Thèse d’Azra HAMIDOVIĆ

IntroTox : Phénomènes d’introgression dans la diversité génétique du toxoplasme entre la France et l’Afrique de l’Ouest et Centrale : des influences humaines et environnementales

La toxoplasmose, infection par le parasite Toxoplasma gondii, est une zoonose ubiquitaire qui touche l’ensemble des espèces homéothermes (mammifères et oiseaux). Son épidémiologie est complexe du fait du grand nombre d’hôtes disponibles et des voies de transmission. La contamination s’effectue principalement par voie orale : soit par ingestion d’oocystes excrétés dans l’environnement par les félidés (hôtes définitifs), soit par consommation de kystes présents dans les tissus infectés Chez l’Homme, un quart de la population mondiale serait concernée par cette zoonose. Bien que généralement bénigne ou asymptomatique, des formes graves de toxoplasmose (cérébrale, viscérale ou oculaire) ont été décrites. Cette variabilité de formes cliniques semble être en lien avec l’état immunitaire du patient mais également avec la souche responsable de l’infection.
En Europe et en Amérique du Nord, les souches isolées jusqu’à présent appartiennent principalement à deux lignées clonales peu pathogènes pour l’Homme immunocompétent. A contrario, une diversité génétique bien plus importante est observée en zone tropicale humide, notamment en Amérique du Sud, avec des souches à l’origine de manifestations cliniques plus sévères pouvant dans certains cas engager le pronostic vital du patient. Cependant, la diversité génétique du toxoplasme sur d’autres continents comme l’Afrique et l’Asie demeure très peu explorée.

Dans un monde globalisé, comprendre les déterminants de la structure spatiale de cette diversité et les facteurs qui contribuent à son évolution constitue un enjeu de santé publique important et une priorité pour envisager le contrôle de cette parasitose majeure. Des résultats antérieurs de l’équipe en Guyane Française montrent que l’anthropisation du milieu modifie la diversité génétique du toxoplasme. À petite échelle géographique dans certaines régions, une séparation spatiale nette s’établit entre les génotypes des environnements « anthropisé » et « sauvage ». À une échelle globale, la circulation des hôtes intermédiaires par voie naturelle comme lors des migrations d’oiseaux ou par voie anthropique via le transport de produits carnés, d’animaux domestiques ou le transport involontaire de nuisible pourrait également être source d’introgression de génotypes du toxoplasme d’une région à l’autre. Ces voies potentielles d’introgression ont été évoquées dans la littérature scientifique mais demeurent hypothétiques.

L’objectif principal du projet IntroTox est d’explorer les voies d’introgression de souches de T. gondii entre la France et l’Afrique de l’Ouest et Centrale au travers des exemples du Sénégal, du Bénin et du Gabon. En continuité avec de précédents travaux, cette thèse cherchera à comprendre l’influence des facteurs anthropiques ou environnementaux sur la structuration génétique des populations de ce parasite à différentes échelles de son génome et leurs conséquences sur l’épidémiologie de l’infection par T. gondii dans ces régions.

L’approche méthodologique : La détection de l’infection par T. gondii est faite à l’aide d’un test sérologique (MAT) sur des échantillons sanguins d’animaux. L’isolement du parasite est ensuite réalisé par inoculation à la souris d’organes d’animaux séropositifs domestiques, péridomestiques et sauvages prélevés de façon opportuniste. Les tissus des souris infectées (cerveau, ascite…) permettront le génotypage et la conservation des souches de T. gondii.

——————————————————————————————————————————————–
Mots clés : Toxoplasma gondii – biodiversité – génétique des populations – épidémiologie

[Septembre 2017 – décembre 2020]

——————————————————————-

Azra HAMIDOVIĆ

Doctorante
a.hamidovic.ah@gmail.com

——————————————————————-

Sous la direction de

Marie-Laure DARDE

Directrice de la thèse
PU PH

Aurélien MERCIER

Co-direction
MCU

——————————————————————-

Articles Colloques Posters

——————————————————————-

--
© UMR Inserm 1094 NET - 2 rue du Dr Marcland, 87025 LIMOGES Cedex - Tél. : 05 55 43 58 20 - Fax : 05 55 43 58 21