Thèse soutenue de Julien BONNET

Compréhension de la physiopathologie de la THA et définition de nouveaux marqueurs de stade.

La maladie du sommeil ou Trypanosomose Humaine Africaine (THA) est une infection parasitaire dont le vecteur est la mouche Tsé-Tsé présente uniquement sur le continent africain. Le trypanosome est un protozoaire flagellé sanguicole appartenant à deux sous-espèces : Trypanosoma brucei gambiense (présent en Afrique de l’Ouest et Centrale) et Trypanosoma brucei rhodesiense (présent en Afrique de l’Est). Cette infection touche majoritairement les régions rurales et les plus pauvres du continent africain. Selon les chiffres de l’OMS, le nombre de patients sommeilleux était de moins de 4000 en 2015 mais en réalité le chiffre serait plus proche de 20 000 cas.
A l’heure actuelle, le diagnostic de stade de la maladie repose sur la découverte du parasite dans le liquide céphalo-rachidien des patients et / ou la cytorachie. Or, loin de toute structure sanitaire, l’analyse du LCR d’un patient suspecté de THA est relativement complexe. De même pour le suivi du patient, seule une ponction lombaire permet de renseigner le clinicien sur la réussite du traitement mis en place. Il est important d’avoir à disposition des marqueurs biologiques de stade et de suivi de cette pathologie.

L’objectif principal de ce travail est d’identifier de nouveaux bio-marqueurs de stade et de suivi de la THA. Pour cela , nous avons à disposition à l’Université de Limoges une bio-banque constituée entre 2009 et 2011 à la suite d’une enquête de prospection menée en Angola. Cette bio-banque est constituée par des échantillons biologiques de patients et de contrôles chez qui il a été prélevé du sérum, plasma, LCR, urines, salives et larmes et ce à 0, 6, 12, 18 et 24 mois après traitement.

L’approche méthodologique : Le travail d’exploitation de ces échantillons biologiques est basé sur une technique de protéomique afin d’identifier de potentiels bio-marqueurs. Chaque biomarqueur d’intérêt est ensuite quantifié par ELISA. Une fois les dosages quantitatifs réalisés sur un maximum d’échantillons de la cohorte, une analyse statistique permettra de déterminer le ou les meilleurs candidats bio-marqueurs pour une utilisation à visée diagnostic.

——————————————————————————————————————————————–
Mots clés : Trypanosomose, marqueurs.

Soutenue le 19 décembre 2017

——————————————————————-

Julien BONNET

Docteur
julien.bonnet.tlse@gmail.com

——————————————————————-

Sous la direction de

Bertrand COURTIOUX

Directeur de thèse
MCU HDR

——————————————————————-

Articles Colloques Posters

——————————————————————-

--
© UMR Inserm 1094 NET - 2 rue du Dr Marcland, 87025 LIMOGES Cedex - Tél. : 05 55 43 58 20 - Fax : 05 55 43 58 21