Thèse de Pascale BELONI

Les représentations sociales de la vieillesse : impact sur l’accompagnement dans les structures d’hébergement.

Les populations mondiales connaissent une évolution démographique telle que les secteurs de la santé sont et seront de plus en plus concernés par la prise en charge croissante des personnes âgées notamment la prise en charge sociale. C’est un véritable enjeu de société et de santé publique.

A l’échelle des continents, l’Europe reste la région la plus vieille du monde. Entre 2008 et 2060, la population de l’Union européenne âgée de 65 ans et plus devrait quasiment doubler (151 millions d’habitants pour 92 millions en 2013), celle âgée de 80 ans presque tripler atteignant 61 millions d’habitants. Ces deux groupes d’âge représenteront alors respectivement plus de 30 % et 12 % de la population européenne.

En 2014, en France, 6 % de la population âgée de plus de 85 ans vivait en Établissement d’hébergement pour Personnes âgées Dépendantes (EHPAD). L’entrée en institution constitue à court et moyen terme une période à risque pour la personne : Risque de dépression, de désorientation, augmentant le nombre de chutes, de fugues, de syndrome de glissement dans le mois qui suit l’entrée en institution, se caractérisant par une dégradation rapide de son état de santé.

Autrefois, la personne âgée finissait ses jours au sein de sa famille où elle avait une place centrale : rôle de référent ayant pour mission de transmettre les savoirs, les savoirs faire, de représenter l’histoire de la famille, la personne sur laquelle on pouvait se référer en cas de difficultés, pour demander conseil. Sa parole était déterminante dans les décisions prises. En dehors de la maison, les femmes ne travaillaient pas, elles se devaient d’accompagner les parents âgés au bout de leur vie. Progressivement, les femmes ont commencé à travailler hors de la maison. Les familles se sont éclatées géographiquement. Les structures d’hébergement ont commencé à voir le jour pour accueillir ces personnes âgées au sein desquelles la prise en charge tenait plus du gardiennage que d’un réel accompagnement soignant. Cette représentation négative de la prise en charge de la personne âgée a traversé les années et perdure parfois aujourd’hui. Par exemple, il est courant encore d’affecter le personnel le moins compétent dans ces secteurs. De plus, les structures d’hébergement pour personnes âgées restent moins attractives que les services de soins aigus où l’engouement pour l’aspect très technique de la prise en charge est une des motivations premières pour la grande majorité du personnel soignant.

Dans notre société, les représentations sociales de la vieillesse sont aussi ,dans l’ensemble, perçues comme négatives notamment sur un plan économique et social : construction de structures d’accueil, allocations attribuées, prises en charge de plus en plus complexes que ce soit à domicile ou en établissement, problèmes de financement des retraites…

Lorsque l’environnement professionnel, tel celui de l’accompagnement des sujets âgés, renvoie à ses propres affects, la fonction des représentations est d’autant plus forte. Les valeurs, les représentations sous-tendues par chacun sur l’accompagnement des personnes âgées sont marquées de celles acquises au cours de l’éducation, au travers de la famille, la confrontation aux évènements de chaque histoire de vie, les éléments véhiculés par la société. La confrontation à la vieillesse pour les professionnels de santé renvoie à leur propre vieillesse. Un établissement d’hébergement est une microsociété où se transmettent des savoirs, s’y crée des relations, des influences, des évènements, et s’y prend des décisions. Il y a bien là, un levier dont il faut saisir le fonctionnement pour faire évoluer les représentations sociales des accompagnants et de ce fait la qualité de vie des personnes âgées.

A notre connaissance, aucune étude qualitative n’a décrit notamment les représentations sociales de la vieillesse des étudiants en santé au cours de leur parcours de formation, de professionnalisation. Les résultats de cette recherche qualitative permettront de réinterroger le rôle, la place des personnes âgées et des professionnels de santé dans ces structures. Au final, des propositions d’axes d’amélioration seront suggérées pour l’accompagnement des personnes âgées.

——————————————————————————————————————————————–
Mots clés : Personnes âgées, étudiants en santé, professionnels de santé, structures d’hébergement, représentations sociales.

[Septembre 2015 – décembre 2018]

——————————————————————-

Pascale BELONI

Doctorante CV
Pascale.Beloni@chu-limoges.fr

——————————————————————-

Sous la direction de

Benoit MARIN

Directeur de la thèse
PU-PH

Catherine-Marie DUBREUIL

Co-direction
IGE

——————————————————————-

Articles Colloques Posters

——————————————————————-

--
© UMR Inserm 1094 NET - 2 rue du Dr Marcland, 87025 LIMOGES Cedex - Tél. : 05 55 43 58 20 - Fax : 05 55 43 58 21