facteurs de risque des MNT (selon l’OMS) entre 2008 et 2015. Il s’agit des FDR comportements (Consommation de tabac, Consommation nocive d’alccol, Faible consommation de fruits et légumes et faible niveau d’activité physique) et des FDR biologiques (Obésité, Pression artérielle élevée, Diabète et Hypercholestérolémie). Le suivi de l’évolution de ces facteurs permettra d’évaluer les stratégies en place et de les adapter pour une meilleure prévention.

Mise en place d’une cohorte sur les affections neurovasculaires : Tanvè Health Survey (TAHES) est le deuxième volet de ma thèse au cours de laquelle je participe à la phase pilote de la mise en place d’une cohorte en population rurale au Bénin pour mesurer l’incidence des maladies cibles suivantes : les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC), l’Infarctus du Myocarde (IDM), l’Artériopathie Oblitérante des Membres Inférieurs (AOMI), les Insuffisances Cardiaques (IC) et les causes de Décès dans la population. Au cours de la thèse et à partir de TAHES pilote (1500 sujets environ), il s’agira de définir les conditions de faisabilité d’une cohorte sur les maladies neurovasculaires en population générale en Afrique afin de faciliter le démarrage d’une cohorte d’environ 15.000 sujets. Cette dernière devrait permettre d’estimer l’incidence de ces affections, de construire des outils qui contribueront à estimer leurs risques de survenue et de prédire l’évolution de ces affections dans le contexte africain comme c’est le cas avec les échelles de risque (Framigham et SCORE) établies en occident.

Enfin, l’étude des représentations sociales des maladies non transmissibles chez les populations au Bénin permettra de comprendre les constructions sociales autour de ces maladies et d’identifier les leviers à actionner pour obtenir l’adhésion des populations aux stratégies de prévention et une meilleure adhésion aux traitements.

En somme, au cours de ce voyage qui va durer 3 ans, j’ambitionne de consolider les fondations d’un édifice qui permettra de mieux comprendre aujourd’hui pour contrôler demain l’épidémiologie des affections neurovasculaires en population générale en Afrique.

——————————————————————————————————————————————–
Mots clés : épidémiologie, accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde, maladies non transmissibles, facteurs de risque, Bénin, représentations sociales

[Septembre 2014 – décembre 2017]

——————————————————————-

Salmane AMIDOU

Doctorant CV
salmaneamidou@gmail.com

——————————————————————-

Sous la direction de

——————————————————————-

Articles Colloques Posters

——————————————————————-

--
© UMR Inserm 1094 NET - 2 rue du Dr Marcland, 87025 LIMOGES Cedex - Tél. : 05 55 43 58 20 - Fax : 05 55 43 58 21